Incontinence urinaire: incommodante, mais traitable!

iStockphoto.com

D’après une récente enquête menée auprès des Canadiennes et commanditée par Tena, 70% des répondantes qui reconnaissent souffrir d’incontinence urinaire ont avoué n’avoir jamais discuté de leur problème avec quiconque. Et selon le Canadian Urinary Bladder Survey, seulement 26% des gens atteints en ont parlé à leur médecin.

Étonnant quand on sait qu’environ 3,3 millions de Canadiens sont touchés par une forme ou une autre d’incontinence urinaire, et 2 fois plus de femmes que d’hommes. En effet, on estime que 33% des femmes et 16% des hommes de plus de 40 ans ont des symptômes d’incontinence.

Pourtant, l’incontinence urinaire peut avoir des répercussions importantes sur la vie sociale, professionnelle et sexuelle des personnes affectées. Redoutant les pertes d’urine accidentelles, plusieurs préfèrent demeurer à la maison ou se priver  de certaines activités. Elles modifient également leur façon de se vêtir par crainte que les fuites paraissent: les vêtements sombres deviennent des incontournables. Bon nombre – particulièrement dans les cas de vessie hyperactive – souffrent aussi de troubles du sommeil.

Malgré les impacts sur leur vie, 45% des répondantes à l’enquête Tena n’ont jamais tenté d’en soigner les symptômes, et seulement 20% se sont renseignées sur le sujet…



Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Incontinence urinaire: incommodante, mais traitable!

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires