Arythmie cardiaque: que dit votre pouls?

Arythmie cardiaque: que dit votre pouls?

iStockphoto.com

Chaque personne a un pouls qui lui est propre, plus rapide chez certains, plus lent chez d’autres. Rien d’inquiétant: le coeur bat normalement entre 60 et 100 battements à la minute au repos.

On doit au noeud sinusal, situé dans l’oreillette droite du coeur, le contrôle de notre fréquence cardiaque. Il joue sensiblement le même rôle que les bougies d’allumage du moteur d’une voiture. En émettant des impulsions électriques, il déclenche des contractions qui font pomper le coeur et produire les battements à un rythme normal.

Malheureusement, il arrive parfois que ce système électrique connaisse des ratés et que le pouls ralentisse ou accélère anormalement. On parle alors d’arythmie. Histoire de comprendre ce qui se passe, voici quelques informations utiles sur les principaux types d'arythmie.

La bradycardie survient lorsque le coeur bat si lentement (moins de 60 battements à la minute) qu’il ne peut pomper suffisamment de sang pour combler les besoins de l’organisme. Non traité, ce problème peut engendrer une fatigue excessive, des étourdissements ou des pertes de conscience en raison du faible afflux de sang au cerveau.

Mais attention!, une fréquence cardiaque lente n’est pas nécessairement considérée comme problématique, surtout si aucun autre symptôme ne s’y rattache. Certaines personnes affichent un pouls très bas au repos et sont en excellente santé cardiovasculaire. C’est notamment le cas des athlètes et des gens pratiquant régulièrement des activités physiques intenses. 

En revanche, un pouls lent au repos associé à des symptômes exige une consultation médicale. Un électrocardiogramme permettra au médecin de noter de possibles anomalies du système électrique du coeur et de déterminer s’il doit poursuivre l’investigation. 

La bradycardie est généralement attribuable au vieillissement. Avec l’âge, le «filage» électrique du coeur se couvre de dépôts de calcium et s’use, ce qui entraîne une dégénérescence du système. Certains médicaments, dont ceux prescrits aux patients cardiaques pour restreindre le travail du coeur, peuvent également ralentir de façon significative le rythme cardiaque. 

Quand les médicaments sont en cause, le changement de cette médication pour une autre suffit habituellement à régulariser le rythme cardiaque. Dans les autres cas, la prise de médicaments conçus pour accélérer le pouls permet en général de rétablir la situation. Mais lorsque la bradycardie est sévère et symptomatique, il faut parfois implanter un stimulateur cardiaque (pacemaker). Cet appareil analyse constamment l’activité électrique du coeur et donne, au besoin, des stimulations électriques pour déclencher les contractions et normaliser le rythme cardiaque. 

La tachycardie survient lorsque le pouls est supérieur à 100 battements à la minute. Le phénomène est fréquent et souvent bénin. C’est le cas lorsque l’accélération du rythme cardiaque est causée par une émotion vive, une fièvre élevée, une maladie, une activité physique intense, certains médicaments (décongestionnants et bronchodilatateurs par exemple), une substance stimulante (thé, café, cola, chocolat, alcool), le tabac, la sédentarité, le stress, etc. Une fois l’élément déclencheur éliminé, le pouls revient progressivement à la normale. 

Là où ça se gâte, c’est lorsque le coeur s’emballe au repos sans raison apparente. La personne ressent brusquement de fortes palpitations pouvant dépasser les 200 coups à la minute. Évidemment, si l’on éprouve ce genre de battements, il faut consulter un médecin. 

Cela dit, il existe plusieurs sortes de tachycardie. Certaines formes sont toutefois plus fréquentes. C’est le cas de la fibrillation auriculaire.

Cette arythmie affecte environ 250 000 Canadiens. Son incidence augmente avec l’âge; on estime qu’elle touche environ 3% des cinquantenaires et 6% des 65 ans et plus. Outre l’âge, certains facteurs, comme les maladies coronariennes, l’hyperthyroïdie, les problèmes respiratoires, peuvent favoriser son émergence. Il semble  également y avoir un lien entre la fibrillation auriculaire et l’apnée du sommeil. La fibrillation auriculaire se manifeste lorsque l’activité électrique du coeur provoque des contractions rapides et désordonnées des oreillettes. La personne ressent alors des battements rapides et irréguliers du coeur pouvant s’accompagner de fatigue, d’étourdissement, d’essoufflement et d’évanouissement. Bien qu’une fibrillation auriculaire non traitée puisse nuire considérablement à la qualité de vie et créer de l’inconfort, elle ne met généralement pas la vie de la personne atteinte en danger. Par contre, elle augmente le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC): le sang emprisonné dans les oreillettes peut se coaguler et former des caillots pouvant se déplacer dans tout le corps, et plus particulièrement du coeur au cerveau. Elle peut aussi constituer un danger pour les gens souffrant de diabète, d’hypertension ou de maladies cardiaques. 

La fibrillation auriculaire peut prendre plusieurs formes. Quand le problème est temporaire et parfois récurrent, on parle de fibrillation auriculaire paroxysmale. Dans ce cas, le coeur retourne à son rythme normal de lui-même en moins de sept jours et sans aide médicale. Quand la tachycardie dure plus de sept jours et ne se termine pas spontanément, la fibrillation auriculaire est dite persistante. En général, le médecin devra administrer des chocs électriques au coeur, un traitement appelé cardioversion électrique, pour qu’il se remette à battre normalement. Enfin, quand elle persiste au-delà d’un an et que les médicaments n’arrivent pas à la traiter, on parle de fibrillation auriculaire permanente.

Heureusement, il existe des traitements à la fibrillation auriculaire. En premier lieu, le médecin prescrit un médicament anticoagulant pour éclaircir le sang et empêcher la formation de caillots à l’intérieur du coeur, de même qu’un médicament servant à ralentir la fréquence cardiaque. Au besoin, il ajoute un médicament dont le rôle est de maintenir un rythme cardiaque normal et constant afin de prévenir une récidive. Si la médication ne suffit pas à traiter la fibrillation auriculaire, le médecin peut proposer une ablation par cathéter, chirurgie qui consiste à détruire, par minuscules brûlures, les tissus cardiaques responsables de l’arythmie afin de stabiliser les courts-circuits électriques. Elle se fait sous anesthésie locale. 

L’extrasystole est la forme la plus fréquente d’arythmie. En fait, la plupart des gens ont vécu au moins un épisode d’extrasystole dans leur vie. Quand l’extrasystole se produit, on a l’impression que le coeur vient de sauter un coup. En réalité, il s’agit d’un battement cardiaque en trop. Au lieu d’avoir un battement suivi d’un repos et d’un autre battement, on a deux battements très rapprochés. Dans la majorité des cas, ce type d’arythmie est bénin – surtout s’il est d’origine auriculaire – et ne nécessite aucun traitement particulier. 

Mais si les extrasystoles sont fréquentes et incommodantes, le médecin pourra prescrire des médicaments pour les éliminer. Recommandation: les personnes ayant déjà fait un infarctus ont intérêt à consulter leur médecin si elles font des extrasystoles. Cela peut indiquer un problème sur le plan du coeur et augmenter leur risque de faire une récidive. 

La mesure du pouls constitue un outil diagnostique très important pour déceler les anomalies du rythme cardiaque. Évaluer les différentes arythmies existantes permet de les traiter, si nécessaire.

Merci au Dr Peter Guerra, chef du service d’électrophysiologie à l’Institut de cardiologie de Montréal et professeur à la faculté de médecine de l’Université de Montréal; à la Fondation des maladies du coeur; à l’Agence de la santé publique du Canada pour leur précieuse collaboration. 

Vous aimerez aussi:
La plupart des Canadiennes présentent au moins un facteur de risque de maladie du cœur et d'AVC. Quels sont-ils?
Cap sur les bons aliments pour avoir un coeur en santé et minimiser les risques de maladies cardiovasculaires.
Les effets de l’exercice sur le cerveau en font un merveilleux tonique qui coûte deux fois rien, ne crée pas de dépendance et ne présente aucun effet secondaire.

Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Arythmie cardiaque: que dit votre pouls?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

13

Commentaires

commentaire sur le sujet ci-dessus

voilà je souffre de tachycardie depuis 30 ans ,mais l'année dernière j'ai eu le coeur qui a battu vite plusieurs jours 113 PULSATIONS ,mon medecin m'a donné du cardiocalme efficace puis deux mois après une grosse crise de tachycardie 180 PULSATIONS je vais au urgences la crise était redescendu à 123 PULSATIONS rendez-vous cardiologue electro normal, echo normale et 24h de holter rythme un peu élevé avec quelques extrasistoles tout çà dus au stress. maintenant je suis sous anxiolityque et béta-bloquant et ça va depuis mais ça fout la trouille.

Odeurs

Des odeurs fortes comme de la colle térébenthine peuvent-elles augmenter le pouls à 120 battements/minute?

Mon expérience a moi

Mon histoire est compliquée et je voudrais avoir votre avis. J'ai 33 ans plus ou moins sportif depuis mon plus jeune age, ma première expérience avec la tachycardie j'avais 17 ou 18 ans après avoir effectué un geste plus ou moins brusque, mon cœur s'emballe a 180 P/m, donc je n’arrive plus a respirer a la limite de la perte de connaissance et après 15 Mn hop, tout redeviens normale. La seconde fois c'est 3 ou 4 ans après, plus grave encore j'étais en moto et d'un coup aussi, mon cœur repart a 180 ou plus, je m’arrête, mais en paniquant a l’arrêt, j'ai fait une petite chute et là mon cœur se calme et redevient normal, j'ai réalisé que en cas de crise je coupe ma respiration et je commence a faire des petit sauts et la tout redevient normal, j'ai l'impression que dans des crise comme cela, les petits chocs me permettent de reprendre un rythme normal, depuis que j'ai arrêté la cigarette y a 5 ans, je n'ai plus ce problème, mais des fois il m'arrive de prévenir la crise, je remplis mes poumons d'air en coupant la respiration 2 ou 3 secondes et il n'y a plus rien. Je confirme que je suis bête de ne pas avoir consulté un médecin depuis tout ce temps.

Accélération rythme cardiaque

Bonjour, j'ai 18 ans et j'ai le bac cette année. Ce vendredi,, mon rythme cardiaque s'est accéléré pendant la nuit et depuis il ne s'est plus calmé, ça fait pratiquement 4j que ces palpitations me gênent, j'ai vraiment trop peur que ce soit dangereux. Ce problème me stresse et je commence à délaisser mes préparations.

Coeur qui saute des le matin

Mon coeur bat a 61 pulsation par minute je prends detenciel et amelore

choc electrique apres une arythmie

j ai eu le 24 janvier un choc electrique et j ai un rythme a
entre 40 et 44 est ce normail

Arythmie

J'ai un pouls normal entre 60 et 68 et une tension normale ,inférieure à 14 .j'ai 75 ans .Mon cardio me dirige vers un choc electrique externe car il a constaté une Fibrillation Auriculaire persistante ..Je constate moi même que aprés un exercice ou un peu de sport , je n'ai pas d'arythmie .Je ne suis pas handicapé par cette F.A.. Pourquoi mon cardio me conseille t-il le choc electrique .C'est Urgent si quelqun pouvait m'informer ? Merci

au repos mon rythme cardiaque

au repos mon rythme cardiaque bat 77 aprés l'effort 128 J'ai 13 ans

Arythmie 60-145

J'ai arrêter paroxetine le 31 mars...le 3avril tachycardie sinusale à 120
Le 19 avril commencer cipralex et sa déclancher Arythmie entre 60-145 /min.
Étourdissements... engourdissement...holter... echos...etc... Dise pas de danger mais j'ai la chienne car sait constant et fatiguant...quand je marche à pas de tortue 10min sait pire et la douleur...oufffff
Je sais pu quoi faire...j'ai trois enfants jdois bouger !!!

Bradycardie

J'avais toujours un pouls variant de 52 a 56.depuis queques annees j'ai constate que le pouls de mon coeur est varie de 40 a 44. De temps en temps je sens un etourdissement . Pour information depuis 7ans j'etais operer pour fracture du col femoral et actuellement j'ai 69 ans.

Chute du pouls !

Étourdissements,ta 160/78 pls 58

Il bas fort

Il bas fort

Coeur qui bat en dessous de 55 battements au repos

Je me sens bizarre et je suis inquiète