Presbytie: le temps des lunettes de lecture

iStockphoto.com

Les causes de la presbytie

La presbytie est sans conteste l’un des premiers symptômes perceptibles des effets du temps sur nos yeux. Elle est due à un durcissement du cristallin, une structure souple et transparente située derrière l’iris et la cornée. Le cristallin agit comme lentille de focalisation en modifiant l’angle de convergence par lequel les rayons lumineux pénètrent dans l’œil. Lorsque vous regardez de loin, il s’aplatit, ce qui réduit sa puissance focale.

Cette puissance se mesure en dioptries (le petit chiffre qui indique la puissance des lunettes). Plus l’objet est situé près de votre œil, plus le nombre de dioptries nécessaires est élevé. Le cristallin très souple d’un jeune enfant a une puissance de 20 dioptries, ce qui lui permet de voir avec netteté un petit objet situé à 2 po (5 cm) de son œil. À 45 ans, le cristallin ne dispose plus que de 2 à 2,5 dioptries, ce qui permet de voir clairement un objet situé à 16 po (40 cm) et plus de l’œil. Mais, à 14 ou 10 po (36 ou 25 cm), les objets apparaissent embrouillés. On en est quitte pour les lunettes de lecture.

Presbytie chez les myopes

Plus on avance en âge, plus le cristallin perd de sa puissance focale. La situation est toutefois légèrement différente pour les myopes. Leur cristallin perd lui aussi de son élasticité, mais puisqu’il était déjà trop bombé, leur myopie compense jusqu’à un certain point leur presbytie. Par exemple, à 50 ans, la presbytie requiert une lentille de + 2 dioptries. Si vous êtes myope et portez des lunettes de -2 dioptries, il suffira alors de retirer vos lunettes pour bien voir de près. Jusqu’au jour où votre presbytie sera plus forte que votre myopie. Ce sera alors le moment du double foyer ou du foyer progressif.



Pages :