En solo et heureux

iStockphoto.com

Shami, 51 ans, adjointe administrative


«Depuis mon divorce, il y a trois ans, j’adore voyager en solo! Je ne comprends pas mes copines qui croient que c’est hors de question pour elles. C’est certain qu’il faut être faite forte pour ce genre de voyages, et j’ai conscience de l’être.

Shami, 51 ans, adjointe administrativeJ’ai eu un coup de foudre pour l’Espagne où je suis retournée plusieurs fois. J’ai passé aussi quelques semaines à Paris et à Vienne, à admirer l’architecture et à regarder vivre les gens. Je me sens libre comme l’air!

J’ai une passion pour les musées où je peux passer de longs moments à contempler une œuvre d’art, tout comme je peux marcher pendant des heures. Pas sûr que ça plairait à quiconque m’accompagnerait! Donc, aucune obligation, ni horaire, ni concession.

Que ce soit pour dîner ou pour faire du shopping, j’entre où je veux, quand je veux. Je suis prudente cependant. Je choisis la chambre d’hôtel au lieu de l’appartement. Je ne me balade pas avec un appareil photo et, lorsque je m’assois à un bar, je pose toujours un livre à mes côtés pour indiquer que je ne veux pas être abordée par n’importe qui. Ce printemps, j’envisage d’aller en Italie... même si ma mère me dit qu’il vaudrait mieux économiser pour mes vieux jours!»



Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

En solo et heureux

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires

1

Commentaires

voyager en solo ou autre

aujourd'hui si on n,est pas en couple on est malade, tout est fait pour le couple ,rien pour les célibataires, ca coute cher d'etre seule, et pour une femme elle est de mauvais caractere si elle n'a pas de conjoint....... c'est le monde dans lequel on vit, etre avec une personne que l'on n'aime pas pour souvent l,argent pour ne pas etre.seule coute que coute...