Alzheimer: comment prévenir?

Alzheimer: comment prévenir?

Hiep Duong via Unsplash

S’il n’existe pas de traitement permettant de guérir la maladie d’Alzheimer ni de stopper sa progression, il est possible de travailler en mode prévention. Bref tour de la question avec Sven Joubert, professeur à l’Université de Montréal et chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Le premier facteur de risque lié à l’alzheimer est l’âge. C’est en moyenne vers 70-75 ans que la maladie va éventuellement se développer. «La dégénérescence commence plusieurs décennies avant le diagnostic: des changements dans le cerveau peuvent survenir jusqu’à 20 ans avant, sans qu’il y ait forcément des signes cliniques. Cela dit, plus on intervient tôt, plus on a de chances de ralentir la progression de la maladie», explique le Pr Sven Joubert. C’est d’ailleurs pour cette raison que les recherches visent à détecter les stades précoces de l’alzheimer et se concentrent sur la phase durant laquelle on a déjà certains problèmes de mémoire, mais pas assez sévères pour affecter significativement notre fonctionnement quotidien.

Est-ce grave, docteur?

Entrer dans une pièce et ne plus savoir pourquoi, ne pas se souvenir de l’endroit où on a mis nos clés ou du nom des gens, répéter une question qui vient juste d’être posée sont des choses courantes qui arrivent à n’importe qui. «Ce sont des difficultés attentionnelles ou dues aux changements liés à la mémoire qui font partie du vieillissement normal», nous rassure le Pr Joubert. «Dans la maladie d’Alzheimer, par contre, les oublis sont beaucoup plus fréquents et beaucoup plus sévères. On peut poser de nombreuses fois la même question et, assez tôt dans la progression de la maladie, on aura du mal à reconnaître des célébrités, des chanteurs, des personnalités politiques, etc. Plus on avance dans la maladie, plus on aura du mal à reconnaître même des personnes très familières.»

Stimuler les souvenirs

Dans la maladie d’Alzheimer, les souvenirs récents sont davantage touchés que les très anciens; c’est pour cela que les gens peuvent parfois confondre leur petit-fils avec leur fils, par exemple. «Quand on oublie les souvenirs récents, on s’ancre davantage dans ceux plus anciens qui sont mieux préservés; il y a alors une interposition générationnelle», explique le spécialiste. La capacité très complexe qui consiste à analyser les éléments d’un visage pour lui attribuer une identité est altérée chez les gens atteints d’alzheimer. Outre les traces mnésiques qui s’effacent, l’accès aux souvenirs devient aussi plus difficile. «C’est pour ça que la stimulation, c’est-à-dire tout ce qui peut réveiller les émotions – que ce soit avec des photos, des histoires, de la musique, etc. –, peut faciliter la réminiscence», note le Pr Joubert. 

Facteurs de prévention

Bonne nouvelle: les prévisions de l’incidence de l’alzheimer ont quelque peu baissé, révèle le professeur, peut-être grâce à tous les efforts investis depuis 20 ans dans la prévention. «Les facteurs de prévention, ou facteurs de risque modifiables, sont ceux sur lesquels on peut agir, dit-il. On parle ici de perte auditive, d’hypertension, d’obésité, de tabagisme, d’inactivité physique et d’isolement social, entre autres, qui augmentent les risques de développer la maladie s’ils ne sont pas pris en charge. L’éducation et le style de vie sont d’autres facteurs de prévention.»

En moyenne, plus on est instruit, plus tard l’alzheimer va survenir. «On pense que les gens plus éduqués ont une espèce de protection, des ressources additionnelles qui leur permettent de compenser plus longtemps l’avancée de la maladie dans le cerveau, avance le Pr Joubert. S’adonner toute notre vie à des activités stimulantes sur les plans intellectuel, cognitif et social – en plus de pratiquer une activité physique régulière, comme la marche – sont également des facteurs de protection.»

Deux conférences pour s’informer 

Le 4 septembre: «Le rôle de la nutrition pour prévenir la maladie d’Alzheimer», par la Pre Louise Thibault. Info: alzheimer.ca.

Le 10 octobre: «La maladie d’Alzheimer: d’hier à demain», par le Pr Sven Joubert. Info: bellessoirees.umontreal.ca.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Alzheimer: comment prévenir?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

6

Commentaires

Tres intéressant, merci baucoup

Article très intéressant
Merci infiniment

alzheimer..comment prévenir !

En lisant cet article, cela fait peur, car nous sommes dans un groupe d'âge qui semble concerné. Il faut pratiquer sa mémoire. Mais ont ne sait pas ce qui nous attend.
Essayons de se garder en forme, cela peut aider à contrer cette maladie.

prévention de cette maladie

dans ma famille, ma grande soeur et décédée de cette maladie; mon grand-frére en est atteint aussi...et moi, je veux prévenir....tous les renseignements mes sont utiles...Merci....

Cet article est très

Cet article est très intéressant à lire Merci

Message

Devenu depuis 2002 sourde : je perd amis ...solitude SURTOUT manque de musique...ennuie ...
Mais je marche debute mes 80 ans ...vie avec un chat !...m'aide beaucoup

Quoi faire ?....même pas appareil auditive adéquate!...
Tenir mon moral ...jours apres jours...

Info

Très intéressant votrecdocumentation