Pourquoi cacher son âge?

Pourquoi cacher son âge?

iStockphoto.com

Autrefois, on disait qu’il ne fallait jamais demander son âge à une dame. C’était impoli. De nos jours, cette pudeur n’existe plus. On risque tous de se faire poser la question, et ce, plus d’une fois. À 20, 30 et même 40 ans, c’est facile d’y répondre. Après la cinquantaine, et plus encore après la soixantaine, notre rapport avec l’âge change. Souvent, on commence à éprouver un certain malaise à divulguer l’année de notre naissance. Et si plusieurs la dévoilent du bout des lèvres, d’autres choisissent carrément de la trafiquer ou de la taire. 

Ainsi, peu de gens connaissent l’âge véritable de Micheline. «Je ne révèle jamais mon âge, dit-elle. Lorsque quelqu’un aborde la question, je fais comme si je n’avais pas entendu et je fais dévier la conversation sur un autre sujet.» Orphelin et enfant unique, Paul berne tout le monde. «Au début de la cinquantaine, j’ai développé une peur de vieillir… et de perdre mon emploi, avoue-t-il. L’entreprise venait d’engager plusieurs jeunes et je craignais de ne plus être dans le coup. Je ne voulais surtout pas être étiqueté de “vieux”. Alors, j’ai commencé à mentir sur mon âge. Je sais bien que je vieillis quand même, mais c’est plus fort que moi.» Constat semblable du côté d’ Anne. «Je vais jusqu’à refuser d’être fêtée pour ne pas avoir à répondre à l’inévitable question sur mon âge», précise-t-elle.



Pages :

3

Commentaires

ÂGE

Moi, au contraire j'organise ma fête moi-même car je ne veux pas d'un souper au resto. A mes 50 ans, j'ai loué l’amphithéâtre de Bell pour patiner 1h en famille et amis. Mes 55 ans à Paris et mes 60 ans j'ai loué
la suite de JOHN LENNON pour une nuit et un party avec ma famille et mes amis . De toute façon faut accepter de vieillir, pour les employeurs ils veulent toujours de l'expérience et la compétences alors c'est nos années de travail et non juste les livres et les cours .

Discrimination liée à l'âge

En effet, au travail, certains managers, qui ne sont pas forcément finauds, ont une opinion assez négative à l'égard des salariés de plus de 45 ans. Ils font l'hypothèse qu'ils vont avoir plus de difficulté à suivre une formation. Et les gens finissent par le croire... Comme si après 45 ou 50 ans, le cerveau ramollissait ! C'est un cercle vicieux. Le transformer en cercle vertueux, tel est l'objectif : apprendre tout au long de la vie !

"En vieillissant, on se

"En vieillissant, on se connaît mieux, on a moins de choses à prouver, on dispose de plus de temps, on profite plus des plaisirs de la vie, on est plus expérimenté et plus sûr de soi"
Ce n'est absolument pas mon cas, (ce qui est dû en partie à des épisodes dépressifs réguliers et une maladie mentale - psychose et anxiete generalisee ayant fragmenté un parcours déjà grevé par une adolescence difficile et entrainé un état de precarité financière chronique qui dure depuis bientot 30 ans), aussi, ne pouvant me prévaloir des rares avantages de l'âge (être posé, entouré, vivre dans ses propres murs, faire des projets comme en font les gens qui ont su se debrouiller pour obtenir une aisance financiere correcte - et ne pas avoir sombré dans la pauvreté au cours de eces dernières années), je n'ai guere d'autre choix que laisser planer un doute et bien que le stress lié à ma situation sociale et financière (qui s'est repercutée sur l'habitat) me dévore, j'arrive à me mainteni en suffisamment bonne santé pour que ça ne se remarque pas, j'ai la chance que tout le monde croie que j'ai à peine le début de la quarantaine (je suis passée à "43" à cause d'un probleme de peau). C'est carrément un probleme de survie. En meme temps je vis comme si j'étais morte, comme bannie de la vie à jamais. Mais si j'avais pu me construite une existence correspondant à mes aspirations, je pense que ça ne m'aurait pas excessivement perturbée, au pire j'aurais ajouté un peu de chirurgie à mon programme d'hygiene pour améliorer l'apparence en visant le genre de dame classe que j'ai toujours admiré (j'ai dit classe pas bourgeoise pénible) et d'ailleurs je me serais fait refaire le profil et féminiser le front bien avant, mais j'aurais toujours trouvé une façon de vivre avec plaisir, bien logée et avec de l'argent la vieillesse aussi a des choses agréable à vivre. D'ailleurs, indépendamment de ça, j'ai toujours trouvé que les personnes les plus intéressantes et sympa à côtoyer sont majoritairement agées d'au moins une quarantaine d'années bien qu'il existe des jeunes avec tout autant de qualités, mais mes copines ont toujours été plus agées que moi une fois passé le début de carrière (interrompue au debut de trentaine par un chomage qui devait etre définitif)