Hormonothérapie classique ou bio-identique?

Hormonothérapie classique ou bio-identique?

iStockphoto.com

Bouffées de chaleur, insomnie, sécheresse vaginale, sautes d’humeur... Autant de manifestations de la ménopause et de la préménopause que l’hormonothérapie atténue ou fait même disparaître. Au Canada, on utilise dans ce but des oestrogènes conjugués équins, extraits de l’urine de juments enceintes, sous forme de pilules, souvent conjugués avec de l’acétate de médroxy-progestérone, un dérivé de la progestérone appelé Provera.

Ces hormones de substitution ont fait l’objet de nombreuses recherches. Celle de la Women Health Initiative (WHI), au début des années 2000, aux États-Unis, a été la plus vaste réalisée sur ce traitement. En 2002, toutefois, cette étude expérimentale a été interrompue quand on s’est rendu compte que le risque de cancer du sein, d’accidents cardiovasculaires et de caillots sanguins augmentait chez les femmes sous traitement. Des instances du domaine de la santé ont alors immédiatement recommandé l’arrêt de la prise de ces hormones. Et plusieurs femmes ont alors choisi d’endurer les symptômes dont elles souffraient plutôt que de courir tous ces risques... 



Pages :

3

Commentaires

Hormonothérapie bio-identique

Je voudrais corriger une information concernant ces hormones : Estrogel et Prométrium. Ils sont bien couvert par la RAMQ. Pour ce qui est de dire que les examens sanguins pour définir les taux d'hormones des femmes pour prescrire les doses adéquates, sont dispendieux, ils ne le sont pas davantage que de passer des glycémies et test pour la Thyroïde etc. Quand il s'agit de la santé des femmes ça devient out d'un coup trop cher?Je prends ces hormones depuis 10 ans et le bon dosage fait la différence.

Hormones bio-identique

Je prends du Prométeium depuis la semaine dernière(7 mai 2017) et ce n'était pas couvert par la RAMQ... j'aimerais bien que ça le soit par contre.

Hormones bio-identique, où à Montreal?

Bonjour
Où, par qui et comment se faire prescrire les hormones bio-identiques à Montréal?