Quel fromage choisir?

 Quel fromage choisir?

iStock Photo

Les fromages possèdent des atouts nutritionnels indéniables. Comme le souligne Isabelle Huot, notre docteure en nutrition, ils renferment plein de nutriments essentiels, dont du calcium, du phosphore et des protéines. Ils sont aussi, par contre, une source de gras saturés et trans, mais le pourcentage de matières grasses varie considérablement d’un fromage à un autre. Et on retrouve sur le marché des fromages allégés de plus en plus goûteux! Il est donc possible de faire des choix nutritifs intéressants tout en limitant les explosions caloriques.

Mou, c’est mieux!    

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les fromages les plus gras ne sont pas nécessairement les plus crémeux. «Les fromages à pâte molle, souvent perçus comme les plus gras, ont généralement une teneur en matières grasses inférieure aux fromages à pâte ferme», précise Isabelle Huot. Leur pourcentage d’humidité est plus élevé que leur pourcentage de gras. Donc, en règle générale, plus un fromage est mou, moins il contient de gras. Ce qui en fait un bon choix quand on surveille notre taux de cholestérol ou les calories.

Une autre astuce? Consommer les fromages avec modération, de petites portions à la fois. «On n’est pas obligé non plus d’accompagner les fromages de cinq tranches de baguette, conseille Isabelle Huot. Le duo pain et fromage augmente sensiblement le nombre de calories. Mieux vaut opter pour des fruits frais (poire, pomme, raisins), des fruits séchés (figue, datte, abricot) ou quelques noix.» Une portion de fromage équivaut à 50 g, soit l’équivalent de 4 doigts superposés (index et majeur): bon à savoir si on veut évaluer notre consommation en cours de route!

Bien sûr, remplacer le dessert par une dégustation de fromages à la fin du repas reste une très bonne idée! Pour un plateau festif, Franck Hénot, propriétaire de la fromagerie Bleu & Persillé, suggère d’ajouter des confits, des gelées et des confitures maison. «Par exemple, les miels accompagnent parfaitement certains fromages comme le gruyère, les confitures sont délicieuses avec les bries et le chocolat noir s’allie bien aux chèvres. Commencez par les fromages les plus doux et terminez par les plus relevés. Pour que les fromages soient à leur meilleur, on les sort du réfrigérateur environ une heure avant de les consommer.»

Quelle famille? 

Pour faire les bons choix, mieux vaut bien connaître les différentes sortes de fromages. Selon les Producteurs de lait du Québec, il en existe cinq principales familles. 

-> Pâte fraîche: sans croûte, avec une pâte onctueuse, voire molle, et tartinable. Cette famille comprend les cottages, fromages à la crème, quarks et ricottas (Le Cabrouet, Chèvre des neiges, Damablanc, Boursin). 

-> Pâte molle à croûte fleurie ou lavée: la croûte fleurie est duveteuse, de couleur blanche à jaunâtre, et la texture généralement onctueuse à crémeuse. C’est la famille des bries et des camemberts (Le Brie Paysan, Le Riopelle, M. Émile, La Madelaine). Quant à la croûte lavée, elle est lisse, parfois collante. Sa teinte varie du jaune pâle à l’orangé, avec une texture souple et moelleuse (14 Arpents, La Galette de la Table ronde, L’Empereur, La Sauvagine).

-> Pâte demi-ferme: la croûte est souvent inexistante, et la pâte plus ferme et plus compacte que la pâte molle. On y trouve les havartis, mozzarelles et gruyères (D’Iberville, Monterey Jack Lemaire, Oka classique).

-> Pâte ferme: généralement dépourvu de croûte, avec une texture souple ou ferme et élastique. C’est la catégorie des bricks, cheddars, emmentals et goudas (L’Hercule de Charlevoix, Cheddar Coaticook vieilli, Valbert, Louis d’Or).  

-> Pâte persillée: ces fromages sont communément appelés «bleus» à cause des veines bleuâtres à grisâtres qui sillonnent leur pâte. Leur texture varie de molle à semi-ferme (Bleu d’Élizabeth, Bleu Bénédictin, Rassembleu, Le Fleuron).  



1

Commentaires

fromage..

Un fromage contenant des matiéres ou substances de lait modifiés...
Ça veut dire quoi? lait canadien ou américain???