Traitement et camouflage des cicatrices

Traitement et camouflage des cicatrices

iStockphoto.com

Jean est heureux depuis sa chirurgie cardiaque. Mais il n’est pas enchanté de la cicatrice laissée par l’intervention. Une balafre longue, large, rougeâtre et boursouflée au centre de sa poitrine. Rien à voir avec les discrètes lignes qu’arbore sa conjointe depuis un redrapage mammaire. L’ennui, c’est qu’il est à peu près impossible de prédire les résultats d’une cicatrisation. D’ailleurs, en ce domaine, nous sommes plutôt inégaux. Certains individus cicatrisent mieux que d’autres.

«Plusieurs facteurs influent sur la qualité d’une cicatrice, explique le Dr Éric Bensimon, chirurgien plastique et président de l’Association des plasticiens du Québec. D’abord, il y a l’hérédité. Si dans votre famille on cicatrise mal, vous risquez aussi d’avoir des cicatrices disgracieuses. Certaines zones du corps cicatrisent également moins bien que d’autres, et ce, chez une même personne, en raison des nombreuses tensions auxquelles les tissus cicatriciels sont soumis quotidiennement. C’est le cas notamment des genoux, des coudes, des épaules, du haut du dos et du thorax. L’orientation de l’incision compte aussi. L’incision réalisée dans le pli naturel de la peau génère moins de tensions et cicatrise mieux que celle qui lui est perpendiculaire. Et la technique pour refermer une plaie a un certain impact. Quand c’est possible, on fait des points de suture sous la peau afin d’éliminer le fameux “chemin de fer” où les points apparaissent de part et d’autre de la cicatrice. On s’assure également de refermer la plaie avec le moins de tension possible pour prévenir la formation d’un bourrelet.»

Autre facteur: l’obésité. Une cicatrice sera habituellement plus petite sur une personne mince que sur une personne obèse. Chez cette dernière, il y aura forcément une grande tension sur la cicatrice, qui s’élargira et s’allongera au fil du temps. Sans compter la prédisposition raciale à la cicatrisation. «Plus la peau est foncée, plus il y a de risques d’avoir une mauvaise cicatrice, soutient le Dr Bensimon. C’est le cas des personnes à la peau noire, mais aussi des Asiatiques, des Méditerranéens et des Orientaux.»

Il n’en reste pas moins que les choses ont beaucoup changé ces dernières années. Il n’y a pas si longtemps encore, les chirurgiens pratiquaient une longue incision afin d’accéder facilement aux organes. Aujourd’hui, bon nombre de techniques opératoires – pensons seulement à la chirurgie par endoscopie – permettent de couper juste ce qu’il faut et de limiter les dégâts. De plus, les chirurgiens se préoccupent davantage de l’aspect esthétique. Encourageant! Conseil: prenez le temps de discuter avec votre chirurgien. Après tout, la cicatrice, c’est vous qui allez la porter. Et longtemps!



Pages :

2

Commentaires

un traitement pour atténuer les cicatrices

je viens d'être opérée les deux genoux prothèse total j'ai mal au cœur quad je regarde les deux cicatrice
je suis en longue durée et je ne peux payer cher pouvez-vous m'aider s.v.p merci

remerciement

merci pour cette article qui est très intéressant , j'aimerai lire encore plus sur les solutions par produit pharmaceutique pour les cicatrices pigmentée telle que les produit éclaircissant .