Prendre les bonnes résolutions

Prendre les bonnes résolutions

iStockphoto.com

Les résolutions partent toujours d’une bonne intention. Elles indiquent qu’on veut reprendre sa vie en main, s’améliorer, maximiser son bien-être, vivre plus sainement, se débarrasser d’habitudes agaçantes... De prime abord, c’est une bonne chose. Le Nouvel An est souvent vu comme le moment propice pour entreprendre ces changements, parce que c’est le début d’un nouveau cycle. Et, avouons-le, c’est aussi la période où l’on se sent coupable d’avoir fait des excès de bonne chère et d’alcool. Or, la culpabilité est un excellent motivateur... 

Le problème, c’est qu’on a souvent tendance à prendre des résolutions de façon impulsive. On décide de maigrir parce qu’on a pris cinq kilos durant la période des Fêtes, ou de cesser de fumer pour répondre aux demandes incessantes de notre conjoint. Hors, les résolutions prises sur un coup de tête ou pour plaire aux autres fondent habituellement comme neige au soleil. On s’accuse de manquer de volonté, on se décourage et… on déprime. Finalement, on se retrouve à la case départ avec, en plus, l’estime de soi au plancher. La belle affaire! 

Au fond, les résolutions du Nouvel An sont bénéfiques dans la mesure où elles sont claires, réfléchies et, surtout, qu’elles correspondent à un réel désir de changement. Sinon, mieux vaut prendre la résolution de… ne pas en prendre! Donc, rien ne vous oblige à prendre une résolution – souvent la même d’une année à l’autre – que vous savez vouée à l’échec, ou à vous imposer quelque chose sous prétexte que c’est le 1er janvier et que tout le monde le fait. N’importe quelle période de l’année fera aussi bien l’affaire pour mettre en branle les objectifs qui vous tiennent vraiment à coeur. 



Pages :