De bonnes habitudes pour repousser le déclin cognitif

Publireportage

Publireportage - En vieillissant, l’importance de prendre soin de son corps se fait de plus en plus sentir. Qu’en est-il de notre tête? Comme le cœur et les poumons, le cerveau est un organe vivant qui a besoin d’être bien nourri, oxygéné et stimulé pour rester en forme. Et il existe des solutions innovantes pour se motiver à bonifier sa routine, même en pandémie!

De nombreux mythes circulent par rapport à la santé cognitive. Par exemple, plusieurs croient que la maladie d’Alzheimer est un processus normal de vieillissement ou la conséquence d’un mauvais numéro tiré à la loterie de la génétique. S’il est vrai que notre ADN joue un rôle dans toutes sortes de conditions de santé, on estime que plus de 30% des cas de démence dépendent plutôt du mode vie.

Il existe donc des facteurs de risque «modifiables» de la maladie d’Alzheimer ou, dit autrement, des habitudes qu’on peut développer et qui protègent le cerveau. Quelles sont-elles? On compte entre autres la saine alimentation qui regroupe une large variété d’aliments peu transformés, la pratique régulière d’activité physique (marche rapide, yoga, vélo, etc.) ainsi que la stimulation intellectuelle (mots croisés, visite au musée, artisanat, etc.).

Mais changer ses habitudes n’est pas toujours facile! C’est pour vous aider à atteindre vos objectifs qu’un tout nouveau programme en ligne a été conçu: l’application Luci. Testez Luci gratuitement dès aujourd’hui et bâtissez un plan d’action personnalisé grâce à l’accompagnement (à distance!) de votre propre conseiller en saines habitudes de vie.