Les produits naturels et l'arthrite

iStockphoto.com

Avant, on disait rhumatisme. Aujourd’hui, on parle d’arthrite, un mot désignant une centaine de maladies qui touchent les articulations, muscles, tendons, ligaments, peau et certains organes internes. L’arthrite fait mal. Par conséquent, toutes les avenues pour la soulager deviennent intéressantes.

Il existe plusieurs produits naturels ayant la réputation de calmer la douleur de l’arthrite. Vrai? Faux? Difficile d’avoir l’heure juste. Selon le grand spécialiste des produits naturels, le pharmacien Jean-Yves Dionne, qui partage sa science avec les étudiants en pharmacie de l’Université de Montréal, on utilise ces préparations idéalement en complément aux médicaments ordinaires. Il arrive qu’ils puissent soulager la douleur à eux seuls, particulièrement en début de maladie. Voici ceux qui jouissent de la meilleure réputation.

Les huiles de poisson jouissent d’une bonne réputation pour soulager toute forme d’inflammation. Sources d’acides gras oméga-3, elles contiennent un acide dit EPA, qui agit directement où il y a de l’enflure. Ces huiles n’interagissent pas avec les médicaments ordinaires traitant l’arthrite. Elles donnent parfois mauvaise haleine et font éructer, des raisons qui poussent certains à cesser leur traitement. Il faut prendre de 2,6 à 6 g d’oméga-3 par jour. «Il est sage de s’y habituer en commençant avec une petite dose, pour développer une tolérance, et de l’augmenter progressivement à chaque semaine jusqu’à l’obtention d’un soulagement», recommande Jean-Yves Dionne.

La glucosamine et la chondroïtine ont été très étudiées. On leur reconnaît aujourd’hui une bonne dose d’efficacité contre l’arthrose (dégénérescence de certains cartilages, la plus répandue des formes d’arthrite). Le plus intéressant: on leur attribue aussi un effet de chondroprotection, c’est-à-dire pouvant modifier la progression de l’arthrose. La glucosamine améliorerait la qualité du liquide synovial, ce lubrifiant des articulations, et pourrait même aider à rebâtir le cartilage détérioré. Dans notre corps, le sulfate de glucosamine stimule la formation de plusieurs tissus qui réparent, notamment les articulations. L’âge nous ferait perdre la capacité de synthétiser la glucosamine. De deux à six semaines de traitement viendraient à bout de la douleur. Douée d’une action similaire, la chondroïtine irait jusqu’à freiner certains mécanismes qui dégradent le cartilage. C’est pourquoi les produits naturels sur le marché sont souvent une combinaison de glucosamine et de chondroïtine – qui ne sont pas des anti-inflammatoires, soit dit en passant. Les doses recommandées sont de 500 mg pour la glucosamine et de 400 mg pour la chondroïtine, à prendre de deux à trois fois par jour en mangeant.

La griffe du diable fait partie de la gamme des plantes qui soulagent l’inflammation, avec un effet semblable à celui des anti-inflammatoires en vente libre. La griffe a toutefois l’avantage d’être mieux tolérée que ceux-ci. Son efficacité pour soigner la douleur de l’arthrite et de l’arthrose a fait l’objet d’études scientifiques. La griffe du diable a d’ailleurs reçu l’aval de la Commission E, une institution allemande très sérieuse en matière de produits naturels, et de l’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy), une autre institution très crédible. La dose s’échelonne de 600 à 1200 mg par jour, en prises séparées, idéalement en mangeant pour éviter les irritations gastriques. Il existe une interaction théorique avec les médicaments cardiaques, et réelle avec les anticoagulants. Il se peut aussi que la plante réduise le taux de glucose sanguin; donc avis aux diabétiques qui en prennent.



Pages :

1

Commentaires

Arthrose severe

Les epaules