Pour prévenir l'AVC: l'exercice

Pour prévenir l'AVC: l'exercice

iStockphoto.com

L’exercice facilite la rééducation après un AVC

L’exercice n’est pas seulement efficace comme moyen préventif, il s’avère aussi un traitement d’appoint qui donne de bons résultats après un AVC. C’est l’une des conclusions tirées par le premier congrès canadien de l’AVC tenu à Québec en juin 2010.

En effet, les études portant sur la période de rééducation post-AVC indiquent clairement que les femmes qui font de l’exercice après un tel accident sont moins dépressives et plus énergiques que celles qui ne font aucun exercice. Ces effets ont une grande importance dans la mesure où l’on se sent souvent déprimé et sans énergie après un tel événement. Le phénomène est d’ailleurs identique après une crise cardiaque.

Une autre bonne nouvelle: il suffit d’un exercice à faible intensité pour réduire les symptômes de dépression et améliorer les résultats de la physiothérapie pendant la phase de récupération chez les patients ayant eu un AVC. Bref l’exercice, pratiqué de façon régulière à une intensité modérée, est l’un des plus importants facteurs préventifs de l’AVC.



Pages :