Les premiers soins

iStockphoto.com

Certains des conseils que vous lirez vous sembleront différents de ce que vous avez toujours entendu dire. C’est que les recommandations en matière de premiers soins ont changé en 2005, après qu’une révision complète des soins à donner en cas d’urgence a été faite partout à travers le monde. Le but: rendre les premiers soins plus efficaces et plus faciles à donner.

Brûlure

Une trop longue exposition au soleil, un faux mouvement en sortant un plat du four, une trop grande proximité des flammes en camping… et voilà qu’on se brûle. Que faire? Tout dépend du type de brûlure dont il s’agit.

La peau est rouge, douloureuse et légèrement enflée. C’est une brûlure superficielle. Placez la partie atteinte dans l’eau froide (pas glacée) de 10 à 20 minutes, puis appliquez un onguent ou une crème antibiotique.Des cloques apparaissent sur la plaie. La brûlure est modérément profonde. Si elle couvre une petite surface, couvrez-la d’un linge mouillé à l’eau froide avant d’appliquer onguent ou crème. Si elle couvre plus de 10% du corps (un bras complet ou une jambe, par exemple) et que la victime est très souffrante, appelez les services médicaux d’urgence. «Dans les deux cas, évitez de crever les cloques. S’il y a des bijoux ou des vêtements collés à la peau, laissez-les en place», recommande Sylvie Santerre, coordonnatrice principale à la Croix-Rouge canadienne.

Entorse, foulure ou fracture

À la suite d’une chute, l’un de vos proches ressent une douleur intense au bras ou à la jambe. Incitez-le à ne pas bouger durant quelques minutes, surtout si la douleur se situe dans le bas du corps. «Après une chute, il ne faut pas se relever tout de suite, car si l’on a une fracture à la jambe ou à la hanche, cela peut aggraver la blessure», explique Sylvie Santerre.

La victime affirme avoir entendu le bruit sec d’une cassure? Elle ressent une douleur intense? L’un de ses membres a une position anormale? Il faut tout de suite faire appel aux services médicaux d’urgence. Cela peut se faire en se rendant dans une clinique où il y a un service de radiologie (si la victime peut se déplacer) ou en appelant une ambulance (si la victime doit rester immobile).

La cassure semble peu probable? Prenez tout de même le temps de vérifier la mobilité du membre touché et d’y apposer de la glace. Si la douleur diminue, si l’enflure disparaît, s’il n’y a ni hématomes ni bleus, il est possible que la blessure ne soit que musculaire. Ce n’est pas le cas? Amenez la victime dans une clinique médicale. «Pour savoir si elle a une entorse, une foulure ou une fracture, il faut absolument qu’elle soit vue par un médecin», soutient Sylvie Santerre.

Coupure, éraflure

Il suffit d’un coup de sécateur maladroit ou d’une chute à vélo pour que l’on se retrouve avec une plaie ouverte. S’il y a saignement, appliquez une pression sur la plaie pour l’arrêter (afin de vous protéger et de protéger la victime, il est suggéré de porter des gants avant de le faire). Si la victime se sent mal, faites-la s’asseoir ou s’étendre. Ensuite, lavez la plaie à grande eau avec du savon, si possible durant cinq minutes – il ne doit y rester aucun morceau de verre ou de roche. Puis appliquez un onguent ou une crème antibiotique.

Tournez-vous vers l’urgence si la plaie a plus de 1 po (2,5 cm) de longueur ou si ses bords ne se rejoignent pas : il faut alors des points de suture. Faites de même si la plaie est située près d’une articulation – il y a risque d’infection – ou au visage, pour des raisons esthétiques. Ou encore si la plaie a été causée par la morsure d’un animal inconnu ou d’un animal qui n’a pas été vacciné contre la rage.

Vous aimez jouer dans la terre? Vous réparez vous-même votre voiture? Vous faites des randonnées à pied ou à vélo? Si vous n’êtes pas du genre à courir chez le médecin à la moindre petite coupure, assurez-vous que votre vaccin contre le tétanos (valable pour 10 ans) est à jour. Bien que le risque d’infection soit rare (au Canada, on parle d’environ 10 cas par année), cela pourrait vous sauver la vie. Le tétanos vit dans la terre, ainsi que dans des endroits où il n’y a pas d’air. Il se transmet à l’homme à l’occasion d’une blessure ouverte. Et il est mortel. Les symptômes de la maladie prennent quelques jours à apparaître et lorsque cela se produit, il est trop tard pour intervenir.

Un étourdissement

La personne se sent mal. Dites-lui de s’étendre, ce qui l’empêchera de tomber. Et si son problème est en lien avec une mauvaise oxygénation du cerveau, cela l’aidera à se sentir mieux. La victime souffre de problèmes cardiaques? Appelez tout de suite une ambulance. Sinon, essayez de découvrir pourquoi elle se sent étourdie. Elle a omis de prendre un médicament donné? Aidez-la à le prendre. Elle n’a pas mangé depuis plusieurs heures? Donnez-lui quelque chose de léger à manger. Il fait très chaud et elle n’a pas bu suffisamment? Faites-lui boire un peu d’eau.

Rien ne semble justifier son état? Laissez-la se reposer. Son état ne s’améliore pas? Communiquez avec les services d’urgence. Elle va de mieux en mieux? Suggérez-lui tout de même de prendre rendez-vous avec son médecin. «Son état pourrait être dû à une trop faible tension artérielle ou à du diabète», explique Sylvie Santerre.

Étouffement

Votre voisin de table est en train de s’étouffer avec de la nourriture. Incitez-le à rester près de vous – s’il allait s’enfermer dans les toilettes, vous ne pourriez plus l’aider. Et ne le frappez pas dans le dos, ce qui a pour effet de faire descendre plus profondément le morceau d’aliment qui s’est placé dans le mauvais conduit. En fait, tant qu’il tousse, tout ce que vous avez à faire est de l’encourager à tousser et de le surveiller de près. Peut-être réussira-t-il à expulser lui-même le morceau d’aliment qui est en cause.

Soudain, il cesse de tousser et a du mal à respirer. Il faut agir rapidement. Placez-vous derrière lui, une jambe entre les siennes, de manière à être stable et à le maintenir fermement, et entourez-le de vos bras. Puis placez vos deux mains (une en forme de poing et l’autre placée par-dessus) au-dessus de son nombril et faites un geste en forme de J (en appuyant vers l’intérieur, puis en levant vers le haut). Allez-y fermement; il faut à tout prix que le morceau de nourriture sorte. À noter: les personnes seules peuvent effectuer une manœuvre semblable en utilisant le dossier d’une chaise plutôt que leurs mains.

Une crise d’allergie

Une piqûre d’abeille? Si la victime se sait allergique à ce type de piqûre, elle aura probablement sur elle un auto-injecteur d’épinéphrine; elle doit l’utiliser, puis se rendre à l’urgence la plus proche. Ce n’est pas le cas? Enlevez le dard (s’il est visible) et mettez de la glace sur la plaie. Cela devrait faire diminuer l’enflure. Cela ne fonctionne pas et l’enflure s’étend considérablement? Amenez la victime à l’urgence ou appelez une ambulance. C’est d’ailleurs ce que vous devrez faire sans délai si la victime commence à sentir sa gorge enfler et à avoir du mal à respirer.

À noter: si vous avez des allergies et que vous êtes un adepte des randonnées en plein air, consultez votre médecin. Peut-être vous suggérera-t-il d’apporter avec vous quelques auto-injecteurs d’épinéphrine ou un médicament donné. Cela pourrait vous sauver la vie.

Une crise cardiaque

L’un de vos proches ressent une douleur à la poitrine ou dans le dos? Il a du mal à respirer? Il se sent étourdi et a l’impression qu’il va vomir? S’il fait de l’angine et qu’il a un médicament à prendre, donnez-le-lui (à moins qu’il n’ait pris un médicament pour les troubles de l’érection – Viagra, Levitra ou Cialis – dans les dernières 24 heures, auquel cas il faut l’amener tout de suite à l’hôpital). Cela fait, il devrait se sentir mieux dans les 10 minutes. Si ce n’est pas le cas, amenez-le à l’hôpital. La victime n’a pas son médicament avec elle ou elle ne fait pas d’angine? Faites-lui mâcher un ou deux comprimés d’aspirine (selon qu’il s’agisse de comprimés de 80 mg ou de 325 mg). Si, 10 minutes plus tard, son état ne s’est pas amélioré, amenez-la à l’hôpital.

Bouffée de chaleur

À cause de la chaleur, un proche se sent étourdi et a des nausées? Amenez-le à l’ombre ou dans un endroit frais, aidez-le à enlever les vêtements superflus, puis installez un ventilateur devant lui ou appliquez sur sa peau une débarbouillette d’eau froide. Faites-lui ensuite boire une petite quantité d’eau, de jus ou d’une boisson destinée aux sportifs (ces boissons contiennent des minéraux qui remplacent ceux qui ont été perdus). Si cela ne donne aucun effet, appelez les services médicaux d’urgence.

Frissons

Après s’être baigné dans l’eau froide, un proche se met à avoir des frissons incontrôlables? Il souffre peut-être d’hypothermie. Dites-lui de se sécher et de se vêtir de vêtements secs, puis aidez-le à se réchauffer en lui donnant une couverture et une boisson tiède. Vous vous rendez compte qu’il est incohérent ou qu’il a du mal à s’orienter? C’est que son état est relativement grave. Appelez une ambulance.

Évanouissement

Un proche s’évanouit. Assurez-vous qu’il respire, puis essayez de le ranimer en l’appelant par son nom, puis en le pinçant. Cela ne fonctionne pas? Appelez tout de suite une ambulance; son état peut mener à un arrêt cardiorespiratoire ou à un arrêt cardiaque. En attendant les secours, placez-le sur le côté et couvrez-le d’une couverture. Continuez à lui parler.

Soudain, la victime ne respire plus? Il faudrait que vous puissiez lui faire un massage cardiaque. Cette technique, qui consiste à donner 2 insufflations entrecoupées de 30 poussées abdominales, est relativement simple. Mais elle se fait de manière différente selon que la victime est un adulte ou un enfant. Et elle a intérêt à être bien maîtrisée. Pour apprendre cette technique, pourquoi ne pas suivre une formation? Certaines, d’une durée de quatre heures, sont conçues spécifiquement pour les novices. Elles sont données partout au Québec par des organismes affiliés à la Croix-Rouge canadienne

Mise à jour: juillet 2008



Pages :

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • Lire sur une page