Personnes toxiques: 5 stratégies d'autodéfense

iStockphoto.com

Le manipulateur

Le manipulateur

Le manipulateur utilise tous les moyens (bouderie, flatterie, rapprochements, mensonges, ruse, menaces, agressivité, etc.) pour gagner la confiance de sa victime et atteindre ses objectifs personnels, souvent aux dépens d’autrui. À ce jeu, il est d’ailleurs fort habile. Son discours du genre: «Voyons donc! Je ne comprends pas que tu puisses penser ça de moi!» vous fait constamment douter de vous-même. Vous pouvez aller jusqu’à vous sentir coupable d’avoir pu croire qu’il veuille vous embobiner. C’est tout dire!

Stratégie d’autodéfense

Le manipulateur manque tellement d’assurance que son seul moyen d’exister est de prendre le contrôle des autres pour se sentir supérieur ou arriver à ses fins. Mais ne vous laissez pas berner: un manipulateur ne s’engage jamais dans une vraie relation. Il ne pense qu’à son bien-être. Fiez-vous à votre instinct, c’est un excellent radar. Validez votre intuition en nommant clairement les choses devant une telle personne et en lui exposant son stratagème. Elle sera désarçonnée. Si elle revient à la charge, alliez humour et fermeté dans votre refus. Exemple: «Dis donc, tu es vraiment insistante ! Mais rien ne me fera changer d’idée.» Pour ce faire, développez votre capacité à vous affirmer et à dire non. La bonne nouvelle: le manipulateur s’éloigne rapidement des gens insensibles à son pouvoir et capables de lui tenir tête.

 

Le gros ego...

Il n’est pas méchant, mais Dieu qu’il bavarde ! Ses récits sont interminables. Pire, chaque fois que vous prenez la parole, il vous interrompt et ramène tout à lui. Lassant ! Vous finissez par décrocher. Le plus triste, c’est que vous avez l’impression de ne pas compter pour lui.

Stratégie d’autodéfense

En réalité, c’est pour être aimée, considérée et se sentir importante que cette personne bavarde autant. Alors, plutôt que de ronger votre frein en maugréant contre elle, dites-lui calmement ce que vous ressentez: «Je t’apprécie énormément (si c’est le cas, évidemment), mais tu parles vraiment beaucoup. Tu prends toute la place. J’ai aussi l’impression que tu ne m’écoutes pas, car tu me coupes toujours la parole. Ça m’ennuie vraiment.» Et chaque fois que ce type de personne vous interrompt, lancez: «Je suis en train de parler, est-ce que tu peux me laisser terminer?» Il s’agit d’une collègue qui intervient sans cesse pendant les réunions? Gardez votre calme. Inspirez profondément pour vous concentrer sur vous, puis expirez en pensant à cette personne toxique que vous rejetez avec l’air de vos poumons. Répétez au besoin. Une fois apaisé, il ne vous reste plus qu’à attendre la fin de son verbiage. L’avantage: vous aurez le temps de peaufiner votre propos.

Merci aux psychologues Josée Jacques et Michel Giroux pour leur collaboration.

Vous aimerez aussi:
Comment rester zen dans les bouchons de circulation, les files d’attente ou au boulot? Voici une foule d’idées futées pour éviter la crise de nerfs.
Vous avez de la difficulté à garder votre calme dans certaines circonstances? La patience n’est pas une de vos qualités? Voici des conseils et des astuces pour retrouver un peu de sérénité.
Avez-vous souvent l’impression de parler dans le vide avec votre conjoint, vos collègues, vos amis?  Voici comment vous y prendre pour attirer leur attention et vous faire écouter.

Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Personnes toxiques: 5 stratégies d'autodéfense

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

86

Commentaires

Famille toxique

Comprendre, c'est le mot. Grâce à vos écrits, je peux maintenant comprendre ce que je vis. Je me demandais si c'était moi qui avais un problème, mais je me rends compte que c'est causé par toute la manipulation que ma famille m'a fait vivre. Ça a créé en moi une énorme incertitude de ce qui est bon ou mal. Comme vous le dites, il est important de penser à soit et de ne pas porter attention à ceux qui ne veulent que profiter de nous, car ou bout du fil nous écopons de toute cette maladresses. Merci beaucoup!

Toxicité

Comme je m'identifie aux expériences épanchées ici, mon empathie ne peut être que totale avec chacun et chacune de vous. Nous sommes tous encore là, nous avons survécu, pas tous avons encore le sentiment d'avoir enfin vécu. Pour moi, il a été indispensable de couper avec ma famille entière (presque) des deux côtés. C'était douloureux, un moment difficile et incertain à passer, mais peu à peu j'ai l'impression de re-sentir la force de vie en moi et que la 'vie' s'ouvre, que j'y ai ma place qui me parait de plus en plus légitime. Ce qui m'a sauvé aussi, c'est d'avoir été désigné le patient par ma famille. Sinon, je n'aurais jamais remis en question ni les autres ni moi-même. J'aurais vécu en aveugle irrémédiablement. Je ne vois pas dans dans ces deux branches de ma famille quelqu'un qui remette en question quoique ce soit. Ils continuent avec leurs habitudes loin du coeur. Si nous voulons que notre amour soit reçu il vaut mieux chercher la compagnie de ceux qui l'acceptent. Choisir c'est être libre.

famille toxique, ex manipulateur, collègues pervers

Toute ma jeunesse, j'ai eu envie de plaire à ma famille sans jamais y arriver ! Aucune bienveillance et une psychorigidite inconcevable, et chaque fois plus indifférente à mes sentiments et une malveillance plus acérée !Lorsque je réussis quelque chose il y a eu des méchancetés, du dénigrement et des lors qu'il m'arrivait quelque de négatif, il y a une jubilation, une jouissance malsaine de votre peine ou difficulté! Un ex menteur et manipulateur qui voulait juste avoir un plus grand carnet d'adresse grâce à mes amis et les membres de ma famille qui sont bien placés.. Des collègues jaloux et revanchards qui voudraient que je leur baises les pieds, et comme ce n'est absolument pas envisageable, c'est de la délation auprès du directeur d'agence, du dénigrement vis à vis de mon travail, de la mauvaise fois et quelques bâtons dans les roues ! Je cherche la porte de sortie la plus sûre pour être maître du reste de ma vie sans vouloir me faire du mal à vouloir plaire à des gens qui ne veulent pas mon bien-être par contre se gargarisent de mes émotions négatives.Qui les fait évoluer et moi dépérir !

Mère toxique ou fille indigne? Difficile de savoir où j'en suis.

J'ai lu avec attention cet article, et j'avoue que je ne sais pas trop où j'en suis. Je me sens mal dans ma famille, 'à part' et pourtant je n'arrive pas vraiment à catégoriser les gens qui me nuisent selon cet article. Et ailleurs, me nuisent il vraiment ?

J'ai lu avec beaucoup d'émotion tous vos témoignages, et à côté j'ai juste l'impression d'être une petite pleurnicheuse. Vous avez vécu tellement pire que moi, ai-je le droit de me plaindre ? Souvent je pense que je suis juste un peu parano, ou que je me cherche des problèmes pour me rendre intéressante. Pourtant, si je pleure ce soir après seulement 3 jours passés en compagnie de mes parents, si j'ai me cœur lourd à l'idée de passer encore 3 jours avec eux (je serais bien partie avant sans mais mon billet n'est pas remboursable...), il doit bien y avoir une raison... Je ne sais pas. Je n'ai vraiment pas le droit de me plaindre, j'ai passé une enfance heureuse, avec une famille tout à fait normale. Mes parents me soutiennent financièrement pour mes études, me dépannent si j'ai un souci, sans rien me demander. Grâce à eux je suis en train de finir les études que j'ai toujours rêvée de faire. Alors pourquoi suis-je si mal avec eux, enfin, surtout avec ma mère ?

Je n'arrive pas à expliquer clairement le mal qu'elle me fait, mais il est bien réel. C'est dans des petits commentaires, qui passent presque inaperçus, et qui pourtant, j'ai l'impression, révèlent le fond de sa pensée. Je ne peux que vous donner des exemples, peut-être pourrez vous me dire si c'est moi qui exagère et qui suis trop susceptible ou non.

Exemple : nous sommes en route pour la plage. Ma mère propose une grande plage, très vaste mais aussi très touristique. Je suggère une autre plage plus petite et sauvage, plus intime : je me sens mieux quand je ne suis pas dans un endroit complètement exposé et plein de gens, sinon ça me stresse. On a tous nos petits tics. Ma mère a accepté d'aller où je voulais, mais sans oublier de me lancer un 'mais faut te faire soigner, faut aller voir un psy' quand je lui ai expliqué mes raisons. Elle ne l'a pas dit d'un ton inquiet, ni gentiment moqueur, mais vraiment exaspéré et sarcastique, en me dénigrant complètement. Et ça m'a fait très mal. C'est typiquement le truc que je peux me prendre dans la tête alors que tout va bien. Puis tout continue comme si de rien n'était.

Autre exemple : je n'ai pas d'homme dans ma vie, et ce depuis un bout de temps. Et je m'en porte très bien, je suis très prise par mes études, et je ne ressens pas le besoin d'être dans une relation, c'est comme ça et je suis heureuse ainsi. Mais elle ne l'accepte pas. Elle, elle veut des petits enfants. Donc dès qu'elle peut, elle me le fait remarquer 'moi à ton âge, j'étais mariée ' 'ton cousin de 18 ans il a déjà une copine ' (j'en ai 23). Si j'ai le malheur de critiquer quelqu'un qui est dans une relation, quoi qu'ait fait cette personne, elle aura toujours raison par rapport à moi car 'elle, au moins, elle a un copain'. Ça me pèse énormément, ne peut elle pas accepter que je sois heureuse ainsi ? Elle me rabaisse constamment par rapport à ça. Et ma sœur, qui elle a un copain, se prend le même genre de réflexion mais sur le thème des enfants 'tu n' as rien à dire, tu as pas d'enfant ' et autres... Et je sais que ça l'énerve aussi. Et si on lui en parle, elle se ferme, elle fait la gueule, de toute manière elle n'aura jamais tort.

Dernier exemple, je vais parfois vers mes parents quand je ne vais pas bien, ou même si je suis juste un peu contrariée à propos de quelque chose, je me dis que je peux leur en parler, c'est fait pour ça non les parents ? Et effectivement, parfois je trouve une oreille attentive et des bons conseils (mais à la réflexion je ne suis même pas sûre que ce soit sincère). D'autres fois, par contre, ma mère est capable de se moquer complètement de ce que je lui raconte, elle va me dire que j'exagère, que je suis une pauvre petite fille malheureuse, c'est bien connu, ou alors elle fait semblant de compatir mais d'un ton extrêmement moqueur 'oh la la, oui, ça à l'air très grave', et cela me vexe énormément. Évidemment, une fois que je suis vexée, c'est des moqueries de plus, je suis 'susceptible, râle pour un rien'... Moi je veux bien qu'elle ait une opinion différente de moi par rapport à mes problèmes. Mais elle peut me le dire clairement, honnêtement et sans détour plutôt que de se moquer méchamment. J'ai l'impression d'être rabaissée. Et je sais que dans mon dos elle dit à ses amis ou la famille 'Juliette râle tout le temps, pas étonnant qu' elle n'ai pas de copain'. Elle n'est pas aussi discrète qu'elle ne le pense quand elle est au téléphone...
Alors, oui, c'est vrai, si j'ai un souci ou une contrariété, j'ai envie d'en parler, et c'était mes interlocuteurs de choix, mais là, je vais arrêter puisque je 'râle tout le temps'. Ceci dit c'est peut-être vraiment vrai, et peut-être que ça la fatigue vraiment, comment savoir ? C'est difficile d'être lucide sur soi même...

Pour finir, mon père, ben, il ne dit pas grand-chose. Je m'entends en général très bien avec lui, il n'est pas très loquace mais on se comprend sans les mots. Mais il est incapable de faire face à ma mère : dans mon adolescence, il est arrivé à ma mère de piquer une crise monumentale (pendant laquelle elle pouvait être très violente verbalement : 'bonne à rien' 'débile 'et toutes les variantes) et de ne plus me parler pendant des semaines. Mon père m'a dit un jour très exactement : 'je sais qu' elle est en tort, mais elle ne fera pas le premier pas alors fait un effort' Et lui ? S'il le sait, ne peut il pas intervenir ?
Et puis enfin, des fois, la réflexion qui tue vient de lui. Quand on n'est pas d'accord, un simple 'c'est bon maintenant on arrête' suffit, mais non, il faut que ce soit un 'je ne sais même pas pourquoi tu parles, personne ne t'écoutes et on s'en fout de ce que tu dis'. Et ça c'est quand il ne devient pas vulgaire. Mais ça n'arrive que, disons, 3 fois par an... Sauf que je dois les voir peut être une dizaine de fois par an, donc ça fait déjà un tiers des fois où je me prend une de ces bombes.

Ce que je ne comprends pas c'est qu' ils peuvent être adorables, gentils, et je les adore, et d'autres fois ils me paraissent monstrueux et je les hais. Ils me soutiennent à fond puis ils me dénigrent, parfois à propos de la chose même pour laquelle ils m'ont soutenue. Je ne suis même pas capable de dire si c'est une relation normale que j'ai avec eux, je suppose que tous les parents et les enfants se disputent et parfois se blessent, je suis sans doute en train de me faire des films et d'essayer de me faire plaindre alors que tout va bien, et, oui, globalement ça ne va pas si mal...
Mais alors pourquoi ça me blesse autant, pourquoi je n'arrive pas à faire abstraction, à passer outre ?

Je sais que c'est bien long, mais je veux bien vos conseils ; que pensez-vous vous de tout ça ? Est-ce une relation saine avec des disputes normales parents/enfants ? Suis-je en train d'exagerer ? Ou trouvez-vous vous aussi que quelque chose cloche?...

Pour information, j'ai déjà essayé de parler calmement à ma mère en lui expliquant que parfois elle me vexait beaucoup, que ce n'était pas du bluff ou du cinéma de ma part et que j'étais vraiment blessée et elle a réagi exactement comme décrit quand elle estime qu'un de mes problèmes n'en est pas un : yeux au ciels, moqueries, et 'si tu n' est pas capable d'accepter les réflexions ou les critiques, je ne peux rien pour toi ma pauvre'. Et quand j'ai insisté, elle s'est butée et a fait la gueule.

Je me sens vraiment coincée, j'écris sous le coup de la colère et de la tristesse ce soir, je serais dans doute bien moins négative d'ici quelques jours, mais je profite de ce moment où je suis bien remontée pour extérioriser et trouver le courage de vous écrire ce pavé. Merci mille fois si vous pouvez m'apporter des conseils ou des avis, cela m'aiderait beaucoup à savoir où en j'en suis!

Pour Juliette et pour tous

C'est en faisant des recherches sur les mères toxiques que je tombe sur ce site. Un seul conseil pour vous Juliette: fuyez la relation toxique. Nul n'est responsable de l'aigreur de ses parents mais tout enfant a besoin de leur amour, c'est là le principe de leur pouvoir.
Vous êtes grande maintenant et il vous appartient de vous construire différemment. Vous êtes responsable de votre propre bonheur!
C'est un peu dur, ce que j'écris là, mais l'est-ce davantage que toutes ces vexations qui répétées finissent par creuser le lit d'une dépression à venir. Réagir, s'opposer, chercher à se faire entendre est une attitude positive quand en face il y a une bonne volonté. Quand ce n'est pas le cas alors surgissent la culpabilisation, la comparaison dénigrante,la manipulation qui affectent l'estime de soi et sont intériorisées durablement.
Vous êtes actuellement financièrement dépendante, cela ne rend pas les choses faciles. Alors patience,achevez vos etudes pour avoir les moyens de prendre vos distances et allez voir peut être du côté de la PNL pour trouver comment restaurer votre estime de soi. Vous en êtes capable!
La mère toxique campe sur ses positions, ce n'est jamais de sa faute, elle est victime...elle a besoin d'avoir tout et tous sous contrôle ( l'argent est d'ailleurs un excellent moyen) , elle distille son poison à petite dose ce qui le rend d'abord imperceptible, et invisible pour les autres.
Pourquoi ne pas suivre son conseil:allez voir un psy (et envoyez lui la facture) ou bien proposez lui de vous accompagner... Si elle est vraiment toxique, elle sera prise à son propre piège, et si elle ne l'est pas, cela lui donnera les moyens de vous montrer son attachement. Et pour la prochaine fois qu'elle se comparera à vous, préparez votre réponse ( non votre réaction): vous n'êtes pas son clone, vous êtes différente .
Voila prés de 30 ans que je me débats avec des questions analogues aux vôtres, je n'ai pas trouvé de réponses, juste quelques antidotes. En voici un: votre mère ne vous a pas donné la vie, puisqu'on ne peut donner que ce qui nous appartient; elle n'a donc aucun droit de propriété sur vous, vous n'avez pas non plus de dette.
Un second: chacun est responsable de sa propre existence. Cela vaut pour votre mère, pour votre père ( qui semble être sous contrôle) et surtout pour vous. Prenez vos responsabilités !
Un troisième: chacun ne peut donner que ce qu'il a; inutile d'attendre plus.
Je vous souhaite bon courage et vous remercie: Votre "appel à l'aide " m'a donné l'occasion de m'exterioriser apres un énième "contact" avec ma propre mère où j'ai ( peut être enfin) acté son incapacité à me voir comme une personne.
Prenez soin de vous même!

trouble deTDAH

J'aimerai avoir de l'information pour rencontrer psycho pour pouvoir m'aider .. Merci

belle famille toxique

depuis 17 ans je vis avec un homme qui est de plus en plus autoritaire mauvais pingre jaloux et j'en passe exactement comme ses parents tout ce qu'il a fuit pendant des années .il reproduit exactement ce qui la fait souffrir toute sa vie, il me fait vivre un enfer toute sa famille me prend pour leur bonne et il prend leur parti ils me rabaissent sans cesse ils vont meme jus'a me dire que s'il lui arrive quelque chose c'est a moi de payer mais ce sont eux les héritiers a savoir vider ma maison je ne sais pas comment gérer cette situation qui me fait de plus en plus souffrir

Couper les ponts avec sa mère

Couper les ponts avec sa mère...c'est quelque chose de très difficile à faire. Mais il arrive un moment ou assez, c'est assez. Un moment (béni), où il FAUT se choisir.

Et bien futés ceux qui comprennent cela jeunes.

Une mère est la personne qui devrait nous aimer gratuitement, nous choyer sainement, nous protéger affectueusement, nous aider à construire notre estime de nous-même,nous encourager à nous entendre entre frères et soeurs, et nous apprendre par l'exemple le respect, le partage et la base de toutes les valeurs.

En tous cas, moi, c'est ce genre de mère que j'aurais aimé avoir et c'est le genre de mère que j'ai essayé d'être.

Mais qu'arrive-t-il quand sa mère est tout le contraire de cela?

Pour ma part, j'ai été plus fine, plus aimante, plus généreuse, plus conciliante, plus docile, plus...Je devrais plutôt dire, trop fine, trop aimant, trop généreuse, trop conciliante, trop docile, trop...

Rien à faire. En regardant en arrière, je réalise que les seules occasions où j'ai eu droit à un petit sourire approbateur, c'est les fois où je lui offrais un beau cadeau . Et beau cadeau veut dire un cadeau très onéreux. Et je lui en ai offert des tas au fil des années. Que n'aurais-je pas fait pour recevoir ce sourire? Puisque rien d'autre ne fonctionnait.

Puis un jour ma santé s'est dégradée au point de ne plus pouvoir travailler. Donc ma situation économique s'est dégradée aussi. Et fini les beaux gros cadeaux. Et fini les sourires aussi.

La seule phrase gentille qu'elle m'a répété quelques fois a été: J'ai hâte que tu ailles mieux pour que tu puisses encore t'occuper de moi. Qui sous-entendait, m'inviter dans les grands restaurants, m'amener magasiner et me payer tout ce que je veux...

Quand tu es malade, chez toi, sortie du tourbillon de la vie et du travail...tu as du temps pour réfléchir et réaliser bien des choses.

Pour moi, bien des choses sont remontées des années passées. Et j'ai réalisé (bien tard) que ma mère est une personne toxique. Un vrai poison. A passé sa vie à déblatérer contre mon père et à prétendre que lorsqu'il mourrait elle ferait une veuve joyeuse. Un brave homme qui a travaillé fort toute sa vie pour lui offrir une vie de reine. Elle n'a jamais travaillé, a toujours habité une belle grande maison en banlieue, a toujours eu une voiture à elle dans le garage, a dépensé des sommes faramineuses dans les vêtements, accessoires, crèmes et lifting...et c'était lui le pas fin. Elle rechignait toujours à devoir préparer des repas etc.

Si bien qu'à l'enterrement de mon père, lorsque le curé s'enquerrait des qualités du défunt, ni ma mère, ni mon frère qu'elle avait si bien monté toute sa vie contre lui, ne trouvaient rien à dire de bien. Mon fils est venu me chercher en me disant que le curé avait besoin de moi. Aussitôt je me suis amenée et vu ce qui se passait et me suis mise à dire une tas de choses décrivant la bonté et l'humanité de mon père. Et ces deux-là me regardaient la bouche ouverte n'en croyant pas leurs oreilles de tout le bien que je pensais de lui.

Quand est venu le temps où le curé a fait son éloge funèbre et qu'il a répété presque mots pour mots tout ce que je lui avais rapporté, j'en avais très chaud au coeur et remerciait intérieurement mon fils de m'avoir trouvée.

Mon frère, lui selon elle, était un sale petit égoiste et un enfant ingrat. Il ne pensait même pas à l'appeler sauf quand il avait besoin de faire garder son fils. Quand moi-même j'ai eu en enfant, elle m'a bien avertie qu'elle ne le garderait jamais parce qu'elle avait assez gardé celui de mon frère. Effectivement elle ne l'a jamais gardé.

Médisances,calomnies, manipulations, rabaissements,négligences, critiques, humiliations et même rivalités. Voilà un résumé de ce que j'ai pu obtenir de ma mère. Jamais un mot gentil sans qu'il ne soit suivi de son contraire ou d'une demande. Jamais droit à mon opinion si je ne pensais pas comme elle. Toujours à me faire taire quand j'essayais d'exprimer quoi que ce soit mais devoir l'écouter elle, ses commérages, ses plaintes sur tous et chacuns, ses préjugés, ses besoins, ses vantardises...

On appelle quand même ces femmes des mères parce qu'elles ont enfanté, mais ne méritent aucunement ce ''titre''. Il faut toujours respecter sa mère, qu'elle répétait souvent...mais il faudrait créer un dicton qui dirait qu'il faut toujours respecter ses enfants. Il y aurait plus de gens sereins sur la terre si c'était le cas.

J'ai écrit beaucoup plus longuement que je ne le prévoyais emportée par les souvenirs que vous toutes m'avez remémorer avec vos tristes histoires mais je voulais surtout saluer votre courage et la grandeur d'âme que j'ai lu en filigrane dans vos textes.

Moi, j'ai réussi à couper les ponts avec ma famille il y a 4 ans et je regrette amèrement de ne pas l'avoir fait avant. En fait, ce n'est pas moi qui l'ai décidé; c'est mon corps un jour qui s'est mis à trembler en voyant le mot ''maman'' sur l'afficheur de mon téléphone. C'était le jour de mon anniversaire. Je n'ai pas été capable de répondre. Je n'ai pas été capable de la rappeler plus tard non plus. Ni le lendemain, ni la semaine suivante, ni le mois d'après...

Aujourd'hui, j'en serais capable, mais je sais que je n'en ai plus envie. Mon corps savait avant moi. Depuis j'ai traversé un très grave cancer et je suis très heureuse qu'elle ne soit plus dans ma vie pour cette étape. Ça aurait été un fardeau de plus pour moi.

Mon avis

On a ce qu on mérite
Quand on a compris ça on commence a progresser

personnes toxiques

A lire, christophe medici, savoir gerer les personnes toxiques
Thomas d'ansembourg, cessez detre gentil soyez vrai
Soyez libre la ou vous etes
Darpan
Le grand des conversations difficiles
Lart de negocier avec la methode harvard
Comment parler a tout le monde
Comment parler a nimporte qui dans nimporte quelle situatio

Belle mère toxique

Bonjour, mon père à une compagne assez spéciale. Elle sait faire énormément de choses mais pense absolument tout savoir. Elle critique tout et tout le monde tout le temps de façon parfois vraiment méchante. Je vie chez eux (dans l'ancienne maison de ma mère décédé) et je n'ai pas le droit de cuisiner, ni de faire ma propre vaisselle, mon propre linge... rien ne vas. Surtout elle surveille tout. Quand je parle à mon père elle écoute, elle regarde tout les messages de mon père, donne son avis sur tout... parfois je m'entends très bien avec mais ma soeur a rompu le contact. Elle a repris le même métier que ma mère aussi. Je ne sais pas où elle veux en venir. Me manipuler à mon tour ? Me casser complètement ? Je ne me laisse pas faire mais je deviens agressive et même mon père en a assez. Non seulement il ne protège ni moi ni ma soeur face à elle, ni elle face à nous où même ses amis à lui quand elle les critiques ! Est elle vraiment toxique où veux elle juste défendre sa propre existence ? Comment me défendre contre elle à part la fuite ? Parfois je la voie comme une vrais sorcière....

souffrance

bonjour j ai lu l integralitées de vos messages de vos malheurs,souffrances... je me suis reconnu dans la plupart des vôtres j ai partager vos souffrances.
aujourd hui a 40 ans j ai enfin compris d où venais ma souffrance( et oui j ai mit le temps) mais tout ca me semblait normal vu que j ai toujours connu ca. j ai grandi dans la souffrance je connais bien la souffrance psychologique j ai meme pris des coups au debut de mon adolescence j ai grandi sans amour solicitude compassion protection parentale et tout es de ma faute quoi que je fasse. ma mere me disait souvent "il n y as que la manière forte qu il comprends" ils m ont frapper au debut de mon adolescence quand je n e tais pas assez fort et vu que je n ai appris que ca j ai fini par les frapper quand je suis devenu assez fort ...
ce que j ai subit et subit encore j appelle ça l enfer. sans amour j ai grandi en etant introverti et l monde exterieur ne ma fait aucun cadeaux plus tard j ai quand meme eux la chance de rencontrer quelque personne qui m on fait du bien mais je les comptes sur les doigts d une main suite a ça j ai un caractere assez raide je suis rancunier (heritage de ma mere) je pardonne tres peu je m excuse peu vu que j ai du le faire toutes mon enfance pour un oui ou pour un non je suis franc cru je n ai aucune diplomatie sadique cruel enfin rien de bon. j appelles 1 chat 1 chat je me deteste je me detruit et surement un tas d autres trucs que j ne connais pas mais j ai quand meme des qualitées mais je ne les connais pas.
j ai quad meme envie d aimer mais j ai peur de l autre et surtout de moi. suite a ca la plupart de mes pensees sont noires je prends du plaisir dans les films d horreur je me sens chez moi commme à la maison en famille. mmes perceptions emotionelles et... je sais pas comment nommer les sentiment positif mes sentiments sont erronnées ma sociabilitée est limitée parce que je fais difficilement confiance parce que j ai peur que les gens me fassent souffrir je me meffie de tout le monde et je m'ouvre rarement j ai un grand manque de confiance en moi j ai toujours peur d ennuyer les autres quand j ai besoin de parler et je les remercie d avoir pris le temps de m ecouter de m avoir laisser pleurer sur leur épaules.
ma mere as grandi dans la souffrance et elle le reproduit sur moi et son mari as suivi son mari est mon pere. aujourd hui je le considere comme un geniteure. je dit son mari parce que je lui ai tourner le dos lui je ne veux plus jamais le revoir et mon frere pense de meme.comme je l ai un jour dit a ma mere "je suis un test mon frere a put etre enfant" pourtant nous sommes issu du meme moule genetique pere et mere.
mon frere etait le chouchou du geniteur c etait flagrant y fallait pas que j y touche. mon frere a été aimer il a vite apris que plus il pleurait (a l age ou pleurer est normal) plus je me faisait engueuller et il aimait ca et il en as profiter. il a ete accepter il pouvait faire se qu il voulait moi j etais et je suis encore sous surveillance permanente. ils me disent imprevisible je le suis mais a cause d eux a cause des critiques permanente de ma mere et de mon frere qui laisse faire. c est logique il est bien vu moi je suis là pour servir de "sac de frappe" pour les decomplexer. mon frere a tout interêt a laisser faire comme ça il sera toujours le gentil et moi le souffre douleur l être imparfait imcomplet ...
j ai deja expliquer piusieur fois que j en avais assez avec des mots different a chaque fois je l ai meme acuser de me harceler un mot qu elle doit comprendre vu qu elle a ete deleguee syndical et as chaques fois ça recommence je commence a etre seriuesement en rupture de stock de tolerence vu que je l ai deja fait plusieur fois. les deux dont je me souvient fus une fois quand j etais en hopital psychiatrique et la derniere se fut a noel 2015 où j ai utliser le mot harcelement je suis rester dans le couloir de sa maison je lui ai fait comprendre que c est trop et puis vus que j ai dit ce que j avais a dire je suis parti bien que j etais invité.
je suis en contact avec mon ex belle soeur et elle m a dit qu elle meme l avait remarquer et en avait parler a mon frere mais ça as servi a rien vu que rien ne change. elle meme as du faire les frais de sa mechancetee( je suis poli j ai vraiment envie d ecrire autre chose) a cause d une histoire de couple qui concernait mon frere et mon ex belle soeur il as fallu qu elle mette son grain de sel pour pouvoir faire mal alors que c est une histoire de couple c est priver mais non.
je deviens fou a telle point que je fais des recherche sur le net pour comprendre et j avoue mon ignorance la plus totale ou incomprehension.quand je lui en parle elle m acuse d avoir commencer se fait passer pour chien battu mais je ne suis que le reflet de leur educations et le chien battu c est moi mot pour mot. je suis en depression je soufre d agoraphobie je passe des nuits blanches je suis suivi psychologiquement et je suis sous medocs. mais elle m aide squand meme pour certaines choses materiels. mais ce n est que du materiel la souffrance psychologique emotionnelle est vive.et si je leur en parle tout est de moi

je souhaite a tout ceux qui peuvent vivre dans l amour de le vivre a fond tout ceux qui ne le connaissent pas de le connaitre et à tous d etre heureux

Temoignage

18ans avec un manipulateur. Ds une relation toxique avec tout le cortège ( compliments , mensonges, dénigrement de ma personne ds mon dos , déclarations d'amour sms puis presse de me quitter lors des rencontres : infidélités etc ! Je m'en suis débarrasse il y a seulement 2 mois , grâce à un travail assidu de développt perso ! Mais j'ai encore beaucoup de mes ressources à retrouver , également des pb de santé à régler ! Merci de me lire

Conjoint toxique ou ineffable

Je vis avec un homme depuis 9 mois au depart cetait tres beau entre nous je vivais le rêve de toute femme, petit cadeau, attention tous ce qui est beau mais un peu plus tard il est devenu tres injurieux moi j'ai cru cetait pour gagner le dessus en tant homme mais non c'est devenu pire avec le temps du genre dès que ca va pas chez lui comme il veut il devient agressif injurieux irritant il va allé fouille dans vos intimes imperfectiony du passé pour m'insulter il va me rappeler tout ce qu'il a déjà fait pour moi et que personne ne l'a fait pour moi dans le passé il va me dire qu'il est avec par ce qu'il veut m'aider il va me traiter d'une moins que rien tout ce que je lui ait souvent en intimité il va ramener sur la table et à chaque fois qu'on a eut une embrouilles les paroles qu'il utilise ne seront pas utiliser dans les prochaines embrouilles. Un exemple : il va insulter un inconnu et moi je lui dire " attends il t'a fait quoi le type ?" Il va retourner contre moi du genre tu le supporte est-ce un membre de ta famille? Commencer à me dire comment je me crois tout permis et moi voyant que c'est les embrouilles quil cherche je lui dirait par exemple : tu m'amuse et là il va peter un cable: suis-je ton cloune pour t'amuser tu sais quoi? Je m'en veu à t'avoir rencontré de t'avoir courtiser c'est à cause de ca que tu me parle comme ça... Il m'a même souvent dit si je t'avais laissé au niveau où je t'ai rencontré tu ne me manqueras pas de respect aujourd'hui tout ça parce que j'ai voulu faire de toi une femme... Et comme maintenant je suis enceinte il va dit tu crois que j'ai trop soif d'enfant? Non! Je m'en fou que tu sois enceinte ou pas, je fais ce que j'ai à faire le reste je m'en fou. Une fois même il m'a dit écoute je connais mon erreur et je veux la réparer parce que je veux pas être victime de chantage ( je sais pas pourquoi il pense que je lui ferais du chantage quand je vais accouchée) demain et je lui demande c'est quoi cette erreur il m'a dit le fait que je suis enceinte j'étais vidé de mes forces il m'a dit prend les sous et va me débarrasser de ca de grâce deja que cetait ton initiative C'est ta responsabilité et sache que si tu gardes tu vas souffrir, comme j'étais pas encore partir en visite le matin il s'est réveillé et ma dis apprête toi on va aller pour ta première visite. Et comme il ma insulter hier il viendra jamais te dire assieds toi parlons pour peut être s'excuser ça jamais il va même pas me laisser le temps de digérer ce qui s'est passé non! il va fait comme ci tout allait bien vous parlez , poser des questions et parfois inutile; mais attention je dois aussi répondre sans bouder ni retarder du genre je suis fâchée si c'est le cas il me dit ecoute à partir d'aujourd'hui je te parle plus jamais puisque tu as du mal à me répondre et on verra qui va se fatiguer en premier et parfois on fait 2 semaines dans la même maison sans s'adresser là paroles. Il n'aime pas que je parles de nos problème à quelqu'un pour qu'on puisse causer tous ensemble il dit ses problèmes il gére tout seul. Avant je pleurais mais je suis plus forte maintenant que je suis enceinte, je suis déterminée et veux garder mon enfant quelque soit les épreuves. Le problème c'est que je suis pas proches de ma famille, J'ai beaucoup de malaises, brûlures au ventre, des nausées pas d'appétit, mal au ventre que je suis même incapable de sortir du coup je reste scotchée sur la place. Jai le soutien de ma maman et de ma meilleure amie qui sont toutes au pays mais Je vais retournée dans mon pays natal bientôt jai tellement hâte. Je veux juste qu'il soit désormais rien d'autre pour moi que le père de mon enfant mais je sais pas comment m'y prendre pour me séparer de lui sans rancune ni haine. Il me dit comment je n'ai jamais rien apporter à la maison de moi même tout ce que j'ai c'est grâce à lui. Avant il me disait dans les blagues narquoises depuis tu es avec moi tu prends du poids je le connaissais pas encore trop donc je le prenais pas au serieux. Voilà en bref de quoi sont faites mes journées de couple aider à comprendre si vous pouvez parce que deja moi même j'ai pas les mots pour le définir donc...

Ami qui parle de mon ex et de mes ex tout le temps

Je viens de me séparer de mon ex il y a 2 semaines. Mon ami me parle souvent d'elle, pas pour que je reprenne avec, mais pour que je ne reprenne pas avec. Par contre, quand il décide de m'appeler et de parler de mon ex et que je lui ai dit il y a 10 minutes : J'essaie de l'oublier, merci de ne pas m'en parler.
Il ne comprends pas et continue d'en parler ! Il ose même me rappeler après 5 minutes pour m'en reparler.
Il essaie de m'aider, mais il parle continuellement de mes ex et il coupe toujours la parole. J'aimerais savoir, est-ce que son problème est lié à une failble estime de soi ? Ou bien il projète ses problèmes personnels ? Est-ce une personne toxique ? Je sais qu'il y a un manque de respect quelque part en tout cas.

Merci

Bonjour,

Bonjour,

Vos témoignages sont tous touchants et cela fait du bien de savoir que nous sommes pas seuls a vivre ce genre de chose. Peut-etre que le fait d'écrire ce que j'ai sur le coeur va me faire du bien, pour commencer.

J'ai un ami, un très bon ami, avec qui je partage le même métier (c'est la ou nous nous sommes connus). Nous avons énormements de points en communs, des passions communes et de longues conversations a ce propos. Le problème est qu'en société, il prend énormement de place. Il me coupe constemment la parole, il s'écoute parler, il est d'une extravagance!! Alors c'est excellent, je pense qu'il a une bonne estime de lui même, et c'est très bien, j'aimerai en avoir autant! Il a un très grand Ego.
Mais voila il prend tellement de place que j'ai du mal à faire la mienne, tout du moins au travail. Du mal a m'exprimer quand on est a plusieurs car tout le monde l'écoute. Il a des idées arrétées des fois et le débat est compliqué. C'est le genre de personne qui sais tout et veut tout le temps avoir raison. Les gens savent que nous sommes amis et me demandent souvent ou il est? Qu'est-ce qu il fait? quand est ce qu il arrive?

Donc voila j'en suis au point de me demander, pourquoi m'est-il toxique? m'érite t-il vraiment? Suis-je simplement jaloux? Faut-il que je coupe les ponts?
Comment puis je vivre la situation?

Courage a tout le monde

les toxiques

Dominic,tu m'as touchée par ton témoignage,que je ressens d'une grande sincérité.

Ma coloc-amie est tout à fait comme ça

Je lui ai proposé de venir habiter et à peine 1mois j'ai commencé à regretter. Elle était toujours celle qui se sentait frustrée,celle qui ne dit jamais rien de méchant,celle qui va se plaindre ailleurs de mon mauvais traitement envers sa personne.Tellement de reproches que maintenant je n'en tiens plus compte même si c'est vrai. Maintenant je veux juste déménager car elle me saoule et je ne supporte pas son air hypocrite.

reponse à Nicky

votre histoire m'a touché car j'ai vécu aussi dans une famille toxique avec qui j'ai coupé les ponts mais ce n'est pas avec plaisir...

Conjoint Manipulateur

En couple depuis 18 ans j'ai découvert qu'il a eu une aventure avec une collègue de travail. Je travaille aussi au même endroit. Il a tout nié en bloc pendant des mois.Il a finit par avouer qu'il se sait pas pourquoi il a fait ça et qu'il le regrette mais quand je veux en parler , il refuse. Maintenant il me rabaisse et m'empêche de pleurer ma peine. Refuse la thérapie de couple et se moque de moi pacque je vais chez le psy. Je suis devenu méfiante depuis cela car cela c'est déroulé avec collègue de travail de la même entreprise sans que je ne m'en aperçoive. Il ne met pas de mots sur ce qui c'est passé , il manifeste plutôt de la colère , du silence et du mépris. Besoin de conseils Merci

Et Si...

Oui tous ces comportements existent, mais le problème avec cette approche de classifier des gens avec une attitude qui nous plait moins c'est que finalement c'est nous même qu'ont penture dans le coin.

Franchement les gens qui ce plaigne d'avoir des personnes "toxiques" dans leur vie ... mais voyons utiliser votre cerveau 2 secondes à la place des émotions la ... tout le monde à des personnes toxiques dans leur vie.. Personnes es parfait, je vais vous dire un truc et si s'était vous la personne toxique ? Eh oui vous puisque finalement ce que vous ête à être la et dire que lui est toxique et qu’elle est toxique eh bien oui c'est vous l'intolérant qui n'aide pas les autres à comprendre et évoluer finalement.

Un dernier point, souvent les gens qui crie au comportement toxique sont eux même super toxique et oui .. Il ne m’aime pas le "type critiqueur" pourquoi ? Parce que c'est eux qui aime bien critiquer, etc etc etc cette manie de catégoriser et de diviser les gens dans ce siècle si est une des pires choses qui sois.

Manipuler les manipulateurs

Pour avoir vécu pendant 35 ans une relation toxique avec ma maman qui a successivement voulu me tuer à plusieurs reprises aussi bien physiquement que psychologiquement, après un procès contre elle pour me réfugier chez mon papa qui est à la suite décédé... je suis revenue vivre chez elle, et bien que cela soit souvent difficile, je tiens à dire deux choses: 1- nos parents nous aiment dans tous les cas, à leur manière, très bizarrement parfois d'accord, 2- il n'est pas obligatoire de se séparer d'eux de manière drastique pour survivre.

Je m'explique: j'ai consulté une numérologue et lui ai fait part de mon besoin de faire "craquer" (avouer) ma mère de tous ses mauvais traitements, or, d'après la numérologue, cela ne servirait à rien car le fossé chronologique entre mon enfant blessé et moi adulte empêcherait la compréhension de ces aveux. De plus, ma mère est trop bloquée psychologiquement pour se permettre de faire des excuses sans remettre en question son équilibre psychique, et vu son age, je ne me vois pas lui imposer cela car ça la tuerait.

Au quotidien, une personne toxique se traduit par des expressions passives-agressives en tout genre:
* Moi à ton age, je n'aurais jamais fait ça
* Tu es bizarre, quand même
* Je veux le mieux pour toi, et le mieux c'est que tu fasses ci ou ça
* Oui d'accord mais moi j'ai tel age, je connais mieux la vie que toi, tu ne peux pas comprendre

Tout est fait pour que je reste une adolescente immature, tout n'est qu'infantilisation. Dernière anecdote ce matin même, j'ai passé l'aspirateur dans toute la maison, elle est sortie de sa chambre et au lieu d'en être contente elle me dit "dis donc tu as beaucoup d'énergie ce matin dis-moi" avec une moue dégoûtée.

En bref il faut faire sa vie avec les manipulateur, les avoir en pitié et se dire que leur vie est misérable du moins par la narration qu'ils en font (ma mère a une très bonne retraite et vit confortablement mais ne parle que d'argent et ne supporte pas que j'aie hérité de mon père une toute petite somme qui pourrait un jour me servir à acheter quelque chose, car elle a passé ses salaires dans l'alcool, les cigarettes et le téléphone à cause de sa dépression chronique et ne nous laissera rien).

Manipuler les manipulateurs, c'est leur prouver que la vie est belle malgré leur négativité constante, que ce qu'ils disent ne nous touche pas. Par commodité je vis chez ma mère par intermittence depuis 2 ans et ma soeur m' a confié être agréablement étonnée des progrés de ma mère: presque plus de crises de jalousie, ni de pleurnichades, on dirait presque qu'elle devient saine d'esprit avec l'age, et même si je sais que c'est faux car en vivant à ses côtés je vois que les 90% de son temps passent à raler et à se comparer aux autres et à dénigrer leurs valeurs et besoins, tout ce que je vois c'est que ma soeur prend un peu plus de plaisir à venir voir notre mère chaque année et c'est la seule chose qui compte au final.

Notre mère mourra dans 10, 20 ans maximum et je commence doucement à comprendre que je ne dois pas gacher ma vie à vivre selon ses principes conservateurs et égotistes, et surtout qu'elle ne se rend absolument pas compte du mal qu'elle nous fait. Elle est persuadée d'avoir "sa conscience pour elle". Pour elle nous avons été nourries, logées et habillées et ceci est la seule preuve d'amour qui soit.

Tout ce qui m'importe c'est de pouvoir dire à mes enfants si j'en ai un jour que leur mamie était une brave personne, et dans l'attente, réceptionner le maximum d'informations qu'elle peut me donner sur mon passé, ma famille et avoir son point de vue sur les événements avant qu'elle ne s'éteigne. Donc même si je garde une rancoeur tenace contre elle je suis ravie de partager ces moments avec elle car ils seront de courte durée, et que malgré le mal et la betise dont elle a pu faire preuve, je la regretterai sûrement un jour... tout simplement car c'est ma maman, et qu'on en a au final qu'une seule.

Cependant, à 35 ans je ne suis ni mariée ni maman moi-même, et je sais pertinement que c'est largement du à notre relation toxique. je n'ai aucune confiance en moi et ma prof de fac un jour m'a dit que je ne serai libre qu'une fois qu'elle sera morte. J'aimerais penser le contraire mais je crois qu'elle disait vrai malheureusement. Je pense tous les jours à partir, je l'ai déjà fait une fois à l'étranger et une autre dans une région éloignée mais cela n'a strictement rien changé, car les non-dits et les rancoeurs restent présentes à tous jamais hélas.

Je souhaite beaucoup de courage à tous ceux qui vivent cet enfer car ce ne sont pas des relations authentiques, ma soeur par exemple déteste ma mère bien plus que je ne le pourrais et malgré tout fait bonne figure et la contacte très régulièrement alors que ça lui prend une énergie folle. Pourquoi ne coupe-t-elle pas les ponts? Je me le demande parfois. Je pense au final qu'elle est tout simplement altruiste et intelligente. Que les personnes qui se vantent d'avoir coupé les ponts avec leur famille toxique me disent ce qu'ils diront à leurs enfants? "mamie était une méchante femme, j'ai préféré que tu ne la connaisses jamais"? C'est comme ça que vous allez cacher la réalité du monde aux gens que vous aimez le plus? Pardon mais je préfère que mes futurs enfants connaissent leur mamie et puissent me dire eux même leur rapport avec elle, qui sera peut être très sain, je ne suis personne pour juger de ça. Mon papa était un piètre mari et un père absent toute mon enfance, et s'est révélé être mon meilleur ami et allié toute mon adolescence, alors était-il un salaud ou un homme bien? Tout dépend du contexte et de la relation entre les gens.

Évidemment ma mère déteste que je parle de mon père en termes élogieux. Pour elle, c'est un ignoble pervers, et le pire, c'est que j'arrive à la comprendre. mais elle ne supportera jamais que lui et moi ayons pu entretenir une relation stable et dénuée de toute violence ou toxicité durant 20 ans, par jalousie pure je pense.

La relations avec une personne toxique ne fonctionne que dans un sens, soyez prévenus: jamais ils ne comprendront votre souffrance, la leur sera toujours mille fois plus importante. Ils objecteront leur age, sexe, expérience, santé, tout ce qui leur passe sous la main pour essayer de se faire plaindre.

Et pourtant, ma mère est une femme forte qui s'occupe très bien d'elle et de sa santé (contrairement à mon père qui s'est laissé mourir après leur divorce). Difficile de la plaindre, donc. Mon père est mort discrètement sans jamais se plaindre, il n'y avait que de la gentillesse et des bons moments, et ayant eu la chance de connaître ces deux systèmes si opposés, je peux parler de toxicité avec franchise et vécu je pense. Je ne parle pas de froideur, car mon père ne nous a jamais dit ouvertement qu'il nous aimait, ni ne nous a mis une main sur l'épaule. il pouvait être très cassant et sarcastique, mais je ne saurais comment dire, on savait qu'il nous aimait profondément en tant que personnes ma soeur et moi, pas en tant que faire-valoir social ou possession charnelle. C'est là toute la différence.

Dans le cadre du travail, de l'amitié ou de l'amour, par contre aucun regret: FUIR à toutes jambes. C'est la seule solution.

ma soeur

moi ma soeur la plus vielle ,a toujours un reproche a faire je prenais soin de une de ma petite soeur, qui a fait anévrisme ,a toute les fois quelle venais nous voir ,il y avais toujours des reproche des soin que je lui donnais , je faisais toujours des chose pas correct ,ses moi qui y a montrer a reparler a manger qui a été a sa physio avec elle ect ,et pris soin aussi une autre soeur, qui fait des dépression meme chose des reproche aussi si je demandais de l aide il me répondais assume , tu a choisi des prendre, je sais que j ai choisi dans prendre soin mes je pensais pas que je serais seul et pas d aide de ma famille , je me suis séparer apres 35 ans de vie de couple une partie de cette séparation et la cause j ai été oubliger de changer vie et de ville pour ma santé mental j ai couper les pont pendant trois ans il y a pas longtemps j ai repris contact et j était tellement content de passer du bon temps avec elle cher elle , nous avons voyager ensemble pour se rendre cher ma mere nous somme installer a table et la a péter, ma bulle elle a recommencer avec ses reproche, je pense que ses du non retour ,je me suis apercue que je suis mieux sans eux je vais juste aller voir mes deux petite soeur malade je lui écrie pour lui dire comment je me sentais en long et en large et que moi j ai toujours respecter sa famille sans les juger , et sur sa elle ma répondu, que je la juge et pourtrant j ai juste parler de mes sentiment , je comprend rien, je vais etre plus heureuse sans eux

Un message pour Mme Nicky après 3 ans

Bonjour Nicky. Aujourd'hui nous sommes en 2017. je viens de tomber par hasard sur ce site. J'ai lu tout votre parcours de vie. Vous avez le don de l'écriture. Le don de transmettre aux autres tout votre ressenti. Vous avez de la richesse dans vos mots, dans vos émotions. Vous savez transmettre tout votre vécu avec le talent d'un vrai auteur. La plupart des écrivains ont raconté leur vie et nous ont apporté beaucoup de bonheur. Et d'après ce que j'ai lu vous pouvez aussi le faire. Car ce qui transparaît dans votre récit c'est la générosité et l'amour que vous avez gardé en vous quoiqu'il vous soit arrivé. L'âge n'a pas d'importance. Vous avez une âme jeune et débordante de créativité. Vous êtes belle et magnifique. Vous pourriez écrire un livre, un bouquin sur tout votre parcours de vie qui ressemble à un roman. Vous en avez le talent et la bonté. Car je vois dans votre parcours, non seulement ce que vous avez vécu, mais aussi, toute une époque qui conditionnait les femmes à avoir des frustrations. Leur seul pouvoir étant les enfants, elle pouvait trouver une cible, un bouc émissaire pour exprimer injustement toute leur colère.Vous vous en êtes sortie avec beaucoup de douleur et de tristesse, mais vous vous en êtes sortie sans haine.Transmettez votre mémoire. Partagez-là. On se croit insignifiant mais tout parcours de vie a son importance et contribue à l'avancée du monde. Et le vôtre a une vraie valeur ! J'aurai voulu en savoir plus. Partir avec vous dans votre combat. Comprendre encore mieux comment vous êtes arrivée à rester une bonne personne. Je serai votre première lectrice. Vous pourriez le publier gratuitement sur Amazon. Et nous le faire savoir. Vous avez tellement de choses à raconter et vous écrivez si bien. Si ma suggestion vous parle. J'en serai ravie. Je vous souhaite le meilleur, car vous avez plein de belles choses à vivre et je vous le souhaite de tout mon cœur !! Vous avez de l'or dans vos mots et vous pouvez nous les transmettre à une plus grande échelle, ce don là est rare. Et ce qui est rare est précieux !!! En espérant que vous ayez ce message et qu'un jour je pourrai lire votre témoignage en feuilletant les pages de votre bouquin. Je vous envoie Nicky le meilleur qui soit !

Famille toxique manipulateur malveillante

Je suis sénégalo-ivoirienne.J'ai vécu une enfance très très difficile.Je suis née dans une famille où personne ne m'aime.J'ai été battue , humiliée tout le temps.On se moquait de moi, me traitant de laide, surtout le mot qui me blessait le plus, c'est quand je me faisais traiter de bête.Et cela est resté dans leur bouche jusqu'aujourd'hui où j'ai 41 ans.Tout ce que je fais est mal tout ce qu je dis est sans intéressant.A l'école j'étais toujours la dernière, mais à partir de du collège je raflais des prixd d'excellence en plusieurs matières grâce à mes professeurs d'anglais et d'espagnol qui me temoignaient de l'affection.J'apprenais vite et devenais célèbre au collège et au lycée .J'étais aimé dehors mais pas par ma famille.J souffrais profondément.
A l'âge de 5 ans j'avais été separée de ma mère à la demande de son mari que j'ai appris plutard qu'il n'est pas mon géniteur, que mon vrai père est un homme qui a gouverné mon pays d'origine avant d'être renversé.Je l'ai appris plutard après le décès de maman.
Lorsque papa (mon père adoptif que j'aimais beaucoup est décédé) ses enfants ont commencé à me rappeler mes origines.M'ont traité de tout et m'ont même privé de mes droits d'héritière.Papa n'avait pas laissé de testament mais ne cessait deme bénir devant les autres.Lorsqu'il est tombé malade tous ses enfants l'avaient fui parce qu'il souffrait du Sida.Moi j'étais juste venue en vacance et voilà que je tombe sur ça.Je le lavais , lavais ses draps sans gans, lui donner à manger pendant que ma belle mère se promenait.(Mon père adoptif était un homme très riche malheureusement à la fin de sa vie ,il ne s'est retrouvé qu'avec moi seule qu'il avait eloigné de ma mère).Je faisais tout mon possible pour lui tirer un sourire.Aujourd'hui je ne regrette pas mes gestes envers lui.
Depuis , mon frère de sang, m'humilie devant tout le monde, m'a fait sortir dela chambre de maman que j'occupais pour le donner à la femme de mon cousin.Il roule de belles bagnoles, s'achètes des villas, m'ecrase, me traite de méchante et de jalaouse.
Une fois ,etant mariée, j'avais voulu saisi un avocat de renom qui était l'ami de mon mari et le procureur de la republique qui était son cousin.Mon frère sachant cela ; est allée rencontrée mes tantes qui ont pris sa défense et m'ont traité de tout.J'ai laissé tomber cette affaire car j'aiamais ma famille.
Actuellement je pense à rencontrer mon vrai père mais tout autour de moi est bloqué.
Il n'ya que la présence de mon fils qui me rend heureuse.Je l'ai confié à ma famille mais j'ai décidé de le recupérer car je veux que mon fils vive dans la sérénité et bénéficie d'une affection maternelle pendant que je sois en vie.
J'ai parfois mal quand je vois mes trois frères qui s'affichent sur facebook pour se moquer de moi.Ils sont partis en france avec toutes leur famille là bas. On s'en fout de nous.
Mais je prie de toutes mes forces pour que mon fils soit heureux et qu'il réussisse dans la vie.

Réaction à larticle

Article intéressant. par contre, les conseils, de parler au tu de cette façon, je ne suis pas du tout sûre que cela favoriser une communication ouverte et/ou une écoute. ...

Belle mère nocive

Mon père s'est mis en couple il y a une vingtaine d'année. Nous étions jeunes adultes et avions un certain recul sur cette situation. Nos parents ayant chacun divorcés et s'étant remariés. Aussi bien lui, qu'elle d'ailleurs ont des personnalités un peu atypiques et finalement bien assortie. Une relation parfaitement bien acceptée par ma fratrie et moi même. Malgré quelques heurts de temps en temps pas de grandes problématiques. Lorsque j'ai eu mes enfants, j'ai senti une agressivité répétée de la part de ma belle mère, tout était critiqué, passé en revue. Alors que nos rapports auparavant était distants et plutôt cordiaux. Encore aujourd'hui, à chaque fois, j'ai droit à un commentaire appuyé sur tel ou tel comportement de mes filles. Elle a également tendance à monopoliser la parole avec ses petits enfants que nous ne cotoyons jamais. J'en ai déduis qu'elle était simplement jalouse, avec une immaturité affective qui la plaçait systématiquement en concurrence vis à vis de moi et sur un mode défensif par rapport à mon père. Exemple: si j'offre du parfum à mon père pour son anniversaire, elle piaffe en maugréant qu'il ne met que....telle marque depuis plus de 20 ans (elle le lui achète) Pour mes filles: ....m'a dit bonjour, enfin il était temps ! ou bien, je ne t'offre pas ton cadeau si tu ne me dis pas bonjour... il y en a bcp d'autres mais je condense. J'ai mis bcp de temps à prendre du recul. C'est une catégorie de personne à éviter mais parfois quand je n'ai pas le choix avant je rongeais mon frein, maintenant j'avoue que je laisse filer en me disant que les faibles sont méchants mais insignifiants, il faut donc les ignorer. Reste à discuter avec mon père du problème car je voudrais qu'il soit au courant. Bref, prendre du recul mais ne pas prendre sur soi ! C'est mon vécu et mon conseil. Bise à tous

Soyez fort

Le nombre de messages est impressionnant.

C'est dire le mal que font ces personnes, soyez fort, changez-vous les idées, ne cherchez pas justification auprès de vous même, le mal être que vous avez ressenti est très vrai, c'est un état de fait. Ce genre de souffrance ne dure pas, rassurez vous : vous n'éprouverez plus le besoin d'en parler : restez DIGNE.

Que personne ne vous empêche d'être bien trop longtemps. Il ne faut pas que la mayonnaise prenne.

C'est la seule façon de gagner. laissez pisser. De cette façon votre intégrité ne sera jamais atteinte.

Belle mère toxique

Moi ses ma belle-mere. Elle ma frapper au visage la dernière fois et jai décidé de porter plainte a la police. Sa fait 7 ans que je vis des difficultés dans mon couple parce quelle veux tout géré. Mon conjoint a décidé de couper la corde avec elle dernièrement . Mais voila y a passé 3 heure chez elle avec elle et jai su que il avait renoué avec elle. Notre couple est en jeu a nouveau j aurais beau expliquer mon inquiétude face a elle il na rien a faire. Il m avait juger qui arrêterais de tout y dire et il a passé 3 heure chez elle, il devait aller chercher deux choses et il n est pas revenu avec ses choses au lieux de cela il ma expliquer que sa mère étais trop importante pour lui. Donc, jai un enfant de 7 ans avec lui jai été frappé au visage , mal traiter ,on ma salie ma réputation. amener en cours pour essayer de m enlever la garde de mon fils, jai du passé par la dpj, des psychologues et la police a cause qu il ne respecte rien et maintenant la seul chose je vois ses de couper avec mon conjoint. je suis déchiré par les événement . épuisé de devoir me défendre.Aidez moi!

Personnes toxiques

Merci de nous informer sur des comportements tellement fréquents en milieu de travail et qui peuvent nuire aux relations entre personnes en autorité et collègues de travail. Grâce à votre article, j'apprécie pouvoir mieux comprendre ces façons de faire qui me laissent parfois un peu mal à l'aise et me culpabilisent, si j'ose dire vraiment ce que je pense. Prendre sa place sans vouloir écraser les autres, avoir confiance en soi et être bien avec soi-même quelle que soit la situation qui se présente. C'est un exercice à reprendre sans cesse, mais qui devient de plus en plus bienfaisant et apaisant en le pratiquant souvent et en restant connecté avec ce qu'il y a de meilleur en soi. Bon été et merci de nous accompagner au coeur de nos vies.

belle famille haineuse

cela fait 9 ans que je suis dans cette famille, j'ai toujours eu toutes sortes d'attention bienveillantes pour eux et je suis toujours restée gentille en toute circonstances quitte à 'faire semblant de pas entendre" leur réflexions blessantes mais là j en peux plus, rien ne les désarçonne. ils sont très égoistes et dès qu on ne fait pas ce qu ils veulent qu on fasse, ils redoublent de méchancetés gratuites et mesquinneries très puériles. je me suis toujours mise à la place de mon mari et n'ai jamais répondu à leurs attaques pour ne pas le blesser davantage car l'attitude de ses parents le blessent déjà bien assez mais aujourd hui c'est moi qui ne vais pas bien, car ils sont tellement méchants et à chaque visite, à chaque sms entre mon mari et eux que j éprouve de la colère envers eux et je ne parviens plus à surmonter ce sentiment. ils me critiquent sans cesse, tous mes bonne attentions non reconnues, quoi que je fasse je suis une coupable, une mauvaise et aujourd hui ils vont mme jusqu'à dire que je suis une mauvaise mère. j'ai lu votre article et je suis d'accord avec vous, ce sont avant tout des gens qui n'ont pas confiance en eux mais le fait est que je veux justice aujourd hui, je veux que leur méchanceté soit reconnue que ma souffrance soit reconnue parce que fuir ou mettre de la distance ne me convient pas en ce sens que je trouve que la balance reste très inégale; j'ai recu 9 ans de pures cruelles réflexions et attitudes et simplement cesser de les voir ne me suffit pas, je veux que leur méchanceté soit reconnue publiquement. je sais qu'ils se font passer pour ce qu ils sont lorsqu ils racontent des méchancetés sur moi à d autres personnes (belles soeurs, beaux freres et collègues pour l essentiel) mais personne ne leur dit rien, personne ne les remets jamais à leur place. que faire?

je ne le comprends pas

Je correspond avec un prisonnier depuis 5 ans et notre relation épistolaire est devenue une relation sentimentale ; tout était très bien .il a fait rentrer une autre femme dans sa vie par correspondance et depuis notre relation ternie.Ils ont une relation depuis 2 ans et pour qu'elle aille le voir, Il lui a présenté ses amis pour qu'ils puissent l'aider à la loger (car il est très loin) , sa famille et ont des projets ensembles, je l'ai vu sur facebook et ont pris même des photos. il cachait nos deux relations, jusqu'à aujourd'hui, il m'a dit qu'il voulait que je sois sa fiancée tout en gardant l'autre. Je l'ai aidé financièrement et moralement .Quand je vais le voir, je paie le taxis, le logement et l'avion. Dans son courrier se sont toujours des mots d'amour , de détresse si je m'éloigne et de culpabilité à mon égard , de mensonges . Je ne sais pas le genre de personnage à qui j'ai à faire, si c'est un pervers, un manipulateur. Et je me sens perdue pour prendre une décision

Ma réaction aux personnes toxiques.

Je les ignore sciemment pour les remettre à leur place, c'est-à-dire qu'ils n'occupent aucune place dans mes relations. Apparemment, il n'y a de pire traitement que d'ignorer la personne concernée.

Critique

Oui les personnes qui ne cessent de critiquer tour ce que tu fais et de même te manipuler c est exasperant

Rejet

Bonjour, moi c est plutot un cas qui ne s assimile a rien de ce qui est au dessus. Si lors d une conversation qqun me parle d un soucis de santé d une autre personne et que j suis moi mm ds le cas je dis que je connais que j suis aussi ds le cas. Et on me reclape tjs en minimisant...oh mais toi c est rien...elle c est pire. J ai ca depuis tjs. "Oh mais toi tu sais pas tu sais rien...."
Ou des arretes de te plaintes alors que j ecoute la personne raler depuis 35minutes. Je me confies peu et sur le peu que j dis j me prend des réflexions qui mine ma confiance en moi j me dis que j compte pas a force.

Les 5 stratégies d'autodéfense.

C'est toujours bien d'avoir le sens de l'humour pour toutes occasions, la vue est si courte, il ne faut pas s'en faire avec des pécadilles et c'est bien d'accepter l'autre car nous sommes tous différents.

Pages