Cultivez le plaisir!

Cultivez le plaisir!

istockphoto.com

Certains prennent le temps d’admirer un coucher de soleil. D'autres retrouvent leur vieux ballon de football et s’élancent avec quelques copains sur le premier parc venu. Il y a ceux qui passent des heures à bouquiner ou à fouiller pour dénicher un vieux disque qui fait remonter les souvenirs. Il y a les collectionneurs qui ouvrent leur armoire et jouissent de leurs trésors…

La liste est infinie, parce que le plaisir c’est la vie et, souvent, ça ne coûte rien ou presque. Attention!, n’allez surtout pas croire que le plaisir est banal. Tous les psychologues consultés, ou lus, sont unanimes: le plaisir fait partie de nos besoins primaires et nous en faisons l’apprentissage dès le berceau. L’absence totale de plaisirs peut d’ailleurs conduire à la dépression, voire même à la mort psychologique.

Petits et grands plaisirs

Bien sûr, ce sont les plaisirs durables, ceux que procurent l'amour, la stimulation intellectuelle, la communication et l’épanouissement personnel, qui ont l’effet le plus profond sur la santé psychique et physique. Le plaisir généré par une réussite, une amitié, un accomplissement personnel sont des moteurs essentiels au développement de l’être humain.

Par contre, les petits plaisirs du quotidien — un souper entre amis, une partie de golf, un fou rire, un bon film… — sont éphémères, mais essentiels à l’équilibre psychologique. Ils constituent d’excellents antistress, renforcent l’image positive de soi, contribuent à percevoir le monde extérieur de façon moins menaçante, nous mettent en contact avec ce que nous sommes, avec notre corps et, finalement, nous obligent à mettre le pied sur le frein.

Bien sûr, il faut éviter les faux plaisirs, ceux dont on abuse pour compenser et qui nuisent à l’équilibre, les plaisirs qui détruisent au lieu de soigner: bouffe drogue, alcool sans compteur, dépenses compulsives et toutes ces illusions de bonheur qui enfoncent plus qu’elles ne remontent. Un vrai plaisir, c’est celui que l’on ne regrette pas et qui ne nous nuit pas.

Aux prises avec les responsabilités, coincés dans la routine ou la course folle, certains d’entre nous n’ont guère développé leur aptitude au plaisir. Bonne nouvelle: le plaisir se cultive à tout âge! 

Quelques trucs

Premier truc: prendre conscience du plaisir que l’on ressent parfois à son insu. Le repas est bon? L’atmosphère agréable? Vous vous sentez bien? Ne laissez pas l’instant vous échapper. Soyez à l’écoute du plaisir ressenti. En apprenant à le reconnaître quand il passe, le plaisir vous deviendra plus familier et vous aurez plus d’aptitudes à le rechercher.

Deuxième truc
: dressez une liste de cinq choses simples qui vous font plaisir et qui n’ont pas été à votre agenda depuis longtemps. Qui sait? Ça vous donnera peut-être envie d’y goûter…

Encore un truc:
décidez de faire au moins une chose qui vous fait plaisir chaque jour!

Vous aimerez aussi:
Vous prenez tout au pied de la lettre? Vous avez du mal à vous moquer de vos bévues? Et si, au lieu de tout dramatiser, vous décidiez d’en rire? Voici comment ajouter un peu d’humour à votre quotidien.
Peu importe l’âge, on sent tous et toutes le besoin d'oublier le quotidien, les responsabilités ou le boulot. Existe-t-il de bons trucs pour décrocher? Voici des recettes éprouvées par nos invités.
Vieillir, c’est savoir mieux et oser plus, c’est découvrir et se laisser être avec plus de bonheur et moins de contraintes.


Pages :

  • 1
  • 2
  • Lire sur une page

2

Commentaires

Cultivez le plaisir

Mon plaisir a moi, c'est d'avoir la piscine pres de ma roulotte en Floride. J'y passe plusieurs heures par jour, beau temps mauvais temps. Un plaisir que je renouvelle 6mois par annee depuis 5 belles anneses

point de vue

mon plaisir est d organiser ma vie ;de profiter de chaque instant et surtout de passer des heures a ecrire