5 astuces pour être plutôt que paraître

5 astuces pour être plutôt que paraître

Martine Doucet

«Apprendre à être, c’est apprendre à vouer du temps à notre vie intérieure», résume Marcia Pilote, qui consacre à ce sujet son plus récent ouvrage, paru l’automne dernier. L’auteure du livre Apprendre à être prodigue ici ses conseils pour y arriver.  


Se (re)connecter à son essence

Marcia Pilote privilégie l’être plutôt que le paraître autant dans sa vie professionnelle que familiale, matérielle, amoureuse, sociale et spirituelle. «C’est mon talent à moi», concède l’auteure et conférencière. Comment y arrive-t-elle? «Le savoir-être est quelque chose de très large, dit-elle. Je pense pour ma part que la meilleure définition d’apprendre à être, c’est de vivre en restant connecté à notre propre essence. Souvent, on sait qui les autres veulent qu’on soit et on s’y rattache, mais retrouver qui on veut être, c’est une autre paire de manches! Ça demande toute une réflexion.»

 

Se questionner

Se poser des questions est donc intimement lié à la découverte de notre essence, croit Marcia Pilote. «Pour se reconnecter à nos émotions, il faut se demander – pas dans notre tête, mais dans notre cœur – si on vit la vie qu’on veut vivre.» Et on devrait répéter cette introspection «tout le temps», ajoute-t-elle. «On ne le fait pas juste quand ça va mal ou en début d’année, au moment où on a l’habitude de prendre de bonnes résolutions.»

 

Oser dire non

Pour Marcia Pilote, penser à soi d’abord permet de rester ancré dans l’être. Et ce n’est pas parce qu’on dit non à certaines choses qu’on est égoïste pour autant, souligne l’auteure d’une quinzaine d’ouvrages. «C’est important d’apprendre à dire non aux choses qui ne nous ont jamais trop plu, mais qu’on se croyait obligé de faire. Comment se fait-il que dans notre vie sociale et familiale, on fait plein d’affaires qui ne nous branchent pas, simplement parce qu’on pense qu’on n’a pas le droit de dire non? J’ai toujours refusé cette spirale.»  

 

Vivre simplement

La proposition de Marcia Pilote exige aussi de revoir nos priorités en matière de consommation: «Concrètement, ça veut dire acheter beaucoup moins.» Une vie qui a du sens n’est pas une vie où on est entouré d’objets, mais une vie où on ne tente pas de faire l’unanimité à tout prix, affirme la conférencière. «Il faut cesser de faire des choses en fonction du regard des autres.» 

 

Ralentir

Évidemment, on ne peut pas réussir un tel voyage introspectif sans prendre un temps d’arrêt. «Pas entre deux rendez-vous!» s’exclame Marcia Pilote, avant d’ajouter que le ralentissement des activités sociales imposé par la crise sanitaire nous offre justement l’occasion de s’y mettre. «Avec la pandémie, tous nos repères sont flous, et on ne peut plus faire tout ce qu’on faisait pour garder un certain équilibre… ni suivre des cours ou organiser des soupers de filles. Il faut remplacer tout ça par des projets qu’on peut réaliser à l’intérieur de nous-même.» 

 

Apprendre à être, de Marcia Pilote, Béliveau Éditeur, 360 p., 27,95 $.