Aider ses enfants... mais jusqu’où?

iStockphoto.com

Rendre service?

Marie-Josée et Pierre ont deux fils qui ont quitté le nid familial il y a plusieurs années. Le premier a une famille et un emploi stable. Le second, lui, passe d’un emploi à un autre. «Il compte sur nous lorsqu’il est à court d’argent, avoue Pierre. On l’héberge aussi après chaque rupture amoureuse. On aimerait bien qu’il reprenne sa vie en main.»

Les parents de Maude, pour leur part, dépannent régulièrement leur grande fille, mère de famille monoparentale, en allant chercher le petit à la garderie, en reconduisant le plus vieux à ses activités sportives et en se transformant fréquemment en gardiens le week-end. «Au début, cela nous faisait plaisir de rendre service, disent-ils. Mais à présent, c’est comme si, pour elle, ça allait de soi. Sans compter ses demandes pour différents travaux. On commence à trouver ça éreintant.» 

Des exceptions? Pas du tout! De plus en plus d’enfants de tous âges recourent aux parents pour qu’ils les sortent du pétrin. Parallèlement, de plus en plus de parents en ont jusque-là des multiples requêtes de leurs enfants, pourtant majeurs et vaccinés.



Pages :