Prévenir l’ostéoporose

Prévenir l’ostéoporose

iStockphoto.com

Qu'est-ce que l'ostéoporose?

À 59 ans, Louise s’est cassé le poignet en tombant. «Un banal accident... Je jouais au ballon avec mon petit-fils et j’ai trébuché en voulant l’attraper. C’est là que j’ai découvert que je souffrais d’ostéoporose.» Malgré tout, Louise peut se compter chanceuse: chez 80% des Canadiens qui se fracturent un os, on n’effectue pas d’examen pour déceler une possible ostéoporose sous-jacente. Pourtant, chez les 50 ans et plus, 80% des fractures osseuses sont dues à l’ostéoporose. Au Canada, chez les femmes de cette tranche d’âge, les fractures ostéoporotiques sont même plus fréquentes que les crises cardiaques, les AVC et les cancers du sein réunis! 

L’ostéoporose se caractérise par une faible densité osseuse et une détérioration progressive du tissu osseux. On estime qu’une Canadienne sur quatre et un Canadien sur huit en seront atteints au cours de leur vie. «Les os fragilisés se brisent facilement, ce qui augmente le risque de fracture, particulièrement aux hanches, à la colonne et aux poignets, note Daniela Caputo, présidente de la section Grand Montréal d’Ostéoporose Canada. Une conséquence douloureuse, invalidante et, parfois même, mortelle.» 

Les facteurs de risque à surveiller 

La perte osseuse n’occasionne aucun symptôme. Et un récent sondage d’Ostéoporose Canada avec Pharmaprix révèle que quatre Canadiens sur dix ignorent s’ils sont à risque. Voici les principaux facteurs à surveiller:
  • l’âge (surtout après 65 ans)
  • les antécédents familiaux
  • la prise de glucocorticoïdes pendant plus de trois mois
  • une fracture à la suite d’un léger traumatisme
  • la ménopause
  • un poids corporel inférieur à 60 kg (132 lb)
  • une perte de plus de 10% de son poids corporel depuis l’âge de 25 ans
  • un syndrome de malabsorption résultant de maladies de l’intestin (comme la maladie de Crohn)
  • une réduction de la taille de 4 cm (1½ po) ou plus. 
Si on est concerné par un ou plusieurs de ces facteurs, on discute avec son médecin d’un éventuel dépistage par ostéodensitométrie. 

Inévitable, l’ostéoporose? Pas si on s’en occupe dès maintenant! Voici comment la prévenir ou, à tout le moins, en freiner vraiment les avancées.


Pages :