Chicane de couple: ces habitudes qui nous agacent!

Chicane de couple: ces habitudes qui nous agacent!

Les conflits dans le couple, un phénomène normal

Il «oublie» de relever le siège des toilettes ou… de l’abaisser. Elle ne remplit jamais le réservoir d’essence lorsqu’elle utilise la voiture. Il pose ses vêtements pêle-mêle. Elle vérifie sans cesse ses courriels sur son téléphone intelligent. Il secoue son rasoir contre le bord du lavabo, dispersant ainsi des poils tout autour. Elle s’obstine à ne pas refermer le tube de dentifrice. Il ne quitte pas le canapé de la soirée. Elle travaille trop… La liste pourrait continuer encore longtemps. À vrai dire, tous les gens qui vivent en couple connaissent la chanson. Mais comment ces habitudes peuvent-elles en arriver à nous faire grimper dans les rideaux? Pour comprendre, il faut faire un retour en arrière. Au début d’une relation amoureuse, on flotte sur un nuage. C’est la fameuse phase fusionnelle où notre perception est faussée. On ne voit que les bons côtés de l’autre. On fait la sourde oreille aux commentaires de nos proches qui nous soulignent des petits hics, comme sa personnalité bordélique ou hyper ordonnée, son caractère extraverti, sa paresse, etc. C’est le déni. 

Mais après la lune de miel, le quotidien nous rattrape. On découvre peu à peu les mauvaises habitudes de l’autre. On évolue aussi. Nos priorités changent. Certains comportements qu’on acceptait au début de la relation peuvent devenir insupportables. Par exemple, à la retraite, les gestes du partenaire amoureux peuvent rester les mêmes, mais être ressentis plus intensément en raison de la promiscuité. Il se peut aussi que certaines habitudes irritantes s’atténuent et que d’autres s’amplifient: il traînait un peu, mais là, c’est le bordel! Pas surprenant. Au début, chacun essaie de camoufler ses moins bons côtés… jusqu’à ce que le naturel revienne au galop. Des conflits surviennent, inévitables. Mais qu’on se rassure: c’est un phénomène normal. 

La plupart de nos gestes et de nos comportements sont, en effet, des automatismes résultant de notre personnalité et de notre histoire personnelle et familiale. Bref, personne n’est pareil… ni parfait! Là où ça se gâte, c’est quand on essaie de changer l’autre pour qu’il adopte nos propres comportements. On est même persuadé de pouvoir y arriver avec le temps. Erreur ! Au fil d’une relation, chaque conjoint peut consciemment modifier certains comportements, mais pas tous. Il restera toujours un écart entre un idéal et la réalité. Il convient aussi de faire la distinction entre des mauvaises habitudes liées à la personnalité et d’autres, souvent moins ancrées, qui sont liées au comportement. Ainsi, il est beaucoup plus facile de changer un comportement précis, comme laisser traîner son linge sale, qu’un trait de caractère, tel que la paresse. 

Le danger, c’est que l’irritation soit si grande qu’elle mette un frein à l’estime et à l’amour qu’on a pour l’autre. Si le simple fait de le voir plier les serviettes à l’envers vous fait grincer des dents ou si vous ne supportez plus de le voir pitonner sur son ordinateur, et qu’il s’ensuit de nombreux conflits, le malaise est probablement plus profond que vous le soupçonnez. Consultez pour y voir plus clair. 

Définissez vos besoins

Ce qui nous irrite chez l’autre heurte souvent un besoin personnel, qu’il s’agisse de propreté, d’esthétique, d’affection, d’attention, de communication, etc. Reste donc à vous interroger sur vos besoins réels. Pourquoi ses petites manies vous exaspèrent-elles tant? Par exemple, si le fait de le voir rivé devant le petit écran vous irrite au plus haut point, est-ce parce que vous aimeriez passer du temps avec lui pour discuter de votre journée ou parce que vous êtes incapable de vous accorder le moindre répit et que vous voulez que l’autre s’active autant que vous ? Une meilleure compréhension de vos besoins vous permettra d’exprimer plus clairement vos attentes à votre partenaire. 

Travaillez sur vous 

Acceptez que votre Jules ou Juliette ne changera pas ou… si peu! Après tout, vous avez aussi des défauts qui lui tombent sur les nerfs. Alors, soit vous partez en guerre contre lui, soit vous vous demandez ce que, de votre côté, vous pouvez faire pour diminuer votre irritation. Questionnez-vous sur votre propre comportement avant de blâmer l’autre. Sa manie d’argumenter tout le temps vous exaspère? Pour argumenter, il faut être deux. Donc, vous avez sans doute la même attitude ! Il laisse traîner ses clés sur le comptoir? Est-ce que ça mérite vraiment d’en faire tout un plat? Bref, c’est vous qui vivez l’agacement, pas lui. À vous de relativiser et de voir si c’est vraiment important. 

Ciblez l’habitude la plus irritante

Le degré d’irritabilité fluctue en fonction de l’importance accordée aux manies. Donc, faites la liste des habitudes qui vous agacent. Puis, comme vous ne pouvez pas demander à votre partenaire de tout changer, déterminez celle qui vous indispose le plus et qui pourrait éventuellement vous éloigner de lui. Parlez-lui ouvertement: «Cette habitude, c’est un gros irritant pour moi. Elle risque de nous éloigner l’un de l’autre. J’aimerais qu’on tente de trouver des solutions pour que ce soit plus vivable pour les deux.» Négociez et faites des compromis. Vous pouvez même ajouter : «Je sais qu’il y a des choses que je fais qui te tapent sur les nerfs. Je peux aussi faire l’effort d’améliorer une habitude qui t’irrite.» L’autre ne se sentira pas attaqué, et vous créerez une complicité. Faire des demandes précises. Au lieu de lui dire qu’il laisse tout traîner et ne fait jamais rien, demandez-lui si, par exemple, il pourrait mettre sa vaisselle sale au fur et à mesure dans le lave-vaisselle. La première attitude porte un jugement et un blâme, alors que la deuxième cible un élément facilement observable et concret. 

Soyez tolérant 

Ne baissez pas les bras pour les choses qui vous tiennent vraiment à coeur. En revanche, fermez les yeux sur les manies moins importantes qui ne mettent pas votre couple en péril. Votre douce moitié ne vous demande pas d’être parfait, faites-en autant. Lâchez prise. 

Évitez les conflits inutiles

Comme vous ne supportez pas qu’il oublie d’éteindre la lumière en quittant une pièce, vous faites exprès de laisser traîner votre manteau sur le fauteuil, chose qu’il déteste. Ou vous optez pour le chantage: «J’arrête d’utiliser ton peignoir seulement si tu ranges tes chaussures dans le placard.» Malheureusement, ces méthodes ne mènent qu’à la confrontation. Oubliez-les. 

Misez sur votre bien-être 

Qu’est-ce qui fait qu’un même geste parfois ne vous dérange pas particulièrement et, d’autres fois, vous met en rogne? Votre état du moment. Mieux vous vous sentez dans votre peau, plus vous vous assumez dans les différentes sphères de votre vie, moins les mauvaises habitudes de l’autre risquent de vous ronger. 

Il pitonne sans cesse sur la télécommande quand il regarde la télé 

Négociez! Proposez-lui d’avoir chacun vos heures de contrôle de la télécommande ou de vous laisser la responsabilité de la télécommande lorsque vous regardez une émission ensemble. Rien n’y fait? Enregistrez l’émission pour pouvoir la réécouter au besoin ou… achetez un autre téléviseur ! Radical, mais efficace pour faire baisser les tensions. 

Elle veut toujours desservir la table tout de suite après le repas 

Quel est le besoin derrière ça? Souhaitez-vous relaxer en buvant un café? Discuter un peu avec elle avant de vous mettre au travail? Et elle, a-t-elle besoin de bouger après avoir mangé? Est-ce parce qu’elle ne supporte pas de voir traîner la vaisselle? Il faut voir les raisons de chacun. Si elle ne veut pas changer son comportement, qu’il en soit ainsi. Le problème lui appartient. Vous n’avez pas à vous sentir coupable de boire un café pendant qu’elle s’affaire. Vous prendrez le relais pour la vaisselle, par exemple. Votre objectif est de parler avec elle? Dites-lui simplement: «Si je t’aide à desservir, viendras- tu te rasseoir pour qu’on prenne un café ensemble et qu’on discute?» Mais le moment n’est peut-être pas opportun. Dans ce cas, déterminez une période dans la journée pour vous retrouver en tête-à-tête. Et si cela vous énerve trop et que vous mourez d’envie d’intervenir parce que vous vous sentez coupable, prenez le café au salon. 

Il laisse tout traîner: ses vêtements, ses clés, son portefeuille… 

Évidemment, vous en avez assez de lui répéter de ranger ses affaires. Après tout, vous n’êtes pas sa mère. Mais si le problème est récurrent, aussi bien vous faire une raison. La cohabitation exige des compromis. Une solution: ranger ses choses vous-même. Ainsi, vous ne vous sentirez plus continuellement envahie par son désordre. Une autre solution: vous procurer de beaux paniers que vous disposerez aux endroits stratégiques. Par exemple, vous en installerez un près de l’entrée pour qu’il puisse y déposer ses clés et son portefeuille, d’autres dans la chambre et la salle de bains pour les vêtements sales, etc. Au moins, ses objets ne seront plus éparpillés partout dans la maison. Ça ne fonctionne pas? Achetez un grand panier que vous déposerez dans un placard et dans lequel vous mettrez tous ses effets à la traîne. Il saura où les trouver! 

Il n’appelle pas lorsqu’il est en retard 

Évitez les reproches. Ils ne servent à rien. Un «J’aimerais que tu me téléphones quand tu penses rentrer plus tard» a davantage de chances d’être bien reçu qu’un «T’es toujours en retard!» Expliquez-lui votre angoisse. Faites-lui aussi comprendre que, s’il vous avisait clairement de son retard, vous pourriez utiliser cette période d’attente pour lire ou commencer une activité. C’est une question de respect mutuel. Essentiel! 

Merci aux psychologues Josée Jacques et Stéphanie Léonard pour leur précieuse collaboration. BA Tout est à proximité! 

Vous aimerez aussi:


Vous l’aimez. Mais il vous énerve! Avant que la situation ne dégénère en conflit, voici nos stratégies pour mieux composer avec cinq manies irritantes.

Avez-vous souvent l’impression de parler dans le vide avec votre conjoint, vos collègues, vos amis?  Voici comment vous y prendre pour attirer leur attention et vous faire écouter.

Les histoires d’argent sont souvent une source de conflit dans le couple. En attendant une thérapie universelle, examinons cinq situations fréquentes, leurs problèmes et leurs solutions.


Pages :

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • Lire sur une page

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Chicane de couple: ces habitudes qui nous agacent!

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires