4 nouveautés en alimentation

4 nouveautés en alimentation

Brooke Lark via Unsplash

En constante évolution, le monde de l'alimentation est rempli de surprises. Bref tour des nouveautés dans l'assiette! 

Super aliment de chez nous

Après la grande popularité des graines de lin, un nouveau super aliment fait son apparition en épicerie: les graines de caméline, au goût de noix et de crucifères. Cultivées par Oliméga, une entreprise montérégienne, elles constituent une bonne source de protéines végétales, de fibres et d’oméga-3. On gagne donc à les incorporer dans nos smoothies, yogourts et muffins, ou dans les soupes ou les salades. 6,99 $ les 250 g dans les supermarchés Avril, Tau et Metro ou à olimega.com.

Délicieusement local

Quand on sirote un excellent café, on a envie de l’accompagner de repas tout aussi succulents! C’est ce qui a incité Second Cup à conclure un partenariat avec Diablement bon!, une entreprise de Farnham réputée pour ses aliments frais et locaux, ses charcuteries artisanales, ses pâtisseries et ses fromages d’ici. Hugo Eustache, un des copropriétaires, a conçu le nouveau menu santé maintenant servi dans tous les cafés Second Cup de Montréal, Québec et Gatineau. Qu’est-ce qu’on attend pour essayer les délices du Chef Hugo?

Sainement savoureuses

Les déjeuners auront désormais bien meilleur goût avec les tartinades de fruits et chia d’Isabelle Huot, notre chroniqueuse en nutrition! Sans sucre ajouté et riches en fibres, elles sont offertes en trois saveurs et conviennent même aux personnes diabétiques. Àpd. 5,99 $ dans les épiceries Metro, les magasins d’aliments naturels ou à isabellehuot.com.

Cultiver l’espoir... et des légumes! 

Approvisionner les plus démunis en légumes frais et locaux: voilà le principal objectif de Cultiver l’espoir, un programme d’agriculture urbaine lancé en 2015 par le Regroupement Partage. Depuis, la Ville de Montréal met à sa disposition des terres agricoles sous-exploitées, où des travailleurs en réinsertion sociale cultivent carottes, choux, rutabagas et betteraves biologiques, distribués ensuite à des gens dans le besoin par les banques alimentaires. On peut appuyer le programme en achetant ses carottes vendues dans les épiceries Metro et Super C ou en leur faisant un don en adoptant un plant de carottes. Info à adoptezunplantdecarottes.com.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

4 nouveautés en alimentation

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires