Santé mentale : 4 manières de combattre la discrimination

Santé mentale : 4 manières de combattre la discrimination

iStock Photo

Qu’ils soient vus comme des personnes imprévisibles, paresseuses ou même violentes, les gens qui souffrent de maladie mentale vivent avec l’éternel combat de la justification. Les préjugés qui entourent leur condition font en sorte qu’ils sont constamment discriminés.

Sous le regard des autres, en plus de devoir combattre les symptômes de la maladie mentale, ils peuvent vivre une baisse d’estime de soi, des difficultés à demander de l’aide ou bien ressentir de la gêne ou de la honte.  

Quelques trucs simples peuvent nous permettre de participer au défi commun que vivent les personnes atteintes de maladies mentales.

1 Intervenir auprès des gens qui font des blagues ou des commentaires désagréables et déplacés. 

2 Renseigner les gens sur la maladie mentale en leur donnant de l’information exacte.

3 Exprimer sans gêne une opinion positive à l’égard des personnes atteintes.

4 Appuyer les initiatives pour combattre la stigmatisation et la discrimination en santé mentale.

Causer pour la cause signifie également qu’il n’y a rien de mieux que d’offrir son écoute à une personne qui en a besoin. Se sentir écouté peut faire une grande différence pour quelqu'un qui affronte seul son problème de santé mentale.

Source: sante.gouv.qc.ca



2

Commentaires

S'informer avant d'en parler

Que ce soient des professionnels: juges, avocats, policiers, médecins, politiciens. Si tous étaient instruits sur la maladie mentale et savaient ce que vivent et ressentent les personnes atteintes de ces troubles, ils pourraient et seraient plus à même de se parler et d'aider ces personnes souffrantes. Et on s'empresserait sans doute de mettre les moyens nécessaires pour les soulager. Malheureusement encore aujourd'hui on préfère les ignorer. Car que l'on ne se leurre pas, il y en a dans presque chaque grande famille.

La prudence est de rigueur

Je travaille dans un milieu très sensibilisé aux problèmes de santé mentale. Il faut cependant reconnaître que, dans certains cas, on veut tellement protéger ces personnes que ce sont des collègues qui deviennent des cibles faciles pour ce type de personne. C'est une responsabilité primordiale pour l'employeur de protéger également les employés qui sont victimes des personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Il y a toujours deux côtés à une médaille. Ne l'oublions pas.