Migraine: causes et solutions

iStockphoto.com

Savez-vous ce qui frappe le plus le neurologue Michel Aubé, grand spécialiste de la migraine, professeur à la faculté de médecine de l’Université McGill? «Le niveau d’invalidité que subissent encore 50% des migraineux tout simplement parce qu’ils ne sont pas diagnostiqués», dit-il.

Mais tant de personnes aux prises avec la migraine sont-elles encore laissées à elles-mêmes, la tête dans l’étau? «La migraine ne tue pas; les médecins ont tendance à s’en désintéresser lorsqu’ils ont éliminé les grandes tumeurs cérébrales et les menaces de ce genre. Après quelques analyses, les patients se font dire qu’ils n’ont rien…», explique le Dr Aubé. Par ailleurs, selon une étude américaine qui date de cinq ou six ans, une quantité phénoménale de migraineux se croient atteints de ce que l’on appelle le Sinus headache, ou mal de tête des sinus. Ils ont établi le diagnostic eux-mêmes… mais il est faux! Résultat: croyant savoir ce dont ils souffrent, ils ne consultent pas, ne reçoivent pas les bons traitements et continuent de souffrir.

Un bon diagnostic

Pour le Dr Michel Aubé, le bon diagnostic, le plus précis possible, reste la pierre angulaire à tout traitement efficace de la migraine, qui doit d’abord être distinguée des autres types de maux de tête (grande famille des céphalées). Il faut avoir eu des migraines plus d’une fois et de nature similaire avant de rencontrer le médecin à ce sujet; le diagnostic ne peut être établi dès la première attaque.

La migraine existe sous deux formes. Sans aura: elle doit être survenue au moins 5 fois dans le passé et avoir duré de 4 à 72 heures (en moyenne 24 heures). La douleur ne touche que la moitié du crâne et obéit à au moins deux des caractéristiques suivantes: elle est pulsative, modérée à sévère, aggravée par l’effort physique. Elle doit avoir en plus deux autres caractéristiques parmi les suivantes: nausées et/ou vomissements ou encore intolérance à la lumière (photophobie), au bruit (phonophobie) ou aux odeurs (osmophobie).

La migraine avec aura obéit aux mêmes critères diagnostiques que la migraine sans aura, sauf que deux épisodes antérieurs suffisent à poser ce diagnostic. Environ 1 migraineux sur 5 éprouve une aura qui dure de 15 à 30 minutes juste avant le mal de tête. Dans son champ visuel, le migraineux voit une brillance; ce sont des points ou des lignes, d’abord au centre, puis envahissant toute la largeur de sa vision qui devient embrouillée. Parfois, une main, puis le visage du même côté, deviennent engourdis et, quoique rarement, cela perturbe aussi le langage. Ce sont des symptômes neurologiques progressifs, transitoires et totalement réversibles, même s’ils sont paniquants.



Pages :

1

Commentaires

Ma soeur

Ma soeur a ce problème et c'est très dur. J’espère vraiment trouver une solution.