Vaincre ses peurs

istockphoto.com

Avec les années, on devient plus frileux face à certaines choses. On ressent, par exemple, la peur des foules, des voitures, de la nourriture, de l’actualité… Y a-t-il moyen de renverser la vapeur? Bien sûr! Et guérir de nos angoisses peut être le début d’un temps nouveau…

Nous sommes tous faits de chair et d’os… Une chose nous différencie des autres : nos émotions, cette portion intangible qui fait de chacun d’entre nous une personne unique. Grâce aux émotions, on rit, on pleure et, quelquefois, on a peur. La regrettée psychologue Michelle Larivey (www.redpsy.com), auteure de La Puissance des émotions et Les Émotions source de vie, a identifié quatre types d'expériences émotives : simple, mixte, repoussé et pseudo-émotion. La peur fait partie de la première catégorie, c'est-à-dire une émotion dans sa plus simple expression. Dans ce cas, ce n’est pas ce qui se produit dans le présent qui représente un danger, mais ce qui pourrait survenir dans un avenir plus ou moins rapproché.

Face à l’inconnu

Ces sentiments sont à l’origine des problèmes survenus dans la vie de Raymonde. «Il y a trois ans, j’ai commencé à avoir peur en pensant à ce que l’avenir me réservait, raconte-t-elle. Je vis avec la crainte de perdre toutes mes libertés parce que je vieillis. La chose qui me dérangerait le plus, ça serait l’obligation de quitter mon chez-moi par manque d’autonomie physique ou mentale… J’ai peur aussi de devenir un fardeau pour les autres.» Voilà un exemple qui explique bien que la peur est une émotion d'anticipation : elle informe l’organisme d’un danger potentiel.

D’autres auteurs, comme Alain Sarton (La Traversée des émotions), ont cherché à mettre la peur en image pour en comprendre le sens et l’expliquer. Selon Sarton, les sentiments sont colorés : la joie, la peine et la colère sont des émotions chaudes, alors que la peur est froide. Il ajoute que la peur pourrait bien être la plus archaïque de toutes nos réactions…



Pages :