Qu'est-ce qui vous indigne?

Qu'est-ce qui vous indigne?

iStockphoto.com

André Mathieu, 70 ans. Militant syndical à la retraite. 

«Je rêve du jour où des centaines de milliers de gens de tous les pays se lèveront pour crier leur malaise, face à la domination du dieu Argent, et s’uniront pour marcher, main dans la main, en scandant: Justice, Honnêteté, Partage. Je rêve du jour où les grands milliardaires et les petits actionnaires de l’univers chanteront en choeur et avec coeur: “Ne tuons pas la beauté du monde!” À 70 ans, j’ose encore croire que je peux rêver, car ma foi dans l’être humain, accompagnée de l’espérance d’un monde meilleur, me fait lancer dans le vent ce petit message: «Camarades du monde entier, indignons-nous!»

Louise DesChâtelets, 68 ans. Comédienne, chroniqueuse au Journal de Montréal, animatrice de l’émission Le Confident diffusée à l’antenne de MaTV. 

«Entre les routes en décomposition, le pont Champlain qui menace de s’écrouler, les taxes qui montent en flèche, les lignes de métro qui nécessitent des soins d’urgence et les nids de corruption qui n’en finissent plus de s’étaler au grand jour, le choix ne manque pas pour nourrir notre indignation. Et saviez-vous que s’est installé insidieusement un phénomène de pauvreté qui atteint désormais les citoyens avec emploi? Comment est-ce possible dans une société d’abondance comme la nôtre? Quand nous attaquerons-nous à l’objectif tant souhaité d’une meilleure répartition des richesses? À quelles calendes grecques allons-nous remettre notre devoir de travailler au droit à une vie égale pour tous? Oui, tout cela m’indigne au plus haut point!»

Jean-Paul L’Allier, 75 ans. Reconnu comme un grand défenseur des arts et de la culture. Maire de Québec de 1989 à 2005.

«Ce qui m’indigne, c’est le multiple langage des hommes et des femmes politiques, à tous les niveaux, en particulier le discours et les actions sans éthique du premier ministre Harper, sa proximité avec la violence, la droite Bush américaine. C’est la complicité si évidente de notre gouvernement canadien à propos de l’évasion fiscale et de la tricherie qui fait partie de la loi des abuseurs des classes les plus faibles, ce sont les profits des banques, honteusement claironnés tous les trois mois, avec des taux d’intérêt de 19 et 20% pour les sommes qui ne sont pas payées dans les délais. C’est la léthargie de celles et ceux qui, parmi la population, chez nous, pourraient et devraient réagir. Bref, ce qui m’indigne, c’est la société amorphe qui se laisse faire faute de savoir mieux, c’est ce cheminement vers l’inégalité et le prix qu’il faudra payer, un jour, pour l’avoir toléré. Finalement, le petit bruit des pantoufles est plus dangereux que celui des bottes.»

Gina Jean, 42 ans. Adjointe administrative, direction des services éducatifs de Kuujjuaq.

«Je suis indignée au plus haut point par la stupidité généralisée! Celle des gens pour qui tout le monde est beau, tout le monde est fin. Celle des personnes qui passent des heures à ergoter sur leur souper, la méthode de cuisson, les épices, la sauce. Celle des autres qui restent là à les écouter. Stupidité aussi des zélés qui arrivent au travail à 7 h parce qu’ils n’ont rien d’autre à faire. Tant d’exemples me viennent à l’esprit! Je suis peut-être un peu aigrie, mais je suis surtout indignée d’être obligée de composer avec cette gangrène du stupide! J’imagine que je devrais m’indigner des massacres interplanétaires. Mais, au jour le jour, c’est la stupidité bête et insipide qui m’agresse.»



Pages :

2

Commentaires

Qu'est-ce qui m'indigne.

Nos gouvernements qui nous font payer la note de leurs complots ($) . Les Employeurs qui abusent de leurs employés. La propagande des multi-nationales qui contrôlent la planète (alimentation, le prix du pétrole, les pharmaceutiques, et j'en
passe). L'honnêteté et l'intégrité est une denrée rare de nos jours.

Manque d'aide pour les jeunes parents souffrant d'anxiete

Ce qui m'indigne est que les mères et les pères au prise avec une maladie mentale tels les troubles anxieux doivent souvent composer seuls avec la maladie. Cette maladie incurable qui s'aggrave lentement et sournoisement au cours de leur vie, détruit les familles si elle n'est pas traitée. C'est lorsque les parents sont jeunes qu'il faut les aider et non attendre que le mal-être se soit bien installé dans la famille. On parle beaucoup de l'aide internationale mais c'est aussi ici au Québec que les jeunes parents ont besoin d'aide et de soutien.