Grandes entrevues Le Bel Âge: Louis Garneau

Grandes entrevues Le Bel Âge: Louis Garneau

Louise Bilodeau

Préparer la relève

Louis Garneau a eu une belle surprise il y a quelques années, lorsque ses deux fils ont exprimé le souhait de travailler avec lui au sein de son entreprise. «J’ai été un bon vendeur, précise-t-il, je leur ai toujours parlé de façon positive de mon métier. J’ai convaincu mes enfants que le vélo est une véritable école: j’ai gagné 125 courses dans ma vie, mais j’en ai perdu 500. On ne gagne donc pas toujours, mais on cherche à se dépasser. Il faut aussi rester humble devant le succès: quelqu’un qui n’a jamais perdu est quelqu’un qui peut devenir dangereux. Préparer la relève est très difficile pour des entreprises familiales: 70% d’entre elles ne se rendent pas à la deuxième génération et 90% n’atteignent pas la troisième. Il faut savoir faire confiance aux jeunes, leur inculquer le plaisir de créer, d’innover et d’être les premiers.»

L’homme d’affaires fait régulièrement du vélo avec ses jeunes designers et leur répète qu’ils doivent rester dignes de leur compétence de classe internationale. «Nous sommes un peuple qui a été colonisé par les Anglais, ajoute-t-il, et ils ont essayé de nous enlever notre langue. Pourtant, nous avons de beaux exemples de réussite en français, comme le Cirque du Soleil. Le Québec est la province canadienne qui entreprend le moins, et ça m’attriste. On devrait valoriser nos talents car nous sommes les plus créatifs au pays. Il faut dire aussi que les gouvernements coupent dans l’aide aux jeunes entreprises, ce qui est néfaste. Il faut investir, relancer le plaisir d’entreprendre. Mais bien des entreprises québécoises à succès ont une déplorable attittude, celle de ne songer qu’à se vendre aux Américains. Nous avons perdu des fleurons comme Bauer et CCM. Il faut arrêter de penser qu‘on a réussi sa vie quand on vend ses actifs. Il faut au contraire exporter notre culture, notre design, il faut qu’on soit un peuple de décideurs et non de sous-traitants ! On manque de confiance en soi et pourtant les exemples sont là: les frères Lemaire chez Cascades, Péladeau père et fils chez Québecor. Ça m’a réussi de garder le nom francophone de mon entreprise; les étrangers nous respectent quand on se tient debout.»



Pages :

2

Commentaires

Un Québécois remarquable!

Quel homme remarquable que ce M. Louis Garneau! Non seulement est-il un grand entrepreneur dont nous pouvons être très fiers, mais également un homme de principes et de valeurs religieuses dont il s'enorgueillit! À lire et à relire! Merci M. Toutant de nous l'avoir fait mieux connaître!

Ces gens sont des modèles

Ces gens sont des modèles .Magnifique il en faut plu plus. Merci