Hypertension artérielle: causes et traitements

Hypertension artérielle: causes et traitements

iStockphoto.com

On ne badine pas avec l’hypertension artérielle, souvent surnommée la tueuse silencieuse, car aucun symptôme ne l’accompagne. Sans être une maladie en soi, elle représente le plus grand facteur de risque vasculaire à l’échelle planétaire. «Au Canada, 60% d’entre nous subiront une crise cardiaque ou un AVC au cours de notre vie, tandis que 40% des décès sont causés par une maladie cardiovasculaire», rapporte le Dr George Honos, cardiologue et porte-parole de la Fondation des maladies du coeur. L’hypertension peut aussi entraîner d’autres complications, tant au niveau du coeur et du cerveau que des reins et des yeux.

Outre le sexe et les antécédents familiaux, l’âge est une des principales causes d’hypertension: «25% de la population canadienne en souffre et ce taux d’incidence augmente avec l’âge, précise le Dr Honos. Ainsi, la moitié des personnes âgées de 65 ans sont hypertendues.» Parmi les autres facteurs, on compte la sédentarité, l’obésité, un régime alimentaire inadéquat, ainsi qu’une consommation élevée d’alcool ou de sel. «Certaines maladies peuvent aussi être associées à l’hypertension, comme le diabète ou certaines pathologies rénales», ajoute Lyne Cloutier, infirmière, professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières et vice-présidente de la Société québécoise d’hypertension artérielle.

Prévenir et contrôler l'hypertension

Une surveillance étroite s’impose si on a passé le cap de la quarantaine ou si on a dans notre famille un parent, un frère ou une soeur sujet à l’hypertension. «On peut retarder son apparition et réduire les risques associés aux complications à long terme en adoptant des mesures telles que modifier notre menu, limiter notre consommation de sel ou d’alcool, gérer notre poids et faire de l’exercice», assure le Dr Honos. Et même si on a reçu un diagnostic d’hypertension, on peut continuer à jouir d’une bonne santé. «À l’heure actuelle, au Canada, le taux d’identification des hypertendus est le plus élevé au monde», rapporte le Dr Honos. Une nouvelle porteuse d’espoir, souligne Mme Cloutier, puisqu’on reconnaît de plus en plus qu’une intervention rapide permet de diminuer les complications et de ralentir la progression. «Autrefois, la majorité des gens ignoraient que leur pression artérielle était élevée ou qu’ils pouvaient la contrôler. Aujourd’hui, 66% des hypertendus sont proactifs.»



Pages :

1

Commentaires

Hypertension

De dire que la valeur systolique et diastolique sont égales est une erreur. En fait, une augmentation de la diastolique peut être considérée comme deux fois plus importante que la systolique. Ainsi une augmentation de 85 à 95 (10) de la diastolique correspond à une augmentation de 135 à 155 (20). L'écart entre la valeur systolique diastolique est important. On devrait dire que la valeur systolique correspond à la contraction du coeur et celle diastolique de sa relaxation.