Le Botox est-il sécuritaire?

iStockphoto.com

Les effets secondaires

Pour rétablir une fonction

Une partie de la clientèle de la neurologue Anne-Louise Lafontaine, rattachée à l’Hôpital général de Montréal, a recours au BotoxMD pour différents problèmes neuromusculaires. «Il faut toujours un but au traitement, explique-t-elle. La spasticité n’est pas suffisante: il faut qu’elle cause un problème, empêche une fonction. Par exemple, la main incapable de relâcher un verre. En injectant le Botox dans les muscles en cause, on détend le spasme aberrant et l’on redonne le contrôle du mouvement.»

Mais l’effet n’est pas permanent: le corps finit par synthétiser, puis éliminer la protéine purifiée. Pour toutes les dystonies (mouvements involontaires des muscles), le traitement est à répéter aux trois à quatre mois environ. Les patients doivent être suivis à long terme pour voir si le traitement fonctionne. «Dès que l’effet commence à régresser, on fait une autre injection, explique Anne-Louise Lafontaine. Souvent, il faut un traitement à vie.»

Selon des études faites sur 10 ans, il semble que le Botox produise toujours le même effet sans que l’on doive en augmenter la dose. Personne ne sait quel en est l’effet à long terme. «Nous discutons toujours des effets secondaires possibles et des bénéfices avec les patients, dit-elle. Jusqu’à maintenant, tous mes patients reviennent parce qu’ils sont contents des résultats.»


Les effets secondaires

Sans entrer dans le détail, les effets secondaires sont de l’ordre des «dommages collatéraux»! On veut par exemple relaxer un muscle précis, mais si le médicament est injecté légèrement à côté de la cible, on atteint par accident un muscle voisin... Ainsi, les patients qui se font injecter du Botox dans la région des cordes vocales éprouvent à l’occasion certains problèmes de déglutition.

Mais il existe des cas plus sérieux où le Botox a probablement quitté le site d’injection pour migrer ailleurs dans le corps. Le Public Citizen Health Research Group fait état de problèmes de santé s’apparentant au botulisme: dysphagie (difficulté à avaler), faiblesse musculaire, pneumonie. Selon les données de ce groupe américain d’intérêt public, qui a analysé la base de données de la FDA sur les effets secondaires du Botox, il y aurait eu, entre novembre 1997 et décembre 2006, 180 cas sérieux aux États-Unis, avec 16 mortalités et 87 hospitalisations. Ces données concernent le Botox à usage médical, où l’on utilise des doses plus fortes, selon le poids corporel.

En ce qui concerne l’usage cosmétique, il y aurait eu, durant la même période, quelques cas de faiblesse musculaire, mais aucun cas de dysphagie. Santé Canada ne déplore pour le moment aucun événement dramatique avec le Botox au pays. «Aucun cas confirmé de dispersion de la toxine liée aux produits Botox ou Botox Cosmetic n’a été signalé au Canada», a écrit Santé Canada en janvier 2009.



Pages :

4

Commentaires

Dystonie cervicale, très inquiète...

Bonjour, il y a 4 ans de ça, un mal de cou commence et persiste de jour en jour. Ma tête tournait toute seule du côté droit. Je n'étais plus capable de la remettre droite sans l'aide de ma main, plus capable de la faire tourner seule du côté gauche, très mal au cou, trapèze enflé comme un oeuf... J'avais tellement peur... L'hôpital m'a transférée à un neurologue et depuis, je reçois des injections de botox aux 12 semaines. Très douloureux, cela prend au moins 5 jours à faire effet, mais ça fonctionne quand même assez bien. Pas guéri, mais je peux fonctionner. Ma dernière injection remonte au 5 janvier 2016. Depuis 3 jours, j'ai tellement de misère à fonctionner, la tête a recommencé à tourner seule à gauche, encore obligée de la ramener avec ma main, beaucoup de mal au cou. J'ai téléphoné à mon neurologue et il m'a dit qu'il ne pouvait pas m'injecter du botox comme je viens d'en recevoir. Il faut attendre au moins que ça fasse 8 semaines. Il m'a assurée qu'il n'y avait pas de danger, que ça arrive souvent à ses patients et que tout devrait rentrer dans l'ordre. Pour savoir si le botox va toujours faire effet à ma prochaine injection, il va m'en injecter une petite quantité en haut du sourcil et voir comment ça réagit. J'espère que ça fera toujours effet... C'est très douloureux et très triste de nous voir comme ça. J'aimerais avoir des commentaires, connaître les expériences d'autres personnes... Merci à vous!

Info sur le botox pour distonie cervicale

Bonjour moi je veux savoir combien d'unités mon neurologue à til le droit de minjecter

Botox froncement des sourcils traumatisme crânien antérieur2012

Bonjour ,
J'ai eu un traumatisme crânien sévère en 2012 suite à un accident de la route et depuis j'ai une atrophie musculaire au lobe temporal droit . Est-ce mieux de m'abstenir d'injections de botox même au niveau entre les sourcils ?

DISPERTION DE BOTOX A DISTANCE

JE SUIS TOUT A FAIT D'ACCORD AVEC CET EFFET SECONDAIRE CAR J'AI ETE MOI MEME CONCERNEE.
J'AI EU RECOURS A UNE INJECTION DE BOTOX (DYSPORT) AFIN DE DETENDRE LES MUSCLES DE MON FRONT ET MES PATTES D'OIES,UNE SEMAINE PLUS TARD C'EST MA LEVRE SUPERIEURE DROITE QUI C'EST AFFAISSEE!!! J'ETAIS SOUS LE CHOC ,JE NE COMPRENAIT PAS CE QUI M'ARRIVAIT.aPRES DE LONGUES RECHERCHES SUR LE NET J'AI TROUVE DES ARTICLES QUI PARLAIS DE DISPERSION A DISTANCE DU BOTOX ET C'EST LA QUE J'AI COMPRIS LES MEFAITS DE CE PRODUIT.

A NE PLUS REFAIRE, TEMPS PIE?JE PREFERE MES RIDES QU'A L'EFFET DE PTOSE LABIAL QUE J'AI DU SUPPORTER PENDANT UN MOIS ET DEMI.NOUS NE SOMMES PAS A L'ABRI DE CE GENRE D'EFFAIT SECONDAIRES ALORS DANS LE DOUTE JE M'ABSTIENT.