Vie à deux: il m'énerve, mais je l'aime!

iStockphoto.com

La vie à deux avec un pantouflard

Pantouflard à l’os!

Il suffit que vous prononciez le mot «sortir» pour que votre jules fasse de l’urticaire. Il apprécie le confort de la maison et ne ressent pas le besoin d’avoir une vie sociale active. Pire: il passe ses soirées rivé à l’écran du téléviseur ou de l’ordinateur, ce qui complique drôlement vos relations. Pourquoi préfère-t-il rester à la maison? Est-il déprimé ou épuisé par son boulot? Est-ce que les activités proposées l’ennuient? Est-ce un casanier dans l’âme? Êtes-vous à la retraite (donc, pleine d’énergie et de projets), mais pas lui? La réponse vous guidera vers des solutions.

Par ailleurs, le fait qu’il soit un téléphage ou un internaute passionné n’arrange guère les choses: pendant qu’il pitonne, il s’enferme dans sa bulle. De prime abord, n’envenimez pas la situation en lui répétant, jour après jour, que vous en avez assez de le voir assis devant sa maudite télé!

La solution

Soyez futée en proposant d'aller faire une promenade d’une quinzaine de minutes avant que son émission débute. Au fond, le but n’est pas qu’il vous suive partout ou qu’il ferme télé et ordi dès que vous êtes là, mais que vous passiez de temps à autre d’agréables moments ensemble.

Par ailleurs, ne vous laissez pas berner par sa phrase préférée: «Je vais rester à la maison. Toi, sors!» Si vous vivez toujours chacun de votre côté, vous vous éloignerez l’un de l’autre. Aussi vaut-il mieux lui répondre que vous aimez partager du temps avec vos amies, mais que vous avez également le goût de sortir et de faire des activités avec lui.

Il aime voir des films? Proposez-lui d’aller au cinéma l’après-midi, c’est moins achalandé. Il est accro de l’ordi? Cherchez ensemble des activités qui pourraient vous intéresser tous les deux. Il résiste? Prenez de temps à autre des initiatives, comme accepter une invitation quand vous savez qu’il apprécie les hôtes.

Convenez aussi de souper en tête-à-tête – sans ordi ni télé en marche – au moins une fois par semaine. Rien à faire? C’est le temps de lui dire: «J’ai l’impression d’être ta coloc. Mais ce rôle ne m’intéresse pas. J’ai envie d’avoir un conjoint avec qui je peux passer de bons moments.» Ce peut être une sage décision que de faire le deuil d’une relation qui nous rend malheureux...



Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Vie à deux: il m'énerve, mais je l'aime!

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

1

Commentaires

Jalousie

Comment vivre avec un jaloux?