COVID-19: 10 trucs pour diminuer le stress

COVID-19: 10 trucs pour diminuer l'anxiété

Mel Elías via Unsplash

Confinement, mesures de restriction des déplacements, maladie potentielle… l’apparition de la COVID-19 et la pandémie qui en découle ont de quoi nous angoisser. Voici 10 conseils pour éviter de ruminer des pensées négatives.

Apprivoiser le sentiment d’anxiété, quand on le vit pour la première fois, particulièrement, peut être un défi. «Il faut être indulgent et se rassurer qu’en cette période actuelle, il est normal de se sentir plus anxieux», rappelle la Dre Geneviève Beaulieu-Pelletier, psychologue clinicienne et professeure associée à l’Université du Québec à Montréal.

«Nous vivons présentement une situation inédite, qui nous fait tous perdre nos repères et nous fait vivre beaucoup d’incertitude, d’impuissance et d’isolement. Nous ne savons pas ce qui s’en vient; il est donc difficile de prévoir et de se sentir rassuré, estime Dre Beaulieu-Pelletier. Nous en apprenons un peu plus chaque jour en fonction de l’évolution de la situation. Même une personne non anxieuse en temps normal peut actuellement vivre une dose importante d’anxiété face à toute cette incertitude et ces bouleversements.»

Pour éviter que le stress nous étouffe, on passe à l'action et on suit les conseils de la psychologue. 

1) Suivre les recommandations de la santé publique pour éviter d’être en contact avec le virus (c.-à-d. isolement, lavage de mains, distance sociale minimale lors de rencontres si nécessaire). Ainsi, on limite nos risques et donc notre niveau d’anxiété.

2) Éviter de se surexposer aux nouvelles et aux médias qui traitent de la situation actuelle. Se tenir informé oui, mais ne pas écouter en continu, car cela a le potentiel de faire augmenter l’anxiété.

3) Favoriser les saines habitudes de vie (alimentation équilibrée, sommeil, rester actif).

4) Bouger, faire de l’exercice, peu importe le niveau d’intensité. Bouger même un peu permet de diminuer notre stress.

5) Sortir à l’extérieur. Cela a plusieurs objectifs: permet de rester actif, permet de croiser des gens (même si c’est de loin, le contact social est bénéfique) et permet d’être en contact avec la nature. Il est établi que le contact avec la nature a un effet apaisant et positif sur le bien-être psychologique.

6) Utiliser les outils de télécommunication comme le téléphone, Skype, FaceTime, etc pour maintenir les liens avec les proches. 

7) Se détendre: exercices de relaxation, méditation, yoga, respiration.

8) Faire une place quotidienne au plaisir. Accorder une importance au fait de s’amuser et de faire des activités qui nous plaisent. 

9) En profiter pour faire ce qu’on ne prend jamais le temps de faire. Par exemple, on note un engouement pour le désencombrement et le ménage en profondeur de la maison. Ce faisant, on s’occupe, on est en action, on se sent utile et efficace et cela nous permet de nous recentrer sur ce qui compte vraiment.

10) Utiliser le temps disponible pour développer un intérêt ou passion. Pour ceux qui sont à l’aise avec la technologie, il y a de multiples vidéos actuellement sur le web qui proposent des idées d’activités, de créations (artisanat, tricot, scrapbooking) et des séances d’exercices, de yoya, de relaxation, etc. Plusieurs vidéos (que l’on appelle des DIY pour Do It Yourself) expliquent comment fabriquer pas mal tout ce qu’on peut imaginer. C’est le temps d’être créatifs: fabriquer une mangeoire à oiseaux, une courtepointe, une table pour son petit-fils, un chandail en laine pour sa petite fille, etc).

Et dans tout cela, on se souvient que l'on est tous dans le même bateau. «Oui la situation est insécurisante, mais la mobilisation et le soutien social sont impressionnants, remarque Dre Beaulieu-Pelletier. Nous ne sommes pas seuls.»