Vie à deux: il m'énerve, mais je l'aime!

iStockphoto.com

C’est un workaholic

Il travaille souvent le soir et la fin de semaine, apporte son ordi en vacances, répond à son cellulaire et à ses courriels au resto… Vous le voyez à peine, même quand il est à la maison. Vous en avez ras le bol!

Qu’on se le dise: être accro au travail, c’est vivre une dépendance au même titre que l’alcool, le jeu ou les drogues. Mais une dépendance valorisée par la société! N’empêche. Vous vous retrouvez souvent seule avec, en prime, les responsabilités familiales.

Inutile toutefois de le critiquer, vous l’encourageriez à s’investir encore plus dans son travail, puisque c’est ainsi qu’il comble son besoin de reconnaissance. Il peut aussi se braquer et chercher à se justifier en mettant l’accent sur les biens acquis grâce à son boulot. Cela risque de vous éloigner davantage.

La solution

En parler à cœur ouvert. Exprimez calmement et clairement vos sentiments, vos besoins et vos limites, tout en évitant de souligner sa dépendance. Expliquez également les conséquences sur votre vie de couple et sur votre vie familiale.

Puis tentez d’établir ensemble des façons de changer la dynamique. Ça pourrait être de vous entendre sur le nombre d’heures qu’il devra consacrer aux loisirs et, pourquoi pas, aux travaux de la maison. Ou encore de fixer des moments précis durant lesquels il lira ses messages lorsque vous serez en vacances.



Pages :

1

Commentaires

Jalousie

Comment vivre avec un jaloux?