Comment protéger son cœur

iStockphoto.com

Vous vous demandez si vous êtes susceptible d’avoir une maladie cardiovasculaire? C’est le cas si vous souffrez d’hypertension ou de diabète, ou encore si l’un de vos proches parents a fait un infarctus avant l’âge de 55 ans. Vous êtes également davantage à risque si vous êtes un homme de plus de 40 ans ou une femme de plus de 50 ans.

Surplus de poids, obésité et obésité abdominale (poids santé, mais ventre proéminent) constituent également des facteurs de risque. «Les études ont démontré que l’obésité abdominale augmentait le risque de deux fois et demie», dit le Dr Martin Juneau, directeur de la prévention à l’Institut de cardiologie de Montréal. Il en va de même quand on s’alimente mal, que l’on ne fait pas d’activité physique ou que l’on est stressé.

Mais il y a aussi une bonne nouvelle! Si vous ne pouvez rien faire pour changer votre âge ou votre histoire familiale, vous pouvez, en adoptant de bonnes habitudes de vie, influencer tous les autres facteurs. Suivez le guide.

Fini, la cigarette!

Selon la Dre Stella Daskalopoulou, spécialiste en médecine vasculaire au Centre universitaire de santé McGill, la cigarette, reconnue pour causer le cancer du poumon, est aussi très nocive pour le cœur (30% des maladies cardiovasculaires sont causées par le tabac). Elle provoque l’apparition de lésions et favorise le durcissement et le rétrécissement des artères, augmentant les risques d’athérosclérose. Elle a aussi pour effet d’augmenter la pression artérielle, de diminuer le bon cholestérol (HDL) et d’augmenter la coagulation du sang, ce qui accroît le risque de formation de caillots.

La cigarette agit rapidement. «Une seule ‘‘poffe’’ a des effets sur la constriction des artères et amène les plaquettes à se coller, ce qui accentue le risque de coagulation, procurant un terrain propice à la thrombose, insiste le Dr Juneau. De plus, à la longue, les 4000 produits chimiques contenus dans le tabac abîment l’endothélium, soit la couche de cellules qui se trouvent à l’intérieur de l’artère, et créent une irritabilité des cellules du myocarde, ce qui augmente le risque d’arythmie grave, dont l’arrêt cardiaque.»



Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Comment protéger son cœur

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires