Je veux que mon médecin m’écoute!

Je veux que mon médecin m’écoute!

rawpixel via Unsplash

On a de la difficulté à s’exprimer en toute franchise ou à bien expliquer nos problèmes à un professionnel de la santé? Prescription pour une consultation gagnante. 

Vu la situation actuelle de notre système de santé, obtenir un rendez-vous avec un médecin de famille équivaut quasiment à remporter le gros lot. Mais comment profiter au maximum des minutes précieuses passées dans son cabinet? Le secret est dans la préparation, assurent Marie-Thérèse Lussier, médecin, et Claude Richard, psychologue, coauteurs de La communication professionnelle en santé. Lors de recherches menées au sein de groupes de discussion sur la santé, les patients de 60 ans et plus avouent unanimement qu’ils sont très stressés quand ils vont chez le médecin. «Ils ont peur d’oublier et ne veulent pas déranger, tout en sachant qu’ils n’ont pas beaucoup de temps pour exposer leurs problèmes», rapporte la Dre Lussier.

D’où l’intérêt de dresser un plan de match au préalable: «On sent alors qu’on prend les choses en main», dit-elle. Être à notre affaire durant l’examen médical, c’est aussi participer activement aux décisions concernant notre santé et, par la suite, s’impliquer davantage dans notre suivi et notre traitement», soulignent les deux experts. Ce qui, ultimement, «augmente notre satisfaction et notre capacité à autogérer notre santé».

POUR UNE CONSULTATION PARFAITE

Je m’organise. Ça peut sembler un détail, mais le simple fait de noter la date, l’heure, le lieu et le nom du médecin, sur une feuille, dans un agenda ou sur notre tablette, nous aide déjà à se sentir plus en contrôle. Une autre initiative qui rassure et donne du cran: établir l’itinéraire avant le jour du rendez-vous. On évite ainsi de paniquer à cinq minutes avant le départ et d’arriver en retard.

Je me prépare. Noter sur une feuille, notre tablette ou dans un carnet les sujets que nous souhaitons aborder dans le cabinet du médecin permet de ne rien oublier et de rester concentré sur la ou les questions pour lesquelles on souhaite obtenir des réponses. Quelques exemples de questions dont on pourrait discuter avec le médecin: douleur physique, troubles du sommeil, perte de poids inexpliquée, changement dans nos habitudes de vie, difficulté à prendre un médicament prescrit, suivi d’un trouble de santé déjà connu, etc. Le mieux consiste à les numéroter par ordre d’importance, le numéro 1 étant la question qui nous préoccupe le plus. Autre astuce: informer le médecin (ou sa secrétaire) de ces questions avant le rendez-vous. On donne ainsi d’entrée de jeu un aperçu de nos attentes… et ça évite de nous mordre les doigts par la suite parce qu’on a omis de mentionner un détail majeur.

Je pense à apporter…

• mes notes de préparation, à consulter pendant l’examen afin de m’assurer de tout couvrir. On pourra aussi y inscrire toute info importante ou recommandation du médecin. Utile quand on a besoin de se rappeler une semaine plus tard le nombre de verres d’eau qu’il nous a conseillé de boire chaque jour, les aliments à proscrire ou l’adresse d’une clinique pour cesser de fumer!

• la liste des médicaments, des suppléments ou autres produits qui font partie de ma routine santé;

• mes mesures, par exemple celles de ma glycémie ou de ma tension artérielle;

• mon journal santé, où sont consignés mes symptômes, mes notes de suivi avec un autre professionnel, ainsi qu’un récapitulatif de mon parcours médical. 

Je fais répéter. On n’a pas bien saisi? C’est tout à fait normal si on a, par exemple, les nerfs en boule. Il suffit dans ce cas de demander au médecin de reformuler ce qu’il vient de dire. On prend le temps de tout consigner par écrit. De cette façon, on sera ensuite en mesure de consulter nos notes pour se rafraîchir la mémoire. 

Je me fais accompagner. La présence d’un ami ou d’un membre de la famille peut s’avérer très rassurante. De plus, cette personne pourra nous aider à décoder ce que le médecin nous transmet comme information ou recommandation. 

J’immortalise. Si on est à l’aise avec les nouvelles technologies de communication, on peut aussi utiliser l’enregistrement vocal de notre téléphone intelligent pour ne pas perdre une miette de la conversation avec notre médecin, affirme Claude Richard. «On peut ensuite rejouer l’enregistrement à volonté, le faire écouter à une tierce personne ou s’en servir pour prendre des notes qui serviront pour le prochain rendez-vous.»

On s’inquiète de ce que va en penser notre médecin? Pas de souci, puisque les praticiens voient plutôt d’un bon œil cette méthode qui permet d’améliorer la relation médecin-patient, rapporte la Dre Marie-Thérèse Lussier. Avant de lancer l’enregistrement, on s’assure toutefois d’obtenir la permission du professionnel consulté, qui pourrait ne pas apprécier qu’on le fasse à son insu. «Il fera preuve de compréhension si on lui avoue qu’on se sent nerveux et qu’on a peur d’oublier ou de mal comprendre.» 

Je récapitule. Ça permettra de vérifier avec le praticien qu’on a tout compris et qu’on sera en mesure, par la suite, d’appliquer ses recommandations ou d’assurer le suivi avec un autre professionnel de la santé. Si c’est noté ou enregistré, c’est encore mieux!

Chez le spécialiste

Si on a des questions plus précises sur notre état de santé ou que certains tests ont révélé une anormalité, notre médecin de famille pourrait nous référer à un spécialiste. «On s’assure alors de lui demander la raison de la référence, en quoi consiste au juste la spécialité du professionnel en question et le rôle qu’on devrait jouer en tant que patient lors de l’entretien avec ce spécialiste», conseille la Dre Marie-Thérèse Lussier.

Dresser une liste des sujets qu’on souhaite aborder est une bonne idée, à condition de se concentrer sur les manifestations ou les symptômes pour lesquels le médecin de famille nous envoie chez le spécialiste. «Il est essentiel de prioriser nos questions en fonction de la spécialité de celui-ci», ajoute le psychologue Claude Richard. Par exemple, parler d’une douleur à la poitrine à un neurologue qu’on consulte en raison de tremblements sera une perte de temps. Le mieux est de réfléchir à nos symptômes et aux questions que ce dernier pourrait nous poser: «À quel moment les tremblements ont-ils commencé?»; «Ont-ils empiré ou augmenté?»; «Des mesures ont-elles été prises pour améliorer la situation?»… On songe aussi à apporter une liste à jour des médicaments qu’on prend et de tout autre problème de santé pour lequel on est présentement suivi.

À moins de faire partie du même établissement médical, les médecins communiquent souvent entre eux par écrit. Ce qui signifie que les rapports, résultats ou références de notre praticien ne sont pas toujours transmis au spécialiste avant notre rendez-vous avec lui. C’est donc à nous qu’il revient de faire part de l’opinion du professionnel ou de tout changement apporté à notre traitement. En tant que patient, on sert d’intermédiaire entre les divers intervenants qui s’occupent de notre condition. D’où l’importance d’accorder la plus grande attention possible à notre prise en charge et de jouer un rôle actif dans notre santé.

Pour en savoir davantage

DiscutonsSante.ca Ce site vraiment complet donne des trucs et conseils pour préparer un rendez-vous médical et communiquer de façon efficace avec un professionnel de la santé. Il est aussi possible de créer un compte et de l’utiliser pour remplir et tenir à jour notre carnet santé.

• Notre Santé (notresante.ca) Sur le portail de la santé au Québec, on trouve sous l’onglet «Prévention», dans la rubrique «Santé générale», un texte très utile: «Préparer son rendez-vous avec le médecin». 

• Certains hôpitaux ont un site avec des conseils pratiques concernant la préparation des rendez-vous avec un professionnel de la santé. Par exemple, le «Guide pour les patients» sur le site de l’Hôpital général juif, à Montréal, à jgh.ca.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Je veux que mon médecin m’écoute!

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

3

Commentaires

m'écoute

Bonne Chance!

Très utile

Je fais déjà plusieurs de ces actions là mais se le faire rappeler est un bon point. L'enregistrement, je n'avais pas pensé. Très bonne idée surtout en vieillissant ou pour en rendre compte à nos enfants inquiets de notre état de santé.

C,est difficile d'appliquer

C,est difficile d'appliquer les méthodes que vous recommandez puisque lorsque je consulte mon médecin de famille, il m'informe que je ne peux parler que d'une chose (vraiment pas plus d'un problème de santé)et il n'a pas beaucoup de temps à m'accorder.
Je crois que les médecins, de nos jours, ont trop d'administration à faire. Donc, pas de temps pour leurs patients.