S’aimer… sans compter les années

iStockphoto.com

Au cours des dernières décennies, on a assisté à un branle-bas de combat dans le couple qui se décline dorénavant dans toute une diversité de modèles. Étonnant, alors, de constater que la différence d’âge entre deux conjoints fait encore réagir ! Plus cet écart est grand, pire c’est. Et si, de surcroît, c’est la femme qui est la plus âgée des deux, alors là…

Chose certaine, pour ceux qui vivent ce genre de relation l’âge du cœur a préséance sur l’âge des artères. Luce, 46 ans, et Guy, de 29 ans son aîné, voient d’abord en l’autre un être en évolution. C’est la valeur de l’expérience qui prédomine pour eux, tantôt plus forte chez lui, tantôt chez elle. Tous deux s’estiment chanceux d’échanger leurs points de vue à travers la lorgnette de leur génération respective.

Bien sûr, Guy a hésité avant de vivre une relation amoureuse avec Luce. De prime abord, il a évidemment vu l’âge comme un obstacle. «Je m’étais tourné vers une vie calme, orientée vers la musique, et voilà que Luce est arrivée dans ma vie. Au début, je me disais: “Qu’est-ce que tu fais là, mon vieux ?” Mais quand j’ai vu Luce trembler d’émotion au cours de nos premiers moments d’intimité, j’ai été profondément bouleversé. Cette relation balayait bien des préjugés que j’avais. J’ai décidé de la vivre sans arrière-pensée et sans calcul.»

Depuis 30 ans, Denise, aujourd’hui âgée de 56 ans, vit avec Adrien, 74 ans. Déjà père de cinq enfants au moment de leur rencontre, ce dernier n’envisageait pas du tout de refaire sa vie. Son travail et ses enfants le comblaient. Mais c’était sans compter sur la détermination de Denise… Car si cet homme très actif et sportif de 43 ans jugeait qu’il était un candidat un peu mûr pour une fille de 25 ans, elle ne le voyait pas du tout de cette façon !

Denise a eu le doigté pour nouer de bonnes relations avec les enfants d’Adrien, tout un défi quand on sait que l’aîné avait alors 17 ans et elle 26… Patience, écoute, compréhension : autant d’ingrédients de leur réussite; leur amour des enfants a fait le reste. À preuve, ils en ont eu quatre autres ! Deux des enfants habitent encore avec eux, rythmant de leur jeunesse le quotidien de leurs parents. Et si l’on ajoute brus, gendres et petits-enfants, le moins que l’on puisse dire, c’est que chez les Berthiaume, les réunions de famille ne manquent pas de piquant !



Pages :