Automédication: comment faire les bons choix

Automédication: comment faire les bons choix

iStockphoto.com

Chaque année, de nombreux Québécois sont hospitalisés à la suite d’une mauvaise utilisation de médicaments en vente libre, en raison d’un surdosage, d’une interaction nocive ou d’une condition médicale particulière. Bref, ce n’est pas parce que les médicaments sont à votre portée sur les tablettes qu’ils sont inoffensifs. Au contraire. Tous les produits vendus sans ordonnance peuvent entraîner des effets indésirables, parfois même graves. Ne courez aucun risque. 

  • Lisez attentivement les recommandations du fabricant pour connaître l’usage, la posologie, le mode d’emploi, les effets secondaires et les contre-indications du produit. Respectez toutes les consignes. 
  • Ne choisissez pas vos médicaments uniquement en fonction des symptômes (maux de tête, toux, courbatures, etc.) décrits sur les emballages. Vous pourriez utiliser simultanément deux ou trois produits en apparence différents, mais qui contiennent les mêmes ingrédients actifs. C’est le cas par exemple de l’Advil Nuit et du Benadryl qui renferment tous les deux de la diphénhydramine, un antihistaminique. D’autres médicaments, dont certains décongestionnants, contiennent de l’acétaminophène. Or, en combinant des préparations ayant un ingrédient commun, vous risquez de vous retrouver en surdosage. Comparez toujours la liste des ingrédients avant d’utiliser plus d’un produit. 
  • Vérifiez auprès de votre pharmacien que la formule que vous vous apprêtez à acheter ne crée pas d’interactions indésirables avec les médicaments, prescrits ou non, que vous prenez déjà. 
  • Si vous souffrez d’une condition médicale particulière, consultez le pharmacien. Plusieurs médicaments en vente libre sont contre-indiqués en cas, notamment, de diabète, de troubles cardiaques, d’hypertension, de problèmes rénaux et d’hyperthyroïdie. 
  • Ne dépassez jamais la dose maximale suggérée. Si le médicament n’est pas efficace à ce dosage, c’est qu’il n’est pas le meilleur choix pour vous. Vérifiez auprès de votre pharmacien ou, si le mal persiste, auprès de votre médecin.
  • N’achetez jamais un médicament sur les tablettes sans connaître exactement la cause du problème. Vous risquez de sélectionner une préparation qui ne vous convient pas ou qui risquerait de masquer les symptômes d’un trouble plus important. 

Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Automédication: comment faire les bons choix

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires