L’ABC de la lecture

Sharon McCutcheon via Unsplash

Le 8 septembre, c’est la Journée internationale de l’alphabétisation. Une belle occasion de se rappeler qu’il n’y a pas d’âge pour offrir ou se donner la lecture en cadeau.

La situation de l’analphabétisme au Québec a de quoi surprendre. «En 2018, selon différentes études, le nombre de Québécois éprouvant des difficultés sur le plan de la lecture et de la littératie se situe entre 800 000 et 1 million», rapporte André Huberdeau, président de la Fondation pour l’alphabétisation. Contrairement à ce que pourraient croire certains aînés qui font partie de ce lot, apprendre à lire est d’une importance capitale, même à un âge respectable. «Nous évoluons dans une société de plus en plus numérique où, peu importe l’âge, on a besoin de savoir lire et écrire, ne serait-ce que pour utiliser l’Internet, parce que quasiment tout s’y passe, désormais, dit M. Huberdeau. Par exemple, pour faire affaire avec le gouvernement, on doit pouvoir naviguer sur le Web, ce qui nécessite de savoir lire.»

Une démarche courageuse

Mal à l’aise devant leur incapacité à lire, certains tendent à dissimuler cette lacune et n’osent pas se confier à leurs proches ni se tourner vers des ressources d’apprentissage. «Amorcer une démarche en alphabétisation auprès d’un groupe populaire ou d’une commission scolaire exige beaucoup d’efforts de la part des gens qui souhaitent apprendre à lire et à écrire», souligne M. Huberdeau. Il ajoute que lors de la Journée internationale de l’alphabétisation, la Fondation, en collaboration avec le groupe financier Desjardins, remettra à sept personnes ayant poursuivi une démarche d’alphabétisation un prix visant à souligner leur détermination. «En admettant avoir des problèmes de ce côté-là, ils font preuve de courage et d’humilité», note M. Huberdeau. Chez un grand nombre d’apprentis lecteurs aux tempes grises, c’est la volonté de pouvoir faire la lecture à leurs petits-enfants qui les anime, constate le président de la Fondation: «Pour certains, il est facile de se dire: “Tant pis, ça ne sert à rien, je laisse tomber.” C’est à nous d’essayer de les encourager et de leur donner le goût de la lecture.»

Tout apprendre, de A à Z

On veut développer nos propres aptitudes de lecture et d’écriture ou on connait une personne qui éprouve des difficultés à ce propos? Le premier geste à poser est de contacter une des deux lignes téléphoniques de la Fondation pour l’alphabétisation, soit Info-Alpha et Info Apprendre. «La personne qui cherche de l’aide obtient ainsi des renseignements au sujet des gens et des organisations qui s’occupent de l’alphabétisation dans sa région», mentionne M. Huberdeau. Ce genre de service lui permet aussi de s’exprimer à propos de ses difficultés et de prendre conscience du problème. Il s’agira ensuite pour elle de rencontrer des spécialistes, qui la soumettront à une évaluation de ses compétences alphabètes, puis la dirigeront vers le soutien nécessaire. 

On souhaite devenir bénévole? Plusieurs organismes recherchent des gens qui veulent apprendre à d’autres à lire et à écrire. On peut contacter une organisation de notre région ou la Fondation pour l’alphabétisation, qui nous en fournira la liste (1 800 361-9142)

La générosité en toutes lettres 

La lecture en cadeau, un programme de la Fondation pour l’alphabétisation, ne perd pas de plumes, bien au contraire! «Il y a quelques années, on parvenait à distribuer environ 30 000 livres par année à des enfants défavorisés du Québec, dit M. Huberdeau. En 2018, on a atteint les 66 500. Et l’an prochain, alors que le programme fêtera ses 20 ans d’existence, on vise les 100 000! Ça semble énorme, mais selon nos études, c’est environ 200 000 enfants qui auraient besoin de recevoir un livre chaque année.» Le don d’un livre est trois fois gagnant, ajoute-t-il: «L’enfant qui se fait offrir un ouvrage est initié au monde merveilleux de la lecture. Il remercie son bienfaiteur en lui envoyant une carte postale. Et en prime, cette initiative permet d’encourager le marché du livre québécois!»

INFO Fondation pour l’alphabétisation: fondationalphabetisation.org ou 1 877 389-1178. Info-Alpha: 1 800 361-9142. Info Apprendre: 1 888 488-3888.