Vous inquiétez-vous... trop?

iStockphoto.com

Testez votre degré d’inquiétude

Avez-vous tendance à trop vous inquiéter ? Répondez par vrai ou faux.

1. Votre conjoint, vos enfants, vos proches vous répètent que vous vous en faites trop.

2.
Vous vous préoccupez des autres, vous vous faites du souci pour tout, vous n’y pouvez rien: vous êtes comme ça.

3. Vous croyez que le fait de vous tracasser pour un possible accident, une éventuelle maladie, ou toute autre calamité, les empêchera de se produire.

4.
Vous cherchez constamment à vous rassurer et à être rassuré.

5.
Votre conjoint est en retard. Il était à une rencontre qui a pu s’étirer, mais les pires scénarios vous hantent…

6.
Vous paniquez si vous ne parvenez pas à achever un travail ou à accomplir une tâche comme prévu.

7.
En vous inquiétant d’une situation que vous appréhendez, vous croyez être à même de mieux réagir si elle se présente.

8. Si vous entendez qu’un pédophile a sévi, vous ruminez pendant des heures sur l’hypothétique agression de votre petit-enfant et sur ses terribles conséquences.

9. Dès que vous vous trouvez dans une position incertaine (menace éventuelle de coupures de poste, malaise conjugal...), vous ne pouvez qu’appréhender la catastrophe.

10. L’inquiétude vous paralyse plus qu’elle ne vous aide à trouver des solutions à ce qui vous tourmente.

Vous avez une majorité de faux?
Vous n’êtes pas du genre à vous en faire pour rien. Vous gardez la tête froide et vous envisagez de manière réaliste les conséquences possibles d’un d’événement probable.

Plus vous cumulez de vrai, plus vous avez tendance à vous tracasser. Vous frôlez la majorité absolue? Vous pourriez être atteint d’un trouble anxieux généralisé (TAG). Et vous n’êtes pas seul dans cette situation... Avec 7% de gens atteints, le TAG est le trouble anxieux le plus fréquent chez les personnes âgées. Ne vous inquiétez pas, cela se traite ! Mais il faut y voir, car trop s’inquiéter mine la santé et empoisonne l’existence.

Vous aimerez aussi:


La recette magique du bonheur n’existe pas, mais on peut augmenter sensiblement notre part de bonheur. Voici 10 stratégies gagnantes pour être heureux.

Saviez-vous qu’en changeant de comportement, on peut augmenter son niveau de bonheur, et ce, quelles que soient les circonstances de notre vie, bonnes ou mauvaises? Explication.

Pour Amélie Poulain, le plaisir c’est de plonger la main dans un sac de grains. Et vous, quels petits plaisirs cultivez-vous?



Pages :