Vivre longtemps et en santé

iStockphoto.com

Un mode de vie sain

• Ayez le meilleur sommeil possible
Voilà le conseil prioritaire que donne Luc Bessette, le premier médecin généraliste au Québec à avoir suivi une formation auprès de l’American Academy of Anti-Aging Medicine et membre de cet organisme. «C’est dans le sommeil qu’on se régénère et qu’on reproduit nos hormones», dit-il. Mais ce conseil en implique une foule d’autres, surtout le suivant.

• Améliorez votre milieu de vie intérieur
Cela tient surtout à notre façon de gérer notre stress. Nous nous tenons dans des états d’hypervigilance qui surchargent le système nerveux autonome et entraînent des foules de dérèglements organiques. On peut contribuer à réguler son stress en faisant de la méditation, du taï chi ou simplement, comme disait le regretté Christian Lamontagne, fondateur du site Passeportsanté.net, «en se posant les bonnes questions sur nous-même et sur ce qui nous préoccupe et nous gruge».

• Entretenez vos amitiés
Une vaste étude parue en 2010 a clairement fait la démonstration que les gens qui ont un réseau étendu d’amis et de connaissances vivent plus heureux et plus en santé. On y constatait que, sur 300000 hommes et femmes, ceux qui avaient un réseau pauvre accusaient des risques accrus de décès entre la première et la seconde étape de l’enquête, environ sept ans plus tard. On ne sait pas si les vitamines, les protéines et les suppléments alimentaires peuvent prolonger l’existence, mais il est certain qu’une vie sociale heureuse et sereine y contribue. Rien de pire pour la santé que d’être seul sur son île.

Une alimentation saine

Certains aliments sont particulièrement bons pour nous, mais ce n’est pas une raison pour perdre de vue l’ensemble du jardin de la santé. Certains principes de base doivent prévaloir, comme ceux que mettent en avant David Kekich, président et fondateur de la Maximum Life Foundation, en Californie, et le Dr Luc Bessette.

Ne surchargez pas votre organisme. Plutôt que trois repas substantiels dans une journée, faites cinq ou six pauses alimentaires où vous ingérez une faible quantité d’aliments. Rappelez-vous que les deux tiers de ce qu’on mange servent à nous alimenter; le dernier tiers sert à alimenter notre médecin…

Réduisez les calories vides et les gras industriels. Un excès de calories alourdit le système sanguin de gras et de sucres longtemps après le repas. Cela cause oxydation et inflammation dans les artères. Privilégiez les gras de type oméga-3, présents dans les poissons par exemple, et coupez dans les gras de type oméga-6, dont l’alimentation industrialisée regorge.

• Rééquilibrez votre pH sanguin. Notre alimentation prédominante est beaucoup trop acidifiante. Un pH inférieur à 7 crée un milieu propice à toutes les maladies, notamment les cancers. La solution: réduire, voire éliminer, une foule d’aliments trop acides, en premier lieu le sucre blanc, le vinaigre blanc, le café. Commencez par éliminer tout sucre blanc et vous pourrez dire adieu aux rhumes!

• Visez le régime de nos ancêtres nomades. Il faut se rappeler que l’alimentation de nos ancêtres était la meilleure: fruits, légumes, noix et protéines. Une telle diète est notamment riche en antioxydants, qui favorisent la réparation cellulaire.

Dix aliments de choix

Les tomates, l’ail, les épinards, la grenade et les baies sont très riches en antioxydants qui combattent la dégénérescence cellulaire. L’huile d’olive, le saumon et autres poissons à chair grasse contiennent les meilleurs gras de type oméga-3 et réduisent l’inflammation générale des tissus. Consommez au moins cinq onces de noix sans sel et crues par semaine (amandes, noix de grenoble, cacahuètes, etc.). Remplacez le café par le thé vert ou noir, qui stimule tout en offrant d’autres avantages: cholestérol abaissé, pression sanguine moindre, risques de cancer réduits, etc.

L’essentielle activité physique

On ne dira jamais assez les bienfaits de l’exercice sur la santé. «Si vous voulez tuer quelqu’un, laissez-le immobile», dit le Dr Bessette. Il est conseillé de faire au moins 30 minutes d’exercice par jour. L’exercice agit à tous les niveaux: renforcement des tissus, élimination du stress et des toxines, résistance générale. Le plus important est de s’activer suffisamment pour provoquer de la sudation et stimuler la circulation, ce qui veut dire d’accroître son rythme cardiaque de façon sensible et soutenue.

Un must: mettre l’accent sur une activité qu’on aime, que ce soit la marche, la natation, le ski de fond ou... le débitage du bois! Ça peut être exigeant physiquement, mais il ne faut pas que ça nous «force», sinon nous ne persévérerons pas.

Se prendre en main

On ne peut pas changer de corps comme on change d’auto. Pourtant, combien de gens traitent leur corps avec plus de négligence qu’ils ne traitent leur auto et s’étonnent ensuite que leur médecin ne puisse plus les «réparer»! On a une seule vie à vivre. Aussi bien en prendre soin.  

Mise à jour: avril 2012



Pages :

  • 1
  • 2
  • 3
  • Lire sur une page