La dépression en vieillissant, normal?

La dépression en vieillissant, normal?

iStockphoto.com

Il a fallu quelques mois à Isabelle L. pour comprendre que sa mère, Carmen, âgée de 75 ans, souffrait de dépression. «Elle me téléphonait moins souvent et elle sortait moins aussi. Elle m’assurait qu’elle allait bien, que le médecin ne lui avait rien trouvé, mais je sentais qu’elle changeait. Elle me disait parfois: “Je ne suis plus bonne à rien.” Elle mettait cela sur le compte de la fatigue, moi sur le compte du vieillissement. Puis elle a commencé à perdre du poids. Aux repas, elle grignotait à peine. Un jour, alors qu’elle portait un pantalon dans lequel elle flottait littéralement, je l’ai convaincue d’aller voir son médecin. Et cette fois-là, je l’ai accompagnée. Il a diagnostiqué une dépression. Elle a eu du mal à accepter ce diagnostic qui m’a aussi étonnée. Dans notre famille, je crois qu’on considérait la dépression comme une faiblesse plutôt qu’une maladie. On a dû revoir notre vision.» 

La réaction de Carmen et de sa fille n’a rien d’unique. Méconnue, souvent en proie aux préjugés qui entourent les troubles mentaux, la dépression reste toujours un sujet tabou. Ceux qui en souffrent hésitent à en parler et même à consulter. La dépression est pourtant une maladie fort répandue puisque, selon les experts, 10 à 15% des Québécois en seront atteints au moins une fois au cours de leur vie. Et la dépression n’a pas d’âge. Elle frappe des adolescents, des adultes, particulièrement les 40 à 59 ans, et aussi des personnes âgées. 

Selon une étude de 2006 sur la santé des aînés, 13,8% des Québécois francophones de plus de 65 ans vivant à domicile souffriraient de dépression (dépression majeure: 8,6%, dépression mineure: 4,1%, dépression atypique: 1,1%). Ces taux sont plus élevés chez les aînés ayant récemment perdu leur conjoint (15 à 20%). Ils grimpent également (20 à 30%) chez ceux qui vivent en CHSLD ou qui sont aux prises avec certaines maladies dégénératives. 

Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

La dépression en vieillissant, normal?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

3

Commentaires

Depression et vieillesse

Je ne crois pas que ce soit une bonne idée d'aller se plaindre chez un médecin d'une possible dépression car 1- Ce que vous oubliez de dire aux lecteurs est que votre état, prescriptions..... seront déclaré au Gouvernement et cela affecte votre dossier pour un très long moment ( Assurance-vie, voyages projeté, etc. ) 2- Et qu'importe vos difficultés financières ..... personne ne vous donnera des sous !!!!! Alors, pensez- plus que 2 fois avant " d'entacher " votre dossier .....

dépression

j'ai fait une dépression en avril 2015 mais cependant les assurances et aussi la csst n'ont pas reconnu ma maladie ils ont eu toutes les preuves mais hélas j'ai été 2 mois sans salaire, pas été facile à vivre, obligé d'emprunter de l'argent à un copain pour payer mon loyer. Apres ces 2 mois-là fût le refus mon doct était découragé de cela il m'a dit voici pour avoir droit au chômage normal j'ai donné ma démission au travail après presque 9 ans au même endroit. Je remonte la pente très lentement.

Mon mari décédé

Mon mari est décédé depuis 1 an je pleure souvent lorsque je pense à lui. situation tres très DIFFICILE, je m'ennuie beaucoup