Grandes entrevues Le Bel Âge: Louis Garneau

Grandes entrevues Le Bel Âge: Louis Garneau

Louise Bilodeau

Donner au suivant

Louis Garneau est un homme qui tient à ses principes. Élevé dans une famille catholique, et toujours croyant, il est persuadé que son rôle est de transmettre les valeurs apprises de ses parents, notamment la générosité. Son entreprise est engagée dans de nombreuses oeuvres caritatives, dont celle des Petits Frères depuis plus de 20 ans. «C’est le comédien Jean Besré qui m’a ouvert les yeux sur la solitude des personnes âgées démunies, dit-il avec émotion. À la mort de Jean, qui était devenu un grand ami, j’ai décidé de prendre la relève. J’organise annuellement une grande course pour venir en aide à ces personnes, et j’ai pu amasser 100 000 $ l’an dernier. J’ai aussi retapé un chalet au lac Saint-Joseph, près de Québec, où les gens âgés vont se détendre et communier avec la nature.» 

Louis Garneau s’occupe aussi d’autres causes, comme la lutte contre le cancer et le Défi Pierre Lavoie, mais celle qui lui tient particulièrement à coeur est située au Rwanda, pays dévasté par le génocide que l’on connaît. Garneau y finance l’équipe nationale de jeunes cyclistes et a même peint une série de grands tableaux pour leur venir en aide. Grâce à la vente de ses oeuvres, il a pu donner 80 000$ à ses amis africains. «Et dire que ma mère craignait que je ne gagne pas ma vie avec mon art», ajoute-t-il en riant. 

Comme tout coureur le sait, les compétitions ont une fin. Celle de Louis Garneau arrivera un jour, mais cela ne l’angoisse pas. «La vie est une aventure, croit-il. On peut prendre de bonnes ou de mauvaises décisions, faire le bien ou faire le mal. J’essaie de mener une bonne vie, et je sais que j’ai une mission à accomplir. On dirait que ma vie est tracée: je n’ai qu’à suivre le bon chemin, avec de bonnes personnes autour de moi. Il y a eu un départ de course et il y aura une fin. Je crois à la vie après la mort. Je prie beaucoup. Je prie mes amis décédés et je sais qu’ils m’aident. Il faut prendre la vie un jour à la fois. Vieillir en couple est magnifique, hélas on meurt rarement en couple. Je n’y pense pas trop. Comme tout le monde, je souhaite mourir un jour sans douleur, sachant que mes enfants vont perpétuer mes efforts.»

Quelques secondes plus tard, il ajoute: «Un jour, le plus tard possible, le guerrier va déposer les armes. Je le dis avec un sourire, car l’Après peut être très intéressant!» 

Vous aimerez aussi:

Grandes entrevues Le Bel Âge: Isabelle Boulay Grandes entrevues Le Bel Âge: Isabelle Boulay

Isabelle Boulay est une des rares chanteuses francophones à vendre plus de 100 000 exemplaires de chacun de ses disques. Aussi populaire en France qu’au Québec, elle est devenue une star qui ne se prend pas la tête.

Grandes entrevues Le Bel Âge: Joe Bocan Grandes entrevues Le Bel Âge: Joe Bocan

La reine du palmarès des années 1980, la folle qui chantait crucifiée sur une roue en feu a décidé de renouer avec le public. À 56 ans, maman de trois grands enfants, Joe Bocan explore en chansons les désordres du coeur sur La loupe, un album qui lui ressemble. Assagie, la Bocan? Pas sûr!

Boucar Diouf Grandes entrevues Le Bel Âge: Boucar Diouf

Les gens heureux n’ont pas d’histoire, dit-on. Boucar Diouf fait mentir cet adage. Il est heureux, ça ne fait pas l’ombre d’un doute, et son histoire est la plus imprévisible et la plus palpitante qui se puisse imaginer.

Grandes entrevues Le Bel Âge: Sébastien Kfoury Grandes entrevues Le Bel Âge: Sébastien Kfoury

Avec sa gueule d’acteur et son sourire désarmant, pas étonnant que Sébastien Kfoury soit devenu le vétérinaire le plus médiatisé du Québec. Ses émissions télévisées Animo et La brigade Animo à Radio-Canada ont conquis des milliers de personnes de tous âges, passionnées comme lui par les minous et les pitous.

Grandes entrevues Le Bel Âge: Élisabeth Carrier  Grandes entrevues Le Bel Âge: Élisabeth Carrier

Une vie de globe-trotter au service des plus démunis de la planète, voilà ce qu’a été le parcours d’Élisabeth Carrier, infirmière née à Lévis au Québec. Prix et honneurs ont marqué sa route, dont la Médaille Florence Nightingale remise par le Comité international de la Croix-Rouge, deux doctorats honorifiques, en plus des médailles de l’Ordre du Canada et de la Renaissance française. Une vie de sacrifice? Pas du tout!

Rencontre avec l’abbé Raymond Gravel Rencontre avec l’abbé Raymond Gravel

L'abbé Raymond Gravel s'est éteint le 11 août 2014 au Centre hospitalier régional de Lanaudière, à Joliette. Pour lui rendre un dernier hommage, nous vous proposons de lire, ou de relire, l'entrevue qu'il accordait à Paul Toutant en janvier dernier.



Pages :

2

Commentaires

Un Québécois remarquable!

Quel homme remarquable que ce M. Louis Garneau! Non seulement est-il un grand entrepreneur dont nous pouvons être très fiers, mais également un homme de principes et de valeurs religieuses dont il s'enorgueillit! À lire et à relire! Merci M. Toutant de nous l'avoir fait mieux connaître!

Ces gens sont des modèles

Ces gens sont des modèles .Magnifique il en faut plu plus. Merci