Prêt pour la retraite? Cinq situations, cinq pistes de solution

Mon conjoint veut prendre sa retraite, mais je ne me sens pas prête

Rien n’oblige des conjoints à prendre leur retraite au même moment. Il est d’ailleurs de plus en plus fréquent de voir l’un des deux prendre sa retraite avant l’autre. Cela dit, la retraite de l’un représente souvent un défi de taille pour les deux. Il se crée immanquablement un décalage entre le rythme de vie du partenaire actif professionnellement et celui du retraité. Ce dernier développe une routine, un réseau d’amis, des activités en dehors de la vie de couple. La personne qui travaille peut alors se sentir lésée, surtout si elle doit combler le manque à gagner, continuer à s’occuper des tâches ménagères ou subir la pression du conjoint qui souhaite sortir le week-end alors qu’elle se sent vidée.  Cela crée parfois des tensions. 

La solution pour éviter la crise: se parler. Chacun doit dire comment il voit la nouvelle situation et chercher à savoir comment il serait possible de mieux s’y ajuster. «Bien avant que sonne l’heure de la retraite pour l’un des conjoints, le couple doit trouver des terrains d’entente, affirme Stéphanie Léonard. Pour cela, il faut clairement exprimer ses attentes, ses besoins et ses émotions. Il ne faut pas penser que l’autre les devinera sous prétexte qu’on vit depuis longtemps ensemble. Il n’y a rien comme les non-dits pour envenimer une situation. Il faut respecter le choix de l’autre, tout en cherchant des moyens de se rejoindre. Par exemple, le conjoint à la retraite peut s’occuper des courses et du ménage, ce qui permettra à celui qui travaille de participer à des activités le week-end venu. À chacun de trouver des solutions et de faire des compromis pour éviter les déceptions de part et d’autre.»



Pages :