Bien vivre avec le diabète

Bien vivre avec le diabète

iStockphoto.com

Comme si ce n’était pas assez, l’Organisation mondiale de la santé prévoit que le nombre de personnes diabétiques doublera d’ici l’an 2025. C’est dire l’importance d’être bien informé. Après un certain temps, s’il n’y a pas de traitement adéquat, le diabète risque d’entraîner des complications: maladies du cœur, insuffisance rénale, accidents vasculaires cérébraux, cécité et amputations. Pas banal.

Il existe deux principaux types de diabète: le type 1 et le type 2. Environ 10% des gens atteints souffrent de diabète de type 1, connu aussi sous le nom de diabète juvénile. Bien qu’il puisse se manifester jusqu’à la quarantaine, le diabète de type 1 touche particulièrement les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Il se caractérise par l’absence totale de production d’insuline. On ignore ses causes exactes, mais les scientifiques croient que, dans la majorité des cas, il serait provoqué par une agression et une destruction des cellules productrices d’insuline par le système immunitaire.

Dans le cas du diabète de type 2, le corps fabrique de l’insuline, mais en quantité insuffisante pour répondre à ses besoins. Il arrive aussi que l’organisme soit incapable d’utiliser efficacement l’insuline qu’il produit. Comme pour le diabète de type 1, on ne connaît pas exactement les causes. Par contre, on connaît de mieux en mieux les facteurs associés à son déclenchement. Ainsi, on a clairement établi un lien entre l’excès de poids, la sédentarité et l’apparition du diabète. Étonnant: environ 80% des diabétiques affichent un surplus de poids! D’autres facteurs peuvent influencer son apparition, dont une grossesse, une alimentation riche en gras, certains virus, certains médicaments et une prédisposition génétique.

Les symptômes

Les plus fréquents: perte de poids inexpliquée, envies fréquentes d’uriner, soif intense, fatigue. Dans le cas du diabète de type 1, les symptômes apparaissent souvent subitement. Le diabète de type 2 est plus sournois; il tend à évoluer lentement. À ses débuts, il est souvent asymptomatique. On estime que cela prend sept ans, en moyenne, pour qu’un diagnostic soit posé! Pourtant, l’analyse d’un simple échantillon de sang peut permettre de dépister la présence du diabète. Les adultes de plus de 40 ans devraient être testés tous les trois ans, et les gens ayant des facteurs de risque, tous les ans.

Prévention et contrôle de la glycémie

Si le résultat du test de glycémie à jeun est égal ou supérieur à 7 mmol/l, le diagnostic de diabète sera confirmé. Par contre, si votre glycémie se situe entre 5,6 et 6,9 mmol/l, vous serez classée prédiabétique. Vous êtes alors plus à risque d’être atteinte de diabète, mais aussi plus à risque que la population normale de développer des maladies cardiovasculaires. Si c’est votre cas, vous pouvez renverser la vapeur en adoptant illico de saines habitudes. Trois règles de base: faire de l’exercice régulièrement, adopter une alimentation équilibrée et maintenir un poids santé.



Pages :