Tout sur le sel

Tout sur le sel

iStockphoto.com

Sodium ou sel?

Saviez-vous qu’il existe une distinction entre les termes sodium et sel? Le sodium est un électrolyte présent dans le sang. Comme le corps humain ne peut en produire lui-même, il est impératif de lui en fournir une certaine quantité. Le sodium joue plusieurs rôles importants dans l’organisme. Il veille, entre autres choses, au bon fonctionnement des systèmes nerveux et musculaire et aide à la contraction musculaire. On calcule les besoins de sodium en milligrammes. Si notre organisme a besoin d’un minimum de sodium, ce dernier se retrouve en excès chez la plupart des Québécois.

Combiné à du chlore, le sodium devient du sel de table, qui est du chlorure de sodium. Le sel (NaCl) est constitué à 40% de sodium et à 60% de chlorure. Il en existe deux types à partir desquels plusieurs autres sont dérivés: le sel gemme et le sel marin. Le sel gemme provient des mines où des gisements naturels ont pris naissance par suite du retrait des mers, tandis que le sel de mer provient de marais salants où il a été concentré par évaporation à l’aide du soleil et du vent.

Iode et sel

Le sel de table est iodé depuis 1924. L’ajout d’iodure de potassium (0,01%) a été lancé par les États-Unis pour contrer la déficience observée alors dans la population. Une telle carence peut mener au goitre, caractérisé par une augmentation du volume de la thyroïde. Raffiné, ce qui lui donne sa couleur blanche, il contient aussi des anti-agglomérants. Le sel de mer n’est pas enrichi en iode.

Quels sont les réels besoins en sodium?

L’organisme a besoin d’un minimum de 500 mg de sodium pour assurer toutes ses fonctions. Sous ce seuil minimal, certains problèmes tels que des troubles nerveux ou des crampes musculaires peuvent se manifester. L’apport idéal est établi à 1500 mg par jour. Les Québécois consommeraient plus de 3300 mg de sodium, soit bien au-delà de l’apport maximal tolérable établi à 2300 mg.

En résumé

Besoin minimal: 500 mg
Apport adéquat: 1500 mg
Apport maximal: 2300 mg


Le saviez-vous?

2300 mg de sodium équivalent à environ 1 cuil. à thé (5 ml) de sel.

D’où provient le sel que l’on consomme?

Plusieurs croient à tort que c’est la salière qui contribue le plus à l’apport en sodium. En fait, le sel ajouté lors de la cuisson et à la table représente seulement 11% de notre consommation totale de sodium.

Ce sont les aliments industrialisés, les aliments transformés et les aliments offerts au restaurant qui sont les réels coupables de la surconsommation de sodium. Ces produits apportent 77% du sodium que nous consommons. Ainsi, les fromages, les pizzas, les charcuteries, la plupart des repas surgelés, les sauces, les jus de tomate ou de légumes, les soupes préparées et les grignotines salées sont des aliments qui contiennent une importante quantité de sodium. S’ajoute ensuite, pour une contribution de 12%, le sodium contenu naturellement dans les aliments.

Il est important de noter que certains aliments qui n’ont pas un goût salé contiennent aussi des quantités considérables de sodium. Les céréales à déjeuner, dont certaines apportent près de 300 mg par portion, en sont un exemple. Certains gruaux assaisonnés et les laits aromatisés sont aussi des aliments sucrés qui contiennent passablement de sodium. 



Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Tout sur le sel

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

1

Commentaires

le sel

Quel dommage que les meilleurs aliments soient toujours à éviter. Si ce n'était pas de ma santé, je salerais outrageusement tout ce que je mange!