Grandes entrevues Le Bel Âge: Louis Garneau

Grandes entrevues Le Bel Âge: Louis Garneau

Louise Bilodeau

Fabricant dans l’âme

Le touche-à-tout ne se contente pas d’être peintre et cycliste. Il aime fabriquer de beaux objets qui lui permettent d’arrondir ses fins de mois. Après ses études au cégep, il installe dans le garage de son père un petit atelier où il confectionne des meubles, des tables et des jouets en bois qu’il vend dans un centre commercial. À 22 ans, il achète une demeure ancestrale abandonnée à Saint-Augustin-de-Desmaures, en banlieue de Québec, et entreprend de la rénover de fond en comble. Il y habite toujours. Avec les restants de bois de sa maison, il fabrique des planches à steak et des armoires. Les commandes affluent. Il visite alors des usines spécialisées, à la recherche de matériaux, et tombe en pâmoison devant les ouvriers qui réussissent à y faire des objets en série. «J’ai été fasciné par ces gens et leurs machines, se souvient-il. Je regardais les convoyeurs, les scies, et j’étais comme un enfant dans un magasin de jouets! Tout ce que j’allais devenir était en train de se dessiner tranquillement.»

Puisque Louis Garneau a constaté que les équipements sportifs vendus en magasin étaient plus qu’imparfaits, il décide de se lancer dans la fabrication de cuissards pour cyclistes avec du tissu de maillots de bain. C’est le début des équipements Garneau. Dans son petit atelier, Louis n’est pas seul. Sa copine Monique, une infirmière rencontrée lors d’une course à vélo, lui donne un solide coup de main. Ils se marient en 1984, et vogue la galère. «Nous avions 2 000$ en banque, se souvient-il en riant, et nous sommes entrés dans notre maison sans nous casser la tête avec des questions d’argent. On a travaillé fort pendant cinq ans, sans avoir le temps d’avoir des enfants.» 

Plus tard, ils en auront trois, qui portent tous des prénoms royaux: William, Édouard et Victoria. Un hasard, paraît-il. Louis Garneau parle de son épouse avec tendresse. «Ma mère me disait de trouver une femme belle et gentille; c’est ce que j’ai fait, dit-il en riant. Monique est tout à l’opposé de moi. Elle n’est pas sportive pour deux sous. En fait, elle est exactement le contraire de moi – une combinaison qui forme les couples les plus solides. Moi, je suis dans l’action, le combat, la performance, la compétition extrême. Elle, c’est la douceur de vivre, l’amour familial, l’amitié, l’écoute. Heureusement que c’est comme ça; je ne souhaiterais pas être marié avec moi. Je ne m’endurerais pas. Je suis trop fatigant à vivre, toujours sur les nerfs, grimpé dans les arbres à faire des projets! Monique est aussi «décrinquée» que je suis «crinqué». Ce soir, par exemple, comme j’aurai eu une journée de fou, elle m’attendra près d’un feu avec une bouteille de vin afin que je me détende un peu, à condition que je délaisse mes appareils intelligents.» 

Eh oui, Louis Garneau est devenu accro à ses Iphones et ses Ipads. «Je ne suis pas sur Facebook, c’est trop personnel, dit-il. Mais il y a 2 000 personnes dans le monde qui me suivent sur Twitter. C’est intéressant pour le commerce, mais il faut faire attention à ne pas se laisser avaler. Dire qu’il y a cinq ans je ne répondais même pas à mes courriels!» Internet et ses milliards de possibilités avaient tout pour séduire l’hyperactif Garneau. Il est en contact constant avec la Chine où il a 75 fournisseurs, avec sa nouvelle usine du Vermont et l’autre au Mexique, sans parler de tous ses points de vente au Canada et à l’étranger. L’homme d’affaires croit fermement que les entreprises doivent prendre le virage du Web si elles veulent survivre. «Dans cinq ans, ceux qui auront manqué le bateau vont disparaître», prévoit-il. Déjà le Groupe Louis Garneau effectue une grande partie de ses ventes sur Internet, et cette part de marché augmente constamment.



Pages :

2

Commentaires

Un Québécois remarquable!

Quel homme remarquable que ce M. Louis Garneau! Non seulement est-il un grand entrepreneur dont nous pouvons être très fiers, mais également un homme de principes et de valeurs religieuses dont il s'enorgueillit! À lire et à relire! Merci M. Toutant de nous l'avoir fait mieux connaître!

Ces gens sont des modèles

Ces gens sont des modèles .Magnifique il en faut plu plus. Merci