Le cidre au menu

iStock

«Le cidre est peu consommé au Québec. On y boit 0,4 litre par habitant, par année, comparé à la bière, qui se boit à hauteur de 83 litres par personne par année. Il est 400 fois moins bu que la bière et a intérêt à être plus connu», martèle le président de l’association des Producteurs de cidre du Québec, Marc-Antoine Lasnier.

«Il y en a vraiment pour tous les goûts, il y a un cidre pour chaque personne», affirme le producteur. Et comment fait-on pour le découvrir? On y goûte! «Il ne faut pas s’arrêter après en avoir bu un seul type et se dire qu’on n’aime pas ça», conseille-t-il.

Si le cidre a eu longtemps la réputation d’être de ces alcools aux effets déplaisants, cette époque est bel et bien révolue. «Il s’est produit beaucoup de mauvais cidre dans les années 70, donc ce que les consommateurs ont en tête, c’est les maux de tête», soutient-il. Les choses ont toutefois changé depuis et la formation donnée aux producteurs de cidre est de bien meilleure qualité. Pour avoir un aperçu de ce qui se fait sur le marché et surtout, pour trouver le nectar qui nous fera plaisir, nombreuses sont les options qui s’offrent à nous. 

«Si on est plus urbain, on peut se rendre dans les bars, de plus en plus d’établissements tiennent plus d’une ligne de cidre, constate Marc-Antoine Lasnier. Mais si on décide de jeter un œil chez les producteurs, ça se décline en énormément de produits différents.» On peut d’ailleurs profiter de la Semaine du cidre, qui se déroule du 30 avril au 6 mai pour participer à plusieurs activités thématiques partout à travers la province. Pour la programmation complète, rendez-vous au cidreduquebec.com/semaine-du-cidre/. Bonne dégustation!