Faut-il avoir peur du coronavirus?

Faut-il avoir peur du coronavirus?

iStock

Inquiétant, le coronavirus? L'infection qui sévit actuellement en Chine peut sembler préoccupante. Pour remettre les pendules à l'heure, entrevue avec le Dr Jasmin Villeneuve, médecin-conseil à l'Institut national de santé publique du Québec. 

Faut-il en avoir peur?

Non! La probabilité d’avoir des cas importés au Québec existe (en provenance de la Chine ou d’ailleurs si le virus continue de s’étendre dans le monde), toutefois la possibilité que le virus se transmette facilement parmi la population québécoise reste faible pour le moment. Comme la situation change rapidement, il est cependant nécessaire de bien suivre son évolution afin de pouvoir ajuster les mesures et recommandations au besoin. C’est pourquoi on s’en préoccupe.

Qu’est-ce que c’est exactement?

Il s’agit d’une infection respiratoire causée par un virus qui n’avait pas encore été identifié chez l’être humain. Il fait partie de la famille des coronavirus. Jusqu’à présent on connaissait six sortes de coronavirus qui donnent des infections chez l’humain: quatre donnent des infections bénignes (rhumes), tandis que les deux autres peuvent donner des infections sévères, soit celui nommé SRAS (pour Syndrome respiratoire aigu sévère) et celui nommé MERS-CoV (pour Middle-East respiratory syndrome coronavirus).

Dans la nature, on peut trouver plusieurs autres sortes de coronavirus, mais qui n’affectent pas les humains. On pense donc que le nouveau coronavirus a été transmis des animaux à l’homme récemment.

Quels en sont les symptômes?

Ce que l’on sait pour le moment, c’est qu’il produit des symptômes souvent peu sévères et semblables à ceux des autres infections virales respiratoires, comme de la fièvre, de la toux sèche et de l’essoufflement. Dans certains cas, il y a une difficulté respiratoire plus importante avec la présence d’une pneumonie à la radiographie pulmonaire.

Est-il dangereux pour la vie?

Non. Actuellement, seulement environ 3 % des personnes atteintes sont décédées. Il s’agit surtout de personnes qui avaient des maladies chroniques importantes avant d’être infectées.

Comment se transmet-il?

Ce nouveau virus semble se transmettre comme les autres virus respiratoires soit par un contact avec les sécrétions respiratoires émises par les personnes atteintes. On ne connait pas encore très bien par contre s’il se transmet facilement ou non.

Quelles sont les précautions à prendre?

Pour le moment, il n’y a pas de précautions particulières à prendre pour la population du Québec. Les mesures d’hygiène de base, dont le lavage des mains, demeurent une bonne pratique en tout temps.

En date d'aujourd'hui (24 janvier 2020), aucun cas n’a été confirmé au Québec. Les autorités de santé exercent toutefois une vigilance afin de détecter rapidement une personne pouvant être infectée et pour procéder aux examens nécessaires. La probabilité de circulation du virus dans la communauté au Québec demeure faible.

Faut-il éviter certaines régions si on voyage?

Plusieurs recommandations ont été émises pour les voyageurs, mais sans restrictions toutefois. Puisque la situation évolue rapidement et que la Chine a mis certaines villes en quarantaine, il est bon de s’informer des dernières recommandations si on doit partir en voyage. Actuellement, le risque est faible de contracter ce virus lors d’un transport en avion ou en passant dans un aéroport.

Il est possible de consulter le site de Santé Canada pour les voyageurs afin de s’informer sur les régions plus sensibles. 

Quelles populations sont les plus vulnérables? 

On ne connait pas encore toutes les informations sur les personnes atteintes. Par contre, les adultes ayant des maladies chroniques qui les rendent plus sensibles aux infections respiratoires habituelles semblent plus vulnérables. Pour le moment, il ne semble pas y avoir eu de cas chez des enfants.



Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Faut-il avoir peur du coronavirus?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires