Les premiers soins

iStockphoto.com

Certains des conseils que vous lirez vous sembleront différents de ce que vous avez toujours entendu dire. C’est que les recommandations en matière de premiers soins ont changé en 2005, après qu’une révision complète des soins à donner en cas d’urgence a été faite partout à travers le monde. Le but: rendre les premiers soins plus efficaces et plus faciles à donner.

Brûlure

Une trop longue exposition au soleil, un faux mouvement en sortant un plat du four, une trop grande proximité des flammes en camping… et voilà qu’on se brûle. Que faire? Tout dépend du type de brûlure dont il s’agit.

La peau est rouge, douloureuse et légèrement enflée. C’est une brûlure superficielle. Placez la partie atteinte dans l’eau froide (pas glacée) de 10 à 20 minutes, puis appliquez un onguent ou une crème antibiotique.Des cloques apparaissent sur la plaie. La brûlure est modérément profonde. Si elle couvre une petite surface, couvrez-la d’un linge mouillé à l’eau froide avant d’appliquer onguent ou crème. Si elle couvre plus de 10% du corps (un bras complet ou une jambe, par exemple) et que la victime est très souffrante, appelez les services médicaux d’urgence. «Dans les deux cas, évitez de crever les cloques. S’il y a des bijoux ou des vêtements collés à la peau, laissez-les en place», recommande Sylvie Santerre, coordonnatrice principale à la Croix-Rouge canadienne.

Entorse, foulure ou fracture

À la suite d’une chute, l’un de vos proches ressent une douleur intense au bras ou à la jambe. Incitez-le à ne pas bouger durant quelques minutes, surtout si la douleur se situe dans le bas du corps. «Après une chute, il ne faut pas se relever tout de suite, car si l’on a une fracture à la jambe ou à la hanche, cela peut aggraver la blessure», explique Sylvie Santerre.

La victime affirme avoir entendu le bruit sec d’une cassure? Elle ressent une douleur intense? L’un de ses membres a une position anormale? Il faut tout de suite faire appel aux services médicaux d’urgence. Cela peut se faire en se rendant dans une clinique où il y a un service de radiologie (si la victime peut se déplacer) ou en appelant une ambulance (si la victime doit rester immobile).

La cassure semble peu probable? Prenez tout de même le temps de vérifier la mobilité du membre touché et d’y apposer de la glace. Si la douleur diminue, si l’enflure disparaît, s’il n’y a ni hématomes ni bleus, il est possible que la blessure ne soit que musculaire. Ce n’est pas le cas? Amenez la victime dans une clinique médicale. «Pour savoir si elle a une entorse, une foulure ou une fracture, il faut absolument qu’elle soit vue par un médecin», soutient Sylvie Santerre.



Pages :