Révéler les secrets de famille?

Révéler les secrets de famille?

iStockphoto.com

Vous pensiez tout savoir sur votre famille… jusqu’à la découverte récente d’un secret préservé depuis longtemps. Faut-il le révéler? Si oui, quand et comment? Quelles peuvent être les répercussions? Conseils et stratégies.

Toutes les familles ont des squelettes dans leurs placards. 

Mais il y a secret et secret. Une personne peut choisir de ne pas dévoiler certaines informations personnelles – un problème de couple, par exemple – sans que cela nuise à la dynamique familiale. Tout le monde a droit à sa vie privée. Les secrets de famille, c’est autre chose. 

Derrière eux se cachent des histoires malheureuses qui affectent, directement ou indirectement, plusieurs membres d’une même famille. Ils dissimulent, entre autres, l’homosexualité d’un parent ou d’un enfant, une faillite familiale, des dettes de jeu du père, la maladie mentale d’un grand-père, l’enfant né d’un adultère ou donné en adoption, l’emprisonnement d’un proche que l’on disait émigré en France ou, pire, un inceste, un viol, de la violence conjugale. Souvent, le secret n’est connu que d’un ou deux membres du clan. Il peut aussi arriver que les parents et la fratrie soient au courant d’un fait (un frère emprisonné, disons), mais qu’ils s’entendent pour le cacher aux autres. 

À vrai dire, ce phénomène n’épargne personne, pas même les gens célèbres. L’acteur Jack Nicholson a découvert que sa soeur était en réalité sa mère, et que celle qu’il appelait maman était en réalité sa grand-mère. L’auteur Alexandre Jardin révélait dans Des gens très bien le passé secret de son grand-père, Jean, qui fut, à 38 ans, le principal collaborateur du plus collabo des hommes d’État français, Pierre Laval, de 1942 à 1943. À ce titre, l’aïeul «géra» politiquement divers dossiers d’importance, dont une rafle qui livra carrément aux Allemands 12 884 Juifs. Et ce n’est qu’à la mort de sa mère adoptive que Lise Dion a appris, en trouvant des documents dans le coffre bleu qu’il lui avait été jusqu’alors interdit d’ouvrir, que celle-ci avait notamment été religieuse. 



Pages :