Dire la vérité au médecin? Une bonne idée!

Dire la vérité au médecin? Une bonne idée!

iStockphoto.com

Des exemples


• Votre médecin vous prescrit du coumadin; il vous demande si vous prenez des produits naturels et vous répondez non. Or, millepertuis, ginseng, ginkgo, ail et vitamine E sont tout à fait contre-indiqués avec un anticoagulant.

• Fumer de temps en temps et se dire non fumeur, c’est empêcher le médecin de vous prescrire la radiographie pulmonaire dont vous pourriez avoir besoin pour un dépistage précoce du cancer.

• Lui dire que vous êtes complètement sobre alors que vous prenez un verre de temps à autre l’empêche de vous prescrire un médicament ou un antidépresseur davantage compatible avec l’alcool.

• Vous oubliez de temps à autre de prendre vos médicaments. Dire au médecin que vous les prenez fidèlement alors qu’il a sous les yeux des résultats de laboratoire décevants peut l’inciter à augmenter les doses ou à vous prescrire une intervention invasive inutile.

Plus fréquent qu’on ne le croit

Une enquête effectuée pour un site médical américain spécialisé (WebMD) auprès de 1500 personnes conclut que, dans des proportions assez élevées, les gens admettent ne pas dire les choses comme elles sont, omettent de mentionner des choses importantes ou mentent carrément (pas exemple disent manger des légumes ou faire de l’exercice alors que ce n’est pas le cas). Sous-estimer ou surestimer, embellir ou dissimuler s’avèrent des comportements répandus, et les médecins le savent.



Pages :