Innocente, la viande?

Innocente, la viande?

amirali mirhashemian via Unsplash

Les viandes rouges et transformées n’ont-elles vraiment pas de lien important avec le risque de cancer? Cet automne, la publication d’une étude sur le sujet en a fait réagir plus d’un.

En réalité, cette méta-analyse (regroupant plusieurs études) a confirmé que les viandes rouges et les charcuteries augmentaient le risque de mourir d’un cancer, mais l’ampleur de la diminution (7 à 8 cas pour 1000 personnes) était moindre que celle reportée dans les études précédentes.

Les recommandations véhiculées dans le Guide alimentaire canadien restent donc d’actualité: les protéines végétales doivent être privilégiées. Les charcuteries sont particulièrement problématiques puisqu’elles contiennent souvent des nitrites et une grande quantité de sodium, tous deux cancérigènes.

Par conséquent, ne changez pas vos bonnes habitudes! Varier les sources de protéines demeure essentiel: misez sur la volaille, le poisson, les légumineuses, les noix et les graines, tout en modérant votre consommation de viande rouge et, surtout, de viandes transformées.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Innocente, la viande?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires